Magazine

Modele communautaire

Publié le 26 septembre 2009 par Nicole Guichard

Banlieues : le modèle communautaire américain tente les sociologues français


Faut-il s'inspirer du modèle américain de politique de la ville ? Doit-on réinventer le système français de gestion des quartiers difficiles en s'inspirant de l'exemple communautaire mis en place aux Etats-Unis ? Alors que la recherche française est longtemps restée dominée par le spectre des dérives à l'américaine, un colloque, organisé vendredi 25 septembre à l'Ecole normale supérieure (ENS) à Lyon, montre qu'une partie des sociologues observent désormais avec intérêt la capacité des villes américaines à mobiliser leurs habitants et à favoriser leur participation dans les quartiers difficiles. Et soulignent, a contrario, la grande faiblesse de la politique de la ville française.


L'élection de Barack Obama à la Maison Blanche, fin 2008, a évidemment contribué à replacer le modèle américain au centre de toutes les attentions. Le président des Etats-Unis fut en effet, au milieu des années 1980, un organisateur de communauté dans les quartiers sud de Chicago, une fonction à cheval entre travailleur social, éducateur politique et agitateur professionnel. Théorisée dans les années 1960 par le sociologue américain Saul Alinsky, sa mission était d'amener les habitants à s'organiser pour défendre leurs intérêts face aux bailleurs sociaux, aux banques, aux municipalités... Une démarche qui a contribué à l'émergence de leaders et de pouvoirs locaux.


Banlieues : le modèle communautaire américain tente les sociologues français-Luc Bronner-Le monde-25.09.09-Lire la suite...

Banlieues : le modèle communautaire américain tente les sociologues français


Faut-il s'inspirer du modèle américain de politique de la ville ? Doit-on réinventer le système français de gestion des quartiers difficiles en s'inspirant de l'exemple communautaire mis en place aux Etats-Unis ? Alors que la recherche française est longtemps restée dominée par le spectre des dérives à l'américaine, un colloque, organisé vendredi 25 septembre à l'Ecole normale supérieure (ENS) à Lyon, montre qu'une partie des sociologues observent désormais avec intérêt la capacité des villes américaines à mobiliser leurs habitants et à favoriser leur participation dans les quartiers difficiles. Et soulignent, a contrario, la grande faiblesse de la politique de la ville française.


L'élection de Barack Obama à la Maison Blanche, fin 2008, a évidemment contribué à replacer le modèle américain au centre de toutes les attentions. Le président des Etats-Unis fut en effet, au milieu des années 1980, un organisateur de communauté dans les quartiers sud de Chicago, une fonction à cheval entre travailleur social, éducateur politique et agitateur professionnel. Théorisée dans les années 1960 par le sociologue américain Saul Alinsky, sa mission était d'amener les habitants à s'organiser pour défendre leurs intérêts face aux bailleurs sociaux, aux banques, aux municipalités... Une démarche qui a contribué à l'émergence de leaders et de pouvoirs locaux.


Banlieues : le modèle communautaire américain tente les sociologues français-Luc Bronner-Le monde-25.09.09-Lire la suite...


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Nicole Guichard 75 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte