Magazine

Les douceurs d'Orlando 1 les muffins des sables

Publié le 28 septembre 2009 par Nathalie Ruas
Les douceurs d'Orlando 1 les muffins des sables Comme dans le désert, il y eut une première piste celle donnée par Puce Bleue pour le muffin's monday 17.
Puis deux idées explorées une même après-midi, en une même fournée malheureusement trop prolongée.
Si les mufins n'ont pas été complètement calcinés, ils étaient quand même un peu brûlés. Excellent prétexte pour les retenter à nouveau.
Le premier mélange est né d'une de mes bouteilles préférées : la liqueur des sables parfumée à l'eau d'oranger.
Dans mon prochain billet, je mettrai une photo de cette bouteille joliment ensablée. Je n'ai même pas eu à la frotter pour exaucer mon souhait réaliser des muffins à la douceur orientale.
J'ai repris l'idée d'une autre concurrente de remplacer la farine par la semoule mais je ne sais pas quoi en penser je crois que la surcuisson a nui à cette substitution.
Pour ensorceler 6 muffins façon Shéhérazade,  rassembler
Une dizaine d'abricots secs
1 cà s. d'eau de fleur d'oranger
2 c. à s. de liqueur des sables
1 c. à café de cannelle
Faire macérer plusieurs heures les abricots coupés en petits dés dans la liqueur mélangée à l'eau de fleurs d'oranger mélangée à la cannelle
Pour le mélange sec
50g de semoule (ou de farine)
25 g de poudre d'amandes
1/2 sachet de levure chimique
Pour le mélange humide
50 g de miel
2 oeufs
40 g de beurre fondu
Bien mélanger les deux préparations séparément rajouter les abricots réhydratés et parfumés.
Réunir rapidement les deux préparations dans un même récipient et remuer rapidement
Verser dans des empreintes à muffins
Faire cuire à 180°C une vingtaine de minutes.

L'accompagnement culturel de cette recette tient du mirage :
Le jour où j'ai réalisé ces muffins, grâce à un très beau livre de "fantasy" qui le citait, j'ai acheté
Orlando de Virginia Woolf.
J'ai eu vite envie d'en parler ici. Un délice pour les amoureux de littérature et ceux qui savourent l'humour anglais dans la lignée de Tristam Shady.
Il se trouve que la métamorphose d'Orlando s''opère dans la nuit qui suit "la fin du grand jeune du Ramadan".
C'eut été un lien suffisant avec ma recette.
Mais voilà qu'aujourd'hui poursuivant ma lecture, je découvre dans le passage où le narrateur décrit le moment de basculement entre le XIXe et le XXe siècle "On inventa muffins et crumpets". Et quelques pages plus loin
"Les muffins ils sont au chaud dans la bibliothèque" !!!
Dans le prochain billet déjà au chaud dans la bibliothèque , des morceaux d'Orlando  et les muffins aux teintes vertes qui sont déjà dévoilées sur les photos.
Les douceurs d'Orlando 1 les muffins des sables

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Nathalie Ruas 36 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte