Magazine Info Locale

Le coût du Bureau d’ombudsman : Hélène Gravel détient une formule gagnante

Publié le 26 septembre 2009 par Helenegravel

Candidate à la mairie de Sherbrooke, madame Hélène Gravel réitère son engagement au sujet du Bureau d’ombudsman. Cette nouvelle fonction lui paraît essentielle pour contribuer à résoudre les divers contentieux qui peuvent se manifester dans une ville de la taille de Sherbrooke.

L’aspirante mairesse voit de nombreux avantages dans la création de la fonction d’ombudsman pour la ville de Sherbrooke. « Tout le monde peut avoir, un jour ou l’autre, un conflit avec la ville, sur toutes sortes de questions. Une chose est sûre, l’ensemble des Sherbrookoises et des Sherbrookois a le droit d’avoir accès à quelqu’un d’impartial pour traiter leurs plaintes. Ombudsman rime avec éthique et transparence. Nul ne peut être juge et partie, c’est un principe de base. » a déclaré madame Gravel.

Une fois élue, Hélène Gravel précise qu’elle s’appliquera à faciliter la mise en place de la formule éprouvée de la ville de Québec . « La juge à la retraite Claire L’Heureux-Dubé a été la première à présider le Bureau de l’ombudsman de la ville de Québec. Des juges et des avocats y donnent bénévolement de leur temps afin que soient respectés les droits des citoyens. Je salue cette initiative qui est aussi un exemple d’intégration intergénérationnelle . C’est ce modèle que j’appliquerai pour les Sherbrookoises et Sherbrookois, non seulement pour ce qui est de l’ombudsman, mais également dans d’autres aspects de la vie municipale» a annoncé madame Gravel.

Hélène Gravel considère que la mise au défi de François Godbout n’était pas significative. « C’est envers les électeurs que j’ai un devoir de réponse et c’est avec plaisir que je les rassure. Si on applique ici ce qui se fait à Québec, non seulement ça n’engendrera pas de dépenses additionnelles, mais en plus, nous bénéficierons collectivement d’économies. Les frais reliés aux procédures qu’engendre un conflit avec l’organisation municipale, que ce soit en temps ou en argent pour les deux partis, seront minimisés par ce poste d’ombudsman. » a insisté madame Gravel. Précisons qu’à Gatineau par exemple, ce sont 83% des dossiers qui ont été traités en moins de cinq jours par le Bureau de l’ombudsman en 2008 .

La candidate souligne également le fait que plusieurs grandes villes du Québec ont déjà un ombudsman qui s’occupe des plaintes des citoyens : « À Québec, à Montréal, à Saguenay et tout récemment, à Gatineau, les élus ont tous approuvés la création de cette fonction. Je crois qu’il est impératif d’aller de l’avant avec cette mesure afin que justice puisse être faite avec plus de facilité, de transparence et d’impartialité. » a conclu madame Gravel.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Helenegravel 1 partage Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine