Magazine Culture

Vu : The BIG BANG theory - saison 1

Publié le 29 septembre 2009 par Alexisp
Vu : The BIG BANG theory - saison 1

Diffusée sur CBS depuis trois ans, The BIG BANG theory arrive sur NRJ12 dès le 5 octobre. Une occasion pour se plonger dans l'univers farfelu de cette sitcom irrésistible.


Sheldon et Leonard, deux jeunes scientifiques, vivent en collocation en Californie. Leur vie se résume à celle de geeks traditionnels (jeux vidéos, visionnages intensifs de Star Wars, Star Trek ou autres Battlestar Galactica) jusqu'à l'arrivée d'une nouvelle voisine, Penny. Cette jolie serveuse blonde aux aspirations artistiques devient très vite l'objet de l'attention des deux collocataires, et même un peu plus pour Léonard. Très vite, Penny s'intègre au groupe de geeks excentriques qui se compose, en plus de Léonard et Sheldon, de Howard, un piètre dragueur, et Raj, qui reste muet en compagnie de filles.

Créée par Chuck Lorre (Mon oncle Charlie), The BIG BANG theory est dans la veine de nouvelles sitcoms de CBS, originale, rythmée et très drôle. Le concept en soi n'a rien d'exceptionnel, la confrontation de personnages que tout oppose est un élément vu des milliers de fois, mais le traitement est néanmoins très intéressant. Particulièrement bien écrite, la sitcom fait la part belle aux dialogues savoureux et piquants et aux gags honnètes. Le tout lors d'histoires toujours incongrues. La principale qualité de ce show reste sa dérision. The BIG BANG theory assume son excentricité et son côté potache adolescent qui la rendent très attachante. Les ficelles sont parfois grosses mais l'on adhère totalement. Les personnages sont stéréotypés et l'on perçoit très vite leurs gimmicks (Sheldon qui tape trois fois à la porte ou qui a sa place réservée sur le canapé), ce qui favorise notre fidélité. A chaque épisode, on s'attend à voir Raj paniquer devant Penny, Howard se faire jeter par une jolie fille, Léonard tenter en vain de raisonner Sheldon, et ce dernier de laisser libre court à son cynisme cinglant et son carthésianisme désopilant. Quant à Penny, elle amène cette dose de "normalité" et de fraîcheur. Car nos scientifiques ont beau avoir 170 de Q.I, ils sont tous complètement toqués. Un mélange réussi à consommer sans modération. Aux States, la série poursuit sa troisième saison et a réalisé ses plus hautes audiences (13 millions de spectateurs). Un bon présage pour l'avenir.

The BIG BANG theory
sur NRJ12


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Alexisp 51 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine