Magazine À la mer

Refoulé à Sauzon

Publié le 27 septembre 2009 par Laurent Carré

Naviguer avec de jeunes enfants (3ans et 1 an) sur un voilier habitable ne présente pas de difficulté majeure mais il faut tout de même savoir doser l'effort. Nous voilà partie de Port-Haliguen alors que le soleil commence à pointer. Pas de vent jusqu'à la Teignouse mais à peine le cap mis au sud-ouest une bonne petite brise d'ouest pointe son nez et nous pouvons faire route sous voile. Pas d'espoir de faire une route directe mais on réussit tout de même à passer Taillefer et à aller au ras de la côte devant Port Jean pour virer de bord. On est sur un cap nord-nord-ouest ce qui nous fait une mauvaise VMG pour aller sur Sauzon mais il faut bien prendre un peu de champs par rapport à la côte nord de Belle-Ile. A ce moment là je vois que l'horizon vers l'ouest est couvert de voiles: il y a au moins un cinquantaine de spis en ligne qui se dirigent vers nous. Ils sont encore à une distance respectable et j'évalue leur distance à 5 milles. Comme j'ai entendu parlé d'une course je me dis que cela doit çà. Il me semble même avoir entendu que ce soir ils doivent être à Houat en tout cas c'est ce que j'espère. Une demi-heure et deux virements de bord plus tard, nous sommes en face de Sauzon. On affale, met les pare-battages en place, prépare les aussières et on se dirige vers l'entrée du port. Il fait beau et l'on parle déjà de mettre l'annexe à l'eau pour aller se promener et manger une glace. Une fin d'après-midi qui s'annonce très bien.

IMGP3264

Soudain un canot, probablement un de ceux du port, se met à foncer vers nous avec son conducteur faisant de grands gestes en nous indiquant le large. Je commence à m'inquiéter mais dès qu'il est à portée de voix, il ne fait plus aucun doute que Sauzon nous est interdit. "Le port est fermé aux visiteurs" explique-t-il "Nous accueillons la Course de l'Amitié et nous devons caser 70 bateaux". J'essaye de l'apitoyer avec les petites, mais il reste inflexible, alors que faire ? Le Palais est probablement déjà surpeuplé et cela nous tente moyennement, il ne nous reste donc plus que d'essayer un mouillage sur la côte sauvage. Le vent étend prévu au nord cette nuit cela peut peut-être se faire. Mais en tout cas, il faut repartir, ramasser les aussières, ranger les pare-battages et renvoyer la grand-voile.

La manœuvre est  à peine terminée que déjà les premiers bateaux de la course sont sur nous et il nous faut louvoyer entres les voiliers qui affalent leurs voiles pour rallier la pointe des Poulains. Celle-ci passée, nous pouvons abattre en grand et c'est au travers que nous fonçons vers l'entrée de Ster Vraz.

IMGP4663

La côte sauvage est assaillie par une grande houle d'ouest qui vient se briser sur les rochers en les couvrant d'écume et je doute que la crique ouverte pleine ouest soit réellement accessible. Un bref arrêt pour constater que cela déferle à l'intérieur et ne reste plus qu'à mettre en route le plan de repli: direction Port Kerel sur la côte sud. Cela représente encore 1h30 de route, heureusement au portant mais avec cette grosse houle qui chahute le bateau, ce n'est pas vraiment confortable. Nous qui étions partis pour une petite navigation tranquille... Enfin, vers 18h30 nous atteignons Port Kerel et il est déjà quasiment 19h quand nous finissons la manœuvre de mouillage, donc bien trop tard pour permettre aux enfants de prendre l'annexe et d'aller se balader un peu. Seule l'observation d'une sterne naine, espèce pourtant non répertoriée sur Belle-Île a égayé cette soirée.

IMG_2460


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Laurent Carré 21 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines