Magazine Journal intime

Je transmets un teste de Janine Thombrau au sujet de la perte de nos droits santé!

Par Handiady
Et si demain .... Vous receviez cette lettre ?

Je transmets un teste de Janine Thombrau au sujet de la perte de nos droits santé!
Le lien pour la lettre :
http://motspourmaux.perso.cegetel.net/coupgueule01.htm
Demain, le forfait hospitalier va augmenter de 25 %....
Demain, encore, des médicaments qui nous sont indispensables ne vont plus être pris en charge....
Demain, aussi, les Franchises médicales vont certainement augmenter...
Demain, toujours, le déficit de la "Sécu" va croitre dans la mesure où les "labos" engrangent et distribuent des bénéfices croissants, les recettes "structurelles" (emplois aidés, exonérations de charges, taxes sur l'alcool et le tabac .... ) ne sont pas versées par l'état...
Par les temps qui courent ...
Et avec l'imagination que nous connaissons aux "ceusses" qui nous dirigent...
Ce document pourrait devenir très prochainement une réalité.

Madame,
Vous n’êtes pas sans savoir que la caisse d’assurance maladie vit actuellement de très graves problèmes financiers , en particulier le régime général de la sécurité sociale.
L’heure est grave, car ces difficultés extrêmes sont liées au vieillissement de la population, à la diminution du temps de travail, à une trop grande dépense des assurés sociaux, à une augmentation des arrêts de travail, ainsi qu’à la crise actuelle. Toutes ces raisons entraînent une baisse notable des recettes permettant l’équilibre financier de votre caisse.
Ainsi, pour assurer la survie de votre organisme et dans un esprit de solidarité nationale, nous vous demandons, pour l’année 2010 :
- En cas de maladie courte, de ne pas vous faire rembourser vos frais médicaux pendant une semaine.
- En cas de maladie de moyenne durée, ( 2 semaines à un mois) , de ne pas vous faire rembourser vos frais médicaux pendant 2 semaines
- En cas de maladie de longue durée (ALD), de ne pas vous faire rembourser vos frais médicaux pendant un mois.
- En cas de maladie non invalidante, vous pouvez décider de continuer votre travail et ainsi limiter la baisse des cotisations.
Cette mesure, basée sur le volontariat, s’ajouterait aux mesures économiques déjà mises en œuvre et participerait ainsi à l’équilibre , donc la pérennité, du système de santé qui fait honneur à notre nation.
Dans le cas ou votre situation financière ne vous permettrait pas d’accomplir ce devoir de solidarité, nous vous demandons, en cas de maladie grave , de vous rendre dans les structures d’accueil , type dispensaire, que nous allons prochainement mettre en place.
Pour ce, après avoir consulté votre médecin traitant, vous devez vous rendre dans la clinique privée la plus proche (nous vous ferons prochainement parvenir la liste de celles que nous avons conventionné) dans laquelle des médecins agréés à cet effet, par nos soins, vous accueilleront et jugeront des soins et traitements indispensables à mettre en place. Cette prise en charge gratuite ne vous exonèrera pas des franchises médicales ni du règlement des frais de médicaments , qui vous seront remboursés au tarif habituel.
Si vous souscrivez à cette démarche, nous vous prions de remplir le formulaire joint et de le renvoyer au plus vite :
- A votre Caisse Primaire D’Assurance Maladie : adresse en bas de page.
- Au Ministère de la Santé et des Sports - Direction de la Sécurité Sociale
Service des remboursements et de la solidarité. - 14, avenue Duquesne - 75350 PARIS 07 SP
Nous vous prions d’agréer, Madame, l’expression de nos salutations distinguées, et vous prions de croire en notre engagement social et solidaire.
LE DIRECTEUR DE LA CNAM
LA MINISTRE DE LA SANTE
ET DES SPORTS
Ensemble Pour Une santé Solidaire
http://www.ensemblepourunesantesolidaire.fr/

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Handiady 268 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte