Magazine Sport

Top 14 – Le Stade coince en attaque

Publié le 27 septembre 2009 par Lgs

GetAttachment[3]

Samedi 25 Septembre. Stadium de Toulouse. 32.000 spectateurs. A priori ce « clasico » entre le Stade Toulousain et le Stade Français bénéficiait d’un contexte particulièrement clément pour promettre du beau jeu, de belles envolées, du spectacle en quelque sorte. Après des débuts balbutiant sur le plan purement rugbystique ; et non comptable ; en ce début de Top 14 ; ces deux équipes allaient pouvoir enfin lancer leurs saisons dans un match en « prime time » sur la grande chaine cryptée. Il n’en fut rien. Pire encore ce match nul, aux multiples sens, a fait basculer chacun des deux camps dans un sérieux doute quant à leurs capacité réelles à produire du jeu offensivement et efficacement pendant 90 minutes. Nous passerons sur la performance du Stade Français. Les hommes du nouvel entraineur, Jacques Delmas, avait décidé de basé leur rencontre sur deux paramètres plutôt basique : défense et occupation du terrain. Bien leur en a pris au vu de la performance délivrée ce samedi et ce match nul 9-9 en fin de rencontre.

Le Stade Toulousain, quant à lui, avait décidé, comme à son habitude en ce début de saison, de balancer du jeu à tout va et régaler le public face au club de la capitale. Malheureusement, les matchs s’enchainent dans cette saison 2009/2010 et les hommes de Guy Novés n’arrivent toujours pas à retrouver leurs niveaux offensifs des dernières saisons. Manque d’efficacité devant la ligne, multiples en-avant, mauvais choix dans la conduite du jeu ; les critiques ne manquent pas quant au rendement offensif des partenaires du capitaine Thierry Dusautoir.

Alors essayons de trouver les causes de cette mauvaise passe offensive. Le ruck parait être le point de rencontre décisif quant à la bonne continuité des actions en phase d’attaque. Hors le Stade Toulousain affiche un réel manque de vitesse dans ces phases de regroupement. La faute à l’adversaire, tout d’abord, qui profite de cette phase de rencontre pour ralentir systématiquement le ballon. Mais la faute également au soutien offensif, souvent trop lent ou encore en infériorité, pour nettoyer efficacement la zone autour de l’ovale. Ce manque de vitesse se traduit ensuite par un meilleur replacement de la défense et une marge de manœuvre réduite pour le reste de l’attaque ; le replacement offensif après trois ou quatre temps de jeu étant de plus en plus compliqué. Hier après midi, le Stade Toulousain a réussi à enchainer les temps de jeu sur quelques actions en seconde période grâce à d’excellentes sorties de balles.

L’autre paramètre important reste la multiplication des mauvais choix durant la rencontre. Celui-ci, plus lié à la confiance et à la lucidité des joueurs en plein match, amène un grand nombre d’en-avant et participe à une planification improvisée et brouillonne des plans en attaque. La conquête du Stade Toulousain étant plutôt satisfaisante, surtout hier après midi avec une domination en touche et une légère supériorité en mêlée, les yeux se tourne logiquement vers la charnière. Jean-Baptiste Elissalde effectuant un bon début de saison à la mêlée après son année galère, la question existentielle se repose sur les performances de Frédéric Michalak. Ces deux drops manqués coup sur coup à 20m en face des poteaux, ces multiples balbutiements lors des lancements de jeu, ne doivent pas envoyés définitivement le prodige dans la fosse au lion. Ces deux-trois percées dans la ligne défensive adverse prouvent qu’il garde encore le talent pour effectuer des actions de haute volée. Mais a-t-il les épaules pour conduire le jeu du Stade Toulousain ? Ne manque-t-il pas de rigueur et de maîtrise pour se comporter en parfait numéro 10 à la fois gestionnaire et animateur ? Les questions se posent et vont continuer à alimenter le débat à l’orée d’une H-Cup encore plus intransigeante sur le plan défensif.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lgs 2521338 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine