Magazine Société

Les banques se foutent de nous (on s'en doutait)

Publié le 27 septembre 2009 par Vonric Vonric

*Coup de gueule*En lisant des blogs cette semaine je suis d'abord tombé sur cette histoire de bonus-malus des traders (dont je parlais ici).

Il faut lire l'article du blog Les Mots Ont Un Sens qui écrit notamment:

"Les sénateurs ont voulu en savoir plus sur le système. Ils n'auront certainement pas été déçus. Finalement, si les bonus seront bien versés en deux ou trois fois (sur deux ou trois ans), "ce qui est versé la première année ne peut pas être repris" a déclaré Baudoin Prot, devant une assemblée médusée, qui reposera la question à plusieurs reprises. A chaque fois la même réponse : "ce serait extraordinairement complexe en droit du travail français d'aller reprendre du salaire". Exit le malus, donc... il ne s'agira que d'adapter le bonus aux performances du trader. Ce qui existe déjà, en fait.

Et concernant les méthodes d'évaluation, qui devaient être individuelles, étalées dans le temps et fonction des risques ? Rien, nada, walou... "Nous n'avons aucunement les moyens de suivre sur trois ans les opérations individuelles d'un trader. C'est économiquement et comptablement totalement impossible" a affirmé Baudoin Prot, un brin nerveux. Interloqué, Jean Arthuis, président de la commission, insiste : Mais alors, "comment moduler la rémunération des traders sans suivre les contrats de chacun d'entre eux ?". Réponse sans appel : "La rémunération variable de chaque opérateur de marché est décidée par la hiérarchie en fonction des performances appréciées globalement. Ce n'est pas une formule mathématique". Traduction : les traders font ce qu'ils veulent, nous les rémunérons comme nous voulons, et bonjour chez vous.

Si on s'en doutait un peu, ça va mieux en le disant. Et dire que ce système des bonus-malus sera la principale mesure décidée au G20... ça laisse rêveur."

On rapprochera cela du billet de Némo ici qui commence fort (et reprend un trait de politique de j'évoquais déjà ici):

"Voici désormais une technique de communication éculée du gouvernement et de Nicolas Sarkozy en particulier qui pour donner l'illusion de l'action, focalise l'attention de l'opinion publique sur un élément précis qui fera l'objet d'une mesure, d'une loi ou d'un décret."

Bon, et puis on s'en doutait mais ça va mieux en le disant, les banques se sucrent sur le dos des particuliers (et les banques françaises 50% de plus que les banques anglaises) pour pouvoir jouer tranquille surles marchés... d'où vient la crise actuelle: à lire sur les Coulisses de Bruxelles.

A part ça, j'apprends via StF & Nat in London (pas encore vu avec mes yeux) que le plan du métro de Londres serait simplifié: plus de mention de la Tamise ni des zones. Et je me suis souvenu de cet excellent article du blog d'un journaliste de la BBC qui comparait les différentes cartes de metro dans le monde, notant que la présence d'un fleuve était souvent un repère précieux (à l'époque je n'avais pas suivit le lien avec le site de la BBC qui mentionait le changement des cartes du métro).

 


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Vonric Vonric 7 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine