Magazine

Pour ses 25 ans, Nocibé prend les blogueuses pour des connes !

Publié le 28 septembre 2009 par Mry

Image 9

Imaginez un peu ce que je viens d'entendre : "Nocibé était prêt à publier à ma place des mots et cela sous mon pseudo !"... oui, et sous couvert d'anonymat, une blogueuse vient de me dire cela. Je suis scotché alors j'ai fouillé... et ce n'est pas beau.

Au départ, tout avait bien démarrer. L'agence Australie avait gagné un brief pour les 25 ans de Nocibé. La marque Beauté voulait organiser un plan média avec 25 blogueuses. Nocibé a proposé à des blogueuses de tourner des vidéos, afin d’expliquer leurs gestes beauté favoris. Chacune a choisi son geste, et quand il avait déjà été tourné, les organisateurs demandaient aux blogueuses d'en trouver un autre. Logique. Jusque là, tout allait bien.

Alors de nombreuses blogueuse ont joué le jeu. Il fallait faire quoi : Une vidéo démo produit, un texte de 250 caractères et après coup, il fallait accepter que son visage serve de contenu à un bandeau publicitaire qui tournera sur le net. Oui, tout ça. Contre quoi ?... Une cadeau dans le catalogue Nocibé pour une valeur de 200 €. Certaines blogueuses ont dit "Non" - 4 ou 5 - pour faire plus que la vidéo.

Australie a eu raison de proposer ce dispositif puisque l'annonceur l'a acheté. Après, il a fallu mettre en œuvre le dispositif vendu. Alors, Australie via sa filiale Dad a trouvé une structure capable de faire entrer au chausse pied ce dispositif auprès de 25 blogueuses : Scanblog.

Cette opération montre à quel point les blogueurs sont considérés comme de simples têtes de gondole ! En l'espèce : les blogueuses n'ont été que de vulgaires figurantes beauté et conceptrices rédactrices gracieuses. Dans sa grande bonté, Nocibé propose un ou des produits d'un montant inférieur ou égale à 200 €. Oui, c'est de l'arnaque totale !... D'autant plus que, chaque blogueuse doit relayer l'opération sur son blog... un vrai plan média gratuit. Ah non, c'est vrai, 200€ de produits de beauté !!!...

Ce qu'il y a d'étonnant encore est que les blogueuses aient découvert après le shooting des vidéos que leur visage allait servir à animer les bandeaux publicitaires !... Et que si elles refusaient, elles n'allaient pas avoir droit à leur 200 €. Ainsi en plus des métiers précédents, les blogueuses devenaient des mannequins publicitaires... et cela toujours pour les même 200 € de marchandise !!!...

Nocibé prend vraiment les blogueuses pour des connes. Et toute la blogosphère par ricochet.

Bravo à Babillages d'avoir été, pour l'instant, la seule à gueuler ouvertement... et à deux autres de m'avoir tout de même raconté leur très mauvaise expérience avec Nocibé.

Quelques leçons à tirer de cette opération : Les gens de chez Nocibé devraient apprendre que derrière un blog, il y a avant tout une personne qui n'a rien à voir avec un journaliste. Une personne avec laquelle on se comporte avec la plus grande précaution, comme avec n'importe qu'elle autre personne... Australie devrait apprendre à ne pas vendre l'intenable par les sociétés sous-traitantes. Dad et Scanblog devraient apprendre à dire non... car ils risquent d'entacher leur crédibilité auprès de leur donneur d'ordre ainsi que des blogueuses.

Oui, à la place de Scanblog, j'aurais refusé parce qu'il semble que Australie ne comprenne rien au web conversationnel (le fameux 2.0), sinon ils n'auraient pas vendu une telle opération à des blogueuses (le rapport actions demandées sur poids cadeaux est très en faveur de l'annonceur...). J'aurais refusé aussi parce que celui qui finalement fait tout le boulot est trop loin des clients et rate forcément toute l'éducation de son client... et risque gros s'il se plante.

J'espère que les prochaines fois, les blogueuses sauront ne pas tomber dans ce genre d'opération qui montre à quel point, elles sont vénales, et encore pour une somme en totale disproportion avec le travail fourni... (...dans le monde de la téléréalité, la justice a retoqué les liens contractuels...). Oui, elles ont accepté un système qui les flattait, qui leur laissait espérer être, le temps d'un moment, de micro-égéries en échange d'un plan média dont elles sont, au final, les victimes.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Mry 253 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte