Magazine Environnement

Le monde peut changer en une nuit

Publié le 28 septembre 2009 par Cafatica

Le monde peut changer en une nuit Jane Goodall est une célèbre primatologue, de renomée internationale. Elle est également messager  de la Paix pour les Nations Unies. Ses recherches sur les chimpanzés en liberté ont permis de redéfinir la notion d'humanité, et son enracinement profond avec la nature et le monde animal. Dans l'album de Reporters sans frontières sur le thème de la nature,  Jane Goodall a accordé une interview que je trouve magnifique, raison pour laquelle je la mets sur mon blog.
Je me souviens de cette première nuit comme si c'était hier. Je me revois assise là, sur ce promontoire rocheux, la vallée en contrebas, le ciel au-dessus de ma tête. Le chant des oiseaux, l'odeur d'herbes  desséchées au soleil, celle de la terre aride, le parfum lourd de fruits trop mûrs. J'étais à ma place, chez moi. 
Avant mon arrivée, les chimpanzés n'avaient jamais croisé de primates blancs de mon espèce. Timides, il fuyaient à ma vue. David Greybeard fut le premier chimpanzé à s'enhardir, m'autorisant parfois à le suivre. Je n'oublierai jamais le jour où, assise auprès de lui dans la forêt, alors qu'il faisait la sieste, j'ai cueilli un fruit bien rouge. Je le lui ai tendu, il a détourné la tête. J'ai rapproché ma main. Il s'est tourné vers moi, m'a regardée droit dans les yeux. Il a pris le fruit et l'a laissé tomber. Puis il m'a serré la main de ses doigts chauds et soyeux. Son message était clair : "J'apprécie ton geste, mais je n'ai pas envie de ce fruit". Nous avions communiqué. Pour la première fois, un échange avait eu lieu entre un être humain et un primate dans une langue très ancienne, un langage d'avant la parole. A cet instant précis nos deux mondes s'étaient rejoints. Je commençais à entrer dans son univers. 
C'était en 1960, j'avais vingt-six ans. Je débutais ma recherche en Tanzanie, à Gombé, au-dessus du lac Tanganyka. Je m'immergeais dans l'étude de leur vie en liberté. Aujourd'hui, il ne fait plus de doute que nos ressemblances avec les chimpanzés sont biologiques, émotionnelles et intellectuelles. Nous appartenons à une même famille et nous pouvons en être fiers. Pourtant, des millions d'individus ignorent encore à quel point, nous, les êtres humains, sommes proches du monde animal, que nous en faisons partie intégrante.
Ce sont ces années-là, à Gombé, qui m'ont faite telle que je suis aujourd'hui. J'y ai connu la paix de l'âme qui me soutient encore à ce jour. J'ai quitté la station de recherche en 1986, après un colloque intitulé "comprendre les chimpanzés". J'étais venue en scientifique, j'en ai émergé militante. Ce jour-là,  j'ai pris la mesure de la souffrance des chimpanzés et réalisé la vitesse de la destruction de leurs forêts à travers le continent africain.  Comment rester à Gombé comme si de rien n'était ? Depuis, je voyage près de trois cents jours par an pour plaider leur cause. Les chimpanzés étaient près de deux millions il y a un siècle, ils sont à peine deux cent mille aujourd'hui. Chassés par les trafiquants d'animaux, pour le commerce ou pour leur chair. Arrachés à leurs forêts natales, convoyés dans des conditions abominables, suppliciés au nom de la recherche médicale.
Et il n'y a pas que les animaux sauvages et la nature qui souffrent sous le joug des hommes. L'humanité souffre elle aussi. Des millions d'individus vivent dans une pauvreté intolérable, des millions d'êtres humains meurent de faim. Les épidémies font rage, les "réfugiés de l'environnement" se dispersent à travers le monde. Il serait facile de se laisser submerger par le désespoir.
En dépit de tout cela, j'ai quatre raisons d'espérer. La première est notre cerveau extraordinaire.  Notre intelligence. Nous sommes une espèce qui sait résoudre les problèmes.
Ma deuxième raison d'espérer est que la nature est extraordinairement résiliente. Il y a quelques années, je me suis rendue à Nagasaki. Les scientifiques avaient prédit que rien n'y pousserait pendant trente ans. Un jeune arbre a miraculeusement survécu à la bombe atomique. Craquelé et fissuré, tout noir à l'intérieur. Mais chaque année, ses feuilles repoussent. J'en garde toujours une avec moi, comme un symbole d'espoir.
Ma troisième raison d'espèrer est la nature si pleine de ressources de l'esprit humain. Partout, je rencontre des individus exceptionnels, mes véritables héros. Ils ont le courage de leurs convictions et représentent les vraies valeurs humaines, l'honnêteté, le courage et la détermination.
L'immense énergie, l'enthousiasme, l'engagement d'un nombre grandissant de jeunes (*) partout dans le monde sont ma quatrième raison d'espérer. Ils changent les attitudes sans armes ni explosifs. Par le respect, la connaissance, le dialogue. Le respect de toutes les formes de vie et de tous les hommes, quels que soient leur culture, leur pays ou leur religion.
N'oubliez jamais que chaque individu compte, que chacun a un rôle à jouer. Nous nous sentons impuissants devant l'immensité des problèmes de notre époque : "je ne suis qu'un individu isolé parmi plus de six milliards !" Mais les plus infimes actions, multipliées par six milliards, font une sacrée différence !
Si chacun de ces six milliards d'hommes décide d'agir, le monde peut changer en une nuit.

(*) C'est pour cela que j'ai fondé Roots & Shoots, un mouvement qui encourage les jeunes à agir pour un monde meilleur. Ils engagent toute leur énergie dans des projets pour sauver des hommes, des animaux et l'environnement. En Tanzanie, ils étaient dix-huit lycéens en 1991, ils sont aujourd'hui plus de 7 500 groupes, actifs dans plus de 80 pays, de la maternelle à l'université.
www.rootsandshoots.org
Le monde peut changer en une nuit
Source : 100 photos de nature pour la liberté de la presse - Reporters sans frontière. L'association se bat pour faire libérer les journalistes de toutes nationalités emprisonnés dans le monde, dont le seul crime est de défendre la liberté d'information et d'expression.


A voir aussi : www.janegoodall.fr




Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Questionnaire Jane Austen

    Questionnaire Jane Austen

    Dans le cadre du Challenge Jane Austen, Emjy sur blog "Chez Emjy" a concocté un questionnaire qui permet de faire le point sur notre intérêt pour Jane Austen,... Lire la suite

    Par  Gsand1804
    A CLASSER
  • Skip James - Crow Jane (live)

    Une légende du blues, Skip James, interprète “Crow Jane” en 1967, et il n’y a pas grand-chose à rajouter si ce n’est que je rêve toujours d’aller dans un coin... Lire la suite

    Par  Eddie
    CULTURE, MUSIQUE
  • Jane Austen et la chick lit

    Jane Austen chick

    Ce n'est pas un secret si vous me lisez régulièrement, mais je me suis replongée récemment dans l'œuvre de Jane Austen par le biais des adaptations de ses... Lire la suite

    Par  Tequila49
    JOURNAL INTIME
  • La tentation du Challenge Jane Austen

    tentation Challenge Jane Austen

    Je ne suis pas très présente sur la blogosphère. Peut-être l'aviez-vous remarqué? Ou pas. Certains m'imaginent à tort briquant ma maison (on entend ici l'écho... Lire la suite

    Par  Charlie_bobine
    CULTURE, LIVRES
  • Jane Austen et le révérend - Stephanie Barron

    Jane Austen révérend Stephanie Barron

    Jane Austen et le révérend- Stephanie Barron Editions du Masque - 414 pages. Auteur reconnue et appréciée pour avoir su dépeindre avec habileté et talent les... Lire la suite

    Par  Karineetseslivres
    CULTURE, LIVRES
  • Jane Austen : une bio pour le challenge...

    Jane Austen pour challenge...

    Jane Austen Carol Shields Fides, 2002 Petit à petit je prends au sérieux ce challenge Jane Austen... Voici donc la biographie écrite par la romancière canadienn... Lire la suite

    Par  Keisha
    CULTURE, LIVRES
  • Charlotte Brontë : "Jane Eyre"

    Charlotte Brontë "Jane Eyre"

    Ce roman très célèbre raconte, à la première personne, l'histoire mélodramatique - mais sans pathos - d'une orpheline nommée Jane Eyre. Lire la suite

    Par  Schlabaya
    CULTURE, LIVRES, ROMAN

A propos de l’auteur


Cafatica 402 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte