Magazine Beaux Arts

Construire sa maison

Publié le 26 septembre 2009 par Archijulien
Construire sa maison Ce magnifique bâtiment de Rafael Moneo (architecte Madrid >>> ICI) est une occasion pour partager la pensée qui me traverse l'esprit en ce mois de septembre.Construire sa maison, c'est une démarche importante comme essayer d'avoir un enfant, enfin, je trouve. Bien entendu, je n'aurai pas la prétention de dire que c'est pareil : c'est juste comparable.D'abord on imagine qu'on va avoir une nouvelle maison. Ensuite, on essaye d'aller plus loin et parfois cela ne prend pas. Il faut s'obstiner. Ce n'est d'ailleurs pas forcément désagréable comme période, parce qu'on est dans le projet et que tout est possible dans l'imaginaire. Le processus est engagé. On a trouvé son architecte. La maison est en train de se concevoir, de se préparer. Elle va nous ressembler, du moins se rapprocher de l'idée qu'on s'en fait. Au moindre doute, tout peut disparaitre. C'est une période très fragile. La maison existe et elle n'est pas encore là. Elle fait partie de notre vie et pourtant, tout n'est que conception intellectuelle imaginaire voire poétique. Pas de matériel dans cette période : tout ce qui s'y rapporte freine la projection et l'on n'y pense plus, malgré ce que peut nous dire l'archi.La maison est dessinée. Destinée à être construite, la voilà. On la voit. Pourtant, c'est une contrainte car parallèlement à tout ceci il faudra admettre que cela a un coût supérieur à nos ambitions : en argent, en temps... Il faudra qu'on s'adapte, qu'on ajuste notre programme. Notre vie ne sera plus comme avant en ce lieu qui est construit pour nous, comme nous.Le dessin est fait. Le permis est déposé, adapté, complété et obtenu (ce n'était pas si simple ?!?). On adapte à nouveau selon les finances. Les instances administratives nous imposent des choix qui vont parfois au delà de nos moyens. En République, on n'est pas complètement libre sur son terrain ! On trouve les entreprises. On signe les devis. Les entreprises arrivent pour la construire. Le chantier commence. Je n'ose comparer cette phase à la période pendant laquelle l'enfant se construit dans sa maman, période pendant laquelle tout devient définitif sans retour en arrière. Cependant, dans l'esprit des parents, on peut encore revenir en arrière car finalement, cette maison n'existe pas encore. Le projet est fragile. Il existe, sans exister là, parmis nous. On peut encore tout arrêter, bien que cela engage une terrible décision. Si on arrête tout, notre vie, notre esprit aura beaucoup de mal à s'en remettre.Si on surmonte ses angoisses matérialistes, on traverse cette phase de chantier parfois sans difficulté, parfois dans la douleur, parfois dans la dispute, mais la plupart du temps dans d'excellentes conditions de sérénité.Puis c'est la naissance : le projet devient réalisation. C'est une phase qui a un processus bien moins spectaculaire que l'accouchement pourtant, je trouve que c'est assez comparable. Le bâtiment ressemble à l'idée qu'on s'en faisait mais nous donne plus que ce qu'on attendait. On n'en ressort jamais le même : le Maître d'Ouvrage, l'architecte, les entreprises... on a tous vécu une aventure qui nous marquera pour le reste de notre vie. Bien entendu, le Maître d'Ouvrage l'a vécu plus intensément que les autres. Construire sa maison, c'est une véritable expérience dans la vie d'un homme.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Archijulien 23 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines