Magazine Athlétisme

récupérer après un marathon : 3 phases à gérer

Publié le 25 septembre 2009 par Lagafr

Le marathon ne s’arrète pas à la ligne d’arrivée, il reste de longues semaines présent dans votre organisme et de long mois dans votre tête. Alors comment gérer la récupération ?

Il y a quelques mois j’avais posté sur “récupérer après un marathon : la manière forte” où je conseillais de prendre un bain glacé après la course. J’ai fait cela dimanche après midi après Berlin. Outre le fait que l’eau ne paraît pas froide du tout, on se prend même à ajouter de l’eau glacé après quelques minute car notre corps chauffe le bain ! Cela détend vraiment bien et est très agréable. Le seul inconvénient c’est l’angine que vous attrapez 24h après. Si vous optez pour le bain froid veillez donc a ne pas mettre de l’eau sur votre poitrine et au dessus.

Le lendemain et les jours suivants, il est possible de prendre des bains chauds, qui détendent bien.

Il faut bien sur boire beaucoup et ne pas hésiter à manger en conséquence, vous avez laisser plusieurs milliers de calories dans la course !

Selon Joe Henderson, la récupération se fait en trois phases :

1- La récupération physique (courbatures, douleurs diverses…) qui prend quelques jours (mais n’oubliez pas les lésions que vous ne sentez pas et qui prendront plusieurs semaines à guérir). Vous pouvez vous aider de quelques cachets d’aspirine pour accélérer la disparition des douleurs. Il faut bien sur boire beaucoup !

2- La deuxième phase est constituée par une fatigue plus importante, accompagnée d’une soif et d’une faim plus grandes. Cette période peut durer plusieurs semaines.

3- Enfin la troisième phase est psychologique. Après l’euphorie post course, vous pouvez ressentir le blues du marathonien : plus envie de courir ni de refaire cette distance. Le corps doit oublier la souffrance avant d’accepter de nouveau la contrainte d’un entraînement et de nouveaux objectifs. Bizarement je n’ai pas trop ressenti cette phase. J’ai presque envie de me trouver une date… Paris 2010 ne serait pas raisonnable mais ensuite? En tous les cas j’ai déjà envie de recourir des semis pour améliorer mon temps fort de l’expérience sur marathon.

Il ne faut bien sur pas faire l’erreur de reprendre trop vite, les entraînement qui suivent juste un marathon sont d’ailleurs peu efficaces.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lagafr 23 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines