Magazine Culture

« A table avec la Mafia » : l’entretien avec Sydney Applebaum

Par Philippe Di Folco

« A table avec la Mafia » : l’entretien avec Sydney Applebaum De passage à Paris, le chercheur canadien S. Applebaum (UQAC /Chicoutimi), s’entretenait avec Ph. Di Folco dans un bar à propos du livre ciné-gastronomique A table avec la Mafia. 90 recettes italo-américaines (Ed. Agnès Viénot, Paris). Des propos forcément censurés.

Sydney Applebaum : Tu ne bois plus de bière ?

Ph. Di Folco : Ces derniers mois, je suis passé au vin blanc, mais ici, ils ne font pas dans le sicilien.

SA : J’comprends pas… Moi, ça me rend nerveux le blanc. J’ai pas mal carburé à la vodka ces derniers mois : tu as reçu mes photos depuis Moscou ? File-moi donc une paille… [cigarette]

PDF : Fume pas ici… [Il fume en douce] On a pas mal craint pour ta vie : tu étais pas censé venir à Paris en février dernier ?

SA : Un calice de trafic incroyable ! Le hub sur Boston explosé de monde… 6 heures d’attente. La marde ! L’expo s’est bien passée, c’est l’essentiel, non ? Mais toujours pas de news d’Evgueni. A Moscou, on peut pas dire qu’il s’y montre !

PDF : Tu enquêtes toujours sur les mafias russes, leurs comportements, leurs rites ?

SA : J’peux pas dire que ça me motive point c’t’affaire ! Tu parles d’une ethno ! Mais mes credits ont fondu, le chairman du département n’en a juste rien à foutre. [Il commande une 3e bière]

PDF : Qu’est-ce tu as pensé du film de Cronenberg, Eastern Promises ?

SA : Don’t give a shit… J’ai jamais pu avaler c’te bouffe, anyway ! Cronenberg, surévalué, total crap…

PDF : T’es pas très pizza non plus il me semble. Tu as un peu grossi ou je rêve ?

SA : C’est pas mal de rappeler des trucs essentiels [Il feuillète A table avec la Mafia] sur l’huile d’olive, de mettre plein de plats légumineux. Ah ! tiens, du poisson, bonne idée, ça, du turbot en plus ! Tu savais que Visconti était végétarien ?

PDF : Quand on a écrit ce livre avec Claire [Dixsaut, la co-auteure], on a eu des envies de bouffe incroyables !

SA : Vous avez testé toutes les recettes, forcément. Elle cuisine bien ta copine ? Elle est comment ? Elle [censuré]

PDF : T’es un vrai malade ! Sydney, raconte-moi plutôt ta découverte du pastrami, tu sais bien, quand tu étais petit, à Montréal…

SA : Le meilleur c’était celui que faisait ma grand-mère, Ethel. Pour le reste, Schwartz's [sur Saint Laurent, au 3895], oui, ça se laisse manger. Ah ! vous avez pas mal de cocktails à ce que je vois… [Il commande un Godmother]

PDF : Dans les films de mafieux, on ne boit pas que de l’eau ! Tu es sûr que c’est bon l’amaretto avec de la vodka ?

SA : Bonne idée ton bouquin, ouais, belle fabrication. Elle a quel âge l’éditrice ?

PDF : Je pense que tu es vraiment trop vieux pour elle, laisse tomber !

SA : A Moscou, j’ai [censuré] une charmante, quelque chose d’inimaginable ! Tu sais, les jeunes, là-bas, qui jouent à la mafia, ils mangent super mal. Ils ne tiendront pas la route. Ils seront cuits avant leurs trente ans… Si y’a pas une guerre civile entre temps.

PDF : J’ai entendu dire que certaines bratva possédaient l’équivalent de la dette belge…

SA : Ken Rowe, tu te souviens ?

PDF : Le milliardaire canadien menacé par les Kirillov ?

SA : Il a racheté la dette de plusieurs compagnies. Y’a plus de dettes en fait. Que des obligations.

PDF : Qui t’oblige à quoi, toi ?

SA : Mon job…

PDF : Tu prendras ta retraite un jour, non ? Tu iras où ? Tu feras quoi ?

SA : Tu veux savoir si j’ai croqué ? Rien à cirer, je te dirai rien !

> Sydney Applebaum sur Facebook


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Philippe Di Folco 18 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines