Magazine France

Les 7 plus gros flops de Nicolas Sarkozy président

Publié le 29 septembre 2009 par Herve75
Nicolas Sarkozy - Meeting in Toulouse for the 2007 French presidential election 0327 2007-04-12 par guillaumepaumier

crédit photo : guillaumepaumier

1/ "Je serais le président du pouvoir d'achat"
C'est lui qui le disait. Bien sûr, il n'était pas président à ce moment là mais simple candidat. Ce qui peut expliquer ce genre de promesses.
Quel bilan peut-on aujourd'hui en tirer ? Un zéro pointé.
Jamais les Français n'ont été aussi imposés. Le pouvoir d'achat est en berne.
Sauf les plus riches à qui le bouclier fiscal a été un très beau cadeau. Merci pour eux.


2/ Pour 2008, une seconde étape sous le signe d'une "politique de civilisation"
Cf son discours des voeux le 31/12/2007.
Qui y avait-il derrière cette énigmatique (je reprends le terme du Figaro) "politique de civilisation" ?
Du Edgar Morin ? Que personne ne lit et encore moins ne comprend.
Les journalistes ont bien essayé d'imaginer à sa place ce que pouvait bien contenir cette expression.
Sans grand succès puisque à ce jour, la PdC est passée aux oubliettes ... Un flop.


3/ L'Union pour la méditerranée
Encore un grand chantier, une grande réforme. Souvenez-vous. C'était l'occasion de remettre Kadhafi en selle diplomatique, l'alibi permettant de l'inviter à Paris.
Oui mais voilà, derrière cette Union Pour La Méditerranée, il y a quoi au juste ?
Plusieurs mois plus tard, il n'en reste plus grand chose ... Les journaux n'en parlent plus et pour cause, il ne se passe plus rien.
En cherchant bien, on trouvera peut-être des "projets" de nettoyage de la mer ? Décevant.


4/ La sécurité : tolérance zéro
De ce côté là, on devrait plutôt parler de résultat zéro.
Les derniers événements en banlieue parisienne prouvent que l'Etat (pas plus que le président lui-même) n'a plus accès à certaines zones de son territoire.
Fusillades en plein jour. Deals au vu et au su de tous.
Quand les Français verront-ils que la politique sécuritaire de la Droite en générale, celle de NS en particulier (aux commandes depuis 8 ans !) est un échec ?
Quand les français cesseront-ils d'être abusés par un discours sécuritaire purement électoraliste ?



5/ Immigration

Il avait fermé Sangatte, souvenez-vous. Le problème des clandestins qui cherchaient à rejoindre l'Angleterre était résolu. Il s'en félicitait.
Quelques années plus bas, rebelote car bizarrement, les clandestins n'avaient pas disparu : Eric Besson, tarzan des temps modernes, nettoie la Jungle de Calais.
150 journalistes pour immortaliser la scène ... sauf que les clandestins se sont évidemment éparpillés quelques jours avant.
Et Eric Besson de se féliciter que le problème est réglé.
No comment.



6/ Déontologie à tous les étages

Il avait promis au cours de sa campagne que les nominations de haut fonctionnaires seraient soumises à l'approbation du parlement.
Et depuis ?
Il place ses conseillers à la tête de toutes les entreprises ou directions stratégiques. Sans même que le parlement puisse donner son avis.



7/ la réforme Dati de la carte judiciaire

On l'a un peu oubliée si on ne lit pas Gala ou Paris Match. Mais Rachida Dati avait initié un vaste remembrement des tribunaux. Imaginez 200 tribunaux fermés.
Elle s'en félicitait. Sans d'ailleurs nous en expliquer l'intérêt pour le justiciable lambda mais faisons lui confiance ...
Quelques mois plus tard, il semble que le conseil d'Etat invalide, tribunal par tribunal, cette réforme magistrale. La moitié est déjà retoquée.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Herve75 68 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog