Magazine Culture

LPB Club – Sous les jupes à fleurs

Publié le 27 septembre 2009 par Misterjukebox

Cher lecteur, il faut que je t’avoue un truc moche. Je sais.
Le 25 juin dernier, à l’heure où Michael Jackson s’éteignait dans son lit, je me tordais par terre, ivre de rire, sur une péniche parisienne. Je ne respecte rien.
Il faisait très chaud ce jour là et par un de ces hasards que la vie nous offre, j’étais invité au concert de LPB Club sur la péniche El Amaneim, en face de la Bibliothèque de France, celle où y’a rien au milieu et où les livres crament derrière les vitres.
Après avoir traversé une horde de jeunes fans en délire générant chacun sa dose de chaleur humaine emmenant progressivement la température ambiante vers les 50 degrés, après avoir renoncé à boire une bière fraîche à cause que la tolière de la péniche mettait littéralement 5 minutes à préparer chaque boisson -et c’est pas bon pour le commerce-, j’étais accueilli par une charmante jeune fille en grandes pompes et en robe rose. Comme un invité de marque, sauf que celle qui m’avait convié, c’était Lili. Tu suis ?
Alors Lili elle me dit qu’elle fait la promo pour le groupe, que son frère c’est le batteur, qu’avant ça s’appellait “Les Petites Bourrettes” et que maintenant c’est LPB Club, qu’ils sont en autoproduction, que le titre “Steven Gerard” est en rotation sur OuiFM et ailleurs et qu’il y aura bientôt un clip avec Magloire. Sinon, elle me dit que ça va bientôt commencer.

Et donc. Nous voici partis pour 90 minutes de concert 100% acoustique, sans amplis, sans micros et avec une contrebasse qui se joue avec un gant de jardinier. Yohan et Steban se relaient au lead et défilent un tour de chant qui va piocher dans leurs -déjà- 4 albums.
“Un subtil mélange entre gaieté et mélancolie” a écrit Lili dans la biographie. Pas seulement. Des textes intelligents et plein d’esprit (c’est assez difficile à trouver en ce moment), une union et une bonne humeur évidentes et puis aussi, comment ne pas l’évoquer, un humour décapant. Complices comme chemise, Yohan et Steban pourraient sans aucun mal se lancer dans un two men show. Yohan dans le rôle du petit qui vanne dur et sans cesse, et Steban dans le rôle du pince sans rire qui relance tout en essayant de rester sérieux. Tu vois un peu genre Pierre Dac et Francis Blanche. Tiens, dans la vidéo ci-dessous, Yohan, c’est celui qui chante avec une voix de castrat. C’est filmé le soir où j’y étais. Si t’écoutes bien, tu m’entendras sur la pub “Taureau Ailé”. Le caméraman en a du mal à garder son sérieux.

Tu vois un peu ? Bonne humeur garantie. Je te laisse apprécier cette version de “Pour me rendre à mon bureau”, une chanson des années 40, qu’un certain Georges Brassens a également chantée. Avec l’apparition surprise de Diam’s.

Alors certes, la France aime bien ranger ses artistes dans des cases et pour bien faire, il faudrait que tout le monde pleure quand un artiste interprète une chanson mélancolique par exemple.

En s’affranchissant des règles du système, LPB Club vient donc piétiner les voies tracées, pour le plus grand bonheur de ses fans. Ils en payent le prix fort, puisqu’un groupe qui ne rentre pas dans une case a plus de mal à trouver du soutien (maison de disques, tourneur, etc…) mais qu’importe. Après tout, si être artiste ne rapporte plus une thune, autant s’amuser sur scène, avec son public, s’autoproduire sans concession, et tout faire pour élargir sa notoriété. Mon avis à moi, c’est qu’un succès mérité devrait venir récompenser toutes ces années d’investissement. Je vais aller en toucher deux mots à Pascal Nègre. Ah merde, j’ai paumé son numéro. Pascal, si tu nous lis…

Pour tout vous dire, j’attendais que le clip “Steven Gerard” soit prêt pour écrire mon post pour vous le diffuser mais je n’ai pas de nouvelles.
Alors ami lecteur, j’ai décidé de te faire partager mon gros coup de coeur pour LPB Club, même sans le clip.
Donc. D’abord, tu peux acheter l’album “Sous les jupes à fleurs”. Histoire de faire connaissance plus amplement. 6 titres (dont Steven Gerard) sont écoutables sur leur myspace.

sous les jupes

Ensuite, tu peux réserver tes places pour le prochain concert :
- le 29 octobre à la Maroquinerie (Paris)
Tu l’auras compris, il FAUT voir LPB Club sur scène.

Sinon, il y a aussi la “Nuit Zebrée Radio Nova” du 16 octobre. Ou encore le 1er octobre pour la “Clean Party” du Divan du Monde. Si quelqu’un a les infos de comment acheter pour ces concerts, balance ton comm’ comme ils disent sur les skyblogs.

Enfin, si tu as une maison de disques, tu peux signer LPB Club et faire un carton. Regarde, en plus ils ont des super tronches.

Yohan
LPB Club Yohan

Steban et Al

LPB Club Ale Steban

Sur le tournage du clip “Steven Gerard”, avec Magloire

LPB Club Steven Gerard

Allez, on se voit tous le 29 octobe ?

Special thanks : Lili Lepin (LPB Club), Eddy (photographe)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • The Bug @ Club Soda

    Passer la journée à travailler. Rentrer à la maison et faire une longue sieste. Se réveiller et rider le métro downtown. Entrer au Club Soda. Entendre ma pièce... Lire la suite

    Par  X2asj
    AMÉRIQUE DU NORD, CULTURE, JOURNAL INTIME, SORTIR
  • Club Dumas

    Club Dumas

    AUTEUR : Arturo Perez-Reverte TITRE : Club Dumas ÉDITEUR : Le Livre de Poche RÉSUMÉ : A-t-on réellement découvert un chapitre manuscrit des Trois Mousquetaires ? Lire la suite

    Par  Madame Charlotte
    CULTURE, LIVRES
  • (Ciné) club de rencontres...

    Comme vous le savez le mash-up a pour but de faire se confronter des univers éloignés. ç existe pour les affiches de films mais aussi pou les vidéos -quand le... Lire la suite

    Par  Loulouti
    CINÉMA, CULTURE
  • The Breakfast Club

    Breakfast Club

    1401_24/09/09 Un tel film écrit et réalisé par le même homme, cela ne peut qu'inspirer du respect. Et du respect il y en a pour John Hugues à qui l'on souhaite... Lire la suite

    Par  Jefnobi
    CINÉMA, CULTURE
  • Club des visionnaires

    Club visionnaires

    Que ce soit en journée, en soirée ou en pleine nuit, vous pouvez vous rendre au Club der Visionäre, une ambiance d'exception vous y attend. Lire la suite

    Par  Colinzonska
    CULTURE, VOYAGES
  • Un soir au club

    soir club

    L'histoireSimon Nardis, ancien pianiste de jazz internationalement reconnu, mène une vie rangée depuis 10 ans, marié et père de famille. Lire la suite

    Par  Ffred
    CINÉMA, CULTURE
  • Broken Lizard's Club Dread

    Broken Lizard's Club Dread

    05 décembre 2009 Broken Lizard's Club Dread genre: horreur, slasher (interdit aux - 16 ans)année: 2004durée: 1h45 l'histoire: Bienvenue sur l'île de Coconut Pet... Lire la suite

    Par  Olivier Walmacq
    CINÉMA, CULTURE

A propos de l’auteur


Misterjukebox 36 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines