Magazine Entreprise

Cotation 3D, quels avantages ?

Publié le 27 septembre 2009 par Frogetech
Cotation 3D, quels avantages ?


[ERIC]
"...J'ai eu un entretien avec l'un de mes anciens professeurs de fac.
Il m’annonce que les plans 2d n’existent plus, et qu’ils sont remplacés par la cotation dans le fichier 3 D. Et que ce phénomène est en train de se répandre très rapidement dans l’industrie, à l’instar du passage planche à dessin, CAO… ou 2d, 3d…
Est-ce que j’ai raté une étape ? J’ai vu des publicités sur le sujet, mais j’ai pris ça pour un gadget. Suis-je déjà un dinosaure de B E."

[EDDY]
Oui la cotation 3D existe, elle s'accroche à la perspective de la pièce ...et elle tourne avec elle.
Tous les logiciels ne le font pas.
... et je vais me permettre quelques petites remarques complémentaires...

- Les points d'accroches sont définis en perspectives et sont ainsi soumis à une imprécision de visualisation... (sisi même avec une très bonne 3D), les surfaces ne sont pas toujours bien définies, les critères non plus, je ne parle même pas des surfaces ou des systèmes de références...
- Ce mode de cotation est un gadget et ne peut sérieusement coter sans ambiguïté un pièce complexe... Un carter chapeau de palier d'un moteur automobile par exemple (et c'est loin d'être une pièce hyper complexe) peut posséder plus de 1000 cotes et indications complémentaires... il faut près de 10 planches A0 pour le définir... voit un peu ce que cela peut donner sur une perspective...
- Et a mon sens l'argument le plus lourd... on pourra éventuellement parler d'une généralisation de la cotation 3D... quand le plus petit atelier d'usinage et de contrôle au fin fond de la Lozère de la Chine ou de la Tunisie sera équipé d'un matériel de vision 3D avec le bond logiciel.... et la bonne cotation... Je ne suis pas trop pessimiste en pensant que je serais mort bien avant que cela arrive....et certainement toi aussi Eric...
Ce serpent de mer est une Utopie... un avion renifleur... une idée de génie de certains de nos universitaires... Une fois qu'on le sait, on laisse dire tout en gardant au fond de soi un petit sourire...
Le plan 2D muni de sa cotation ISO est a l'heure actuelle le seul élément contractuel que le concepteur peut mettre en face du CDC du client...

..." Attention toutefois... ne pas confondre cotation 3D, avec distribution systématique de la numérisation nominale centrée sans indication tolérancée ...

il ne faut pas confondre la géométrie 3D, l'architecture de conception, qui nous permet d'agencer géométrique les pièces les une entre elle, avec la conception 3D ou 2D qui elle met en place le positionnement fonctionnel des surfaces les unes par rapport aux autres.
Ce positionnement met en évidences un certain nombre de cotes ou spécificités condition (jeu ou serrage) qui seront garants du bon fonctionnement de l'ensemble...
Ces "cotes conditions" sont le deuxième étage de la fusée...
Il faut savoir dimensionner correctement la pièce fonctionnellement avant d'envoyer les indications au mouliste.
L'envoi de la DFN sans le plan est la pire des solutions que l'on puisse mettre en place pour gagner du temps...
Il est rare que la cote nominale centrée de la DFN soit celle qui convient fonctionnellement à la pièce... Et je ne parle pas des capabilités.
Le gain de temps apparent de cette manip se traduit 95 fois sur cent par des retouches sauvages et mal maitrisée de l'outillage.
A mon avis (et je suis un vieux de la vieille)... il ne faut pas griller les étapes... et l'étape du plan de définition est INCONTOURNABLE.
C'est le contrat que vous avez avec votre client, vos fornisseurs, votre métrologie.
Et a mon avis toujours (je ne suis pas le seul a le penser) la cotation ISO est à l'heure actuelle la meilleure réponse a l'universalité de la traduction fonctionnelle d'un concept
."


Suite

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Frogetech 132 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte