Magazine Ebusiness

Les ventes en ligne devraient progresser en 2009 malgré la crise économique

Publié le 29 septembre 2009 par Clicfou

Le e-commerce, qui tient salon depuis mardi à Paris, continue de croître en France mais aussi de muter, avec des sites qui s’internationalisent et l’émergence du m-commerce, les courses en ligne avec le téléphone mobile.

Les ventes en ligne devraient progresser cette année en France de 25% à 25 milliards d’euros malgré la crise économique, et devraient encore augmenter de 20% en 2010, selon Marc Lolivier, délégué général de la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad).

Le cyberacheteur « est devenu pluriel. Ce n’est plus seulement le jeune de moins de 35 ans urbain et surdiplômé », souligne-t-il. Le « gâteau » devrait continuer de s’agrandir grâce notamment à l’arrivée de nouveaux « consonautes », la progression du taux d’équipement des ménages en informatique et l’arrivée prévue de sites de grandes enseignes.

Comme la France était en retard sur le développement d’internet au moment de l’éclatement de la bulle, les grands groupes étrangers sont restés à l’écart, permettant à des acteurs locaux comme Pixmania, PriceMinister ou Vente Privée de grandir tranquillement, de devenir leaders sans être touchés par les concentrations, puis de « dégager des moyens financiers pour s’exporter », souligne Pierre Kosciusko-Morizet, président de l’Association de l’économie numérique (Acsel) et de PriceMinister.

Aujourd’hui, PriceMinister est présent en Angleterre et en Espagne, Vente Privée (destockage) en Angleterre, Allemagne, Espagne et Italie et Pixmania (site de vente de matériel high-tech racheté par un groupe anglais) dans 26 pays. « On arrive vite dans les dix premiers de chaque pays » parce que dans chaque territoire, « il y a deux-trois gros acteurs », souligne M. Kosciusko-Morizet. La difficulté est ensuite de les rattraper.

Parmi les nouvelles tendances de l’e-commerce, Marc Lolivier, cite la personnalisation. Le groupe de vente à distance 3 Suisses propose de confectionner soi-même en ligne une robe, une jupe ou un top, en choisissant un tissu (jersey, coton, soie métallique…), une couleur et une forme. De même, Nike propose de créer son « propre look » en choisissant ses « couleurs, matières et technologies ». Si le commerce en ligne est souvent recherché pour trouver de bonnes affaires, les professionnels insistent aussi sur son caractère « écologique », compte tenu de la limitation des déplacements individuels: « acheter sur internet est beaucoup plus vert que d’acheter en magasin », estime Jean-Emile Rosenblum, fondateur de Pixmania.

Source l’AFP


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Clicfou 34 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines