Magazine Golf

Gossip golf

Publié le 28 septembre 2009 par Brigitte Contois

Ce week-end, Marie- Paulette et Jean-Hubert étaient invités par des amis d’amis d’amis à la garden party de Saint-Nom- La –Bretèche. Alors que d’autres allaient se pourfendre dans le purin de cheval à Vincennes pour des portes ouvertes de l’hippodrome à l’autre bout de Paris, les intéressés par ce dimanche a à la campagne se devaient de paraître au Vivendi Trophy with Severiano (Seve pour les intimes) Ballesterios. Marie Chantal avait ses lunettes Gucci et Marie-Adelaïde son sac Vuitton. Je déplore que toutes aient la même idée d’imiter Marie-Laure avec son blond Dessange car l’Ivoire de Lucy-st-Clair devient plus tendance. Nonobstant de ces tergiversations, de quoi je parlais déjà, ouiii, du Vivendi trophy. Quel bonheur mes chéries ! Ces hommes, tous jeunes frais et beaux ! Jean-Charles ne m’entend pas, dieu merci, il ne m’écoute jamais, d’ailleurs, enfin, Kevin le green keeper m’entend lui, au moins…. Bref, je m’égare. J’en étais à cet évènement où tout le grand Paris qui se respecte et se suspecte à la moindre obsolescence et condescendance, proche de la confrérie de la balle de golf. Rien à voir, ma chérie, avec l’open. Oui, tu sais, cette compétition ouverte au tout-venant pour quelques euros. Les adhérents de St-Nom pouvaient se garer sur le parking, les autres étaient sur un parking dans les champs mode Woodstock, excellent cet aspect champêtre vraiment. Pas de bus publics de ville, non non non , mais des grands bus Suzanne et la Gendarmerie, Madame, oui, que d’uniformes !!! L’idée de l’entrée à 30 euros était phénoménale, un public très restreint, seuls les plus passionnés pouvaient payer 50 euros pour les 4 jours. Il faut avouer que je n’ai rien compris au système de points même si j’ai lu qu’il y avait 28 points à partager et que dès qu’une équipe avaient 14 ½ elle gagnait. Quelle complexité ! La Grande –Bretagne et l’Irlande l’avait déjà dès 14H00 le dimanche mais ils jouaient encore. Tant mieux ! J’ai pu constater que Marie –Edwige avait acheté un nouvel ensemble chez Bompard. Molinari a remporté sur Wilson au trou 15 car il avait « 5up » et ils ont arrêté le jeu à eux deux. J’étais toute émoustillée par les arbitres en costard qui avec leur accent anglais prononçaient les scores à chaque fin de trou. Théodore, le dernier de Marie-Huguette a grandi. Il a les cheveux façon pâtre grec, c’est la mode à ce qu’il paraît, la pauvre. Il aime le strict golf, non street, quelquechose come ça. Il doit faire du rap..La pauvre… Enfin à 16H00, le tournoi prenait fin. Je devais prendre un thé avec mes amies du club pour attendre Jean-Charles et rentrer au Vésinet. Il répète à qui veut (pas)son dernier parcours en long et en large… Vivendi Trophy, quel nom amusant, un pied de nez à la Ryder cup et une chiquenaude à l’Open ! Il fallait bien ça pour redonner au Golf ses lettres de Noblesse. Après tout, le golf Français passe bien par Saint-Nom-la-Bretèche sinon… ce n’est pas comment dire…glamour ? Veni vidi vivendi trophy !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Brigitte Contois 15 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines