Magazine Cinéma

"Thirst (ceci est mon sang)" : profession de foi

Par Vierasouto
Prix du jury ex-aequo avec "Fish-tank" d'Andrea Arbold cette année, je n'ai pas revu ce film depuis le festival de Cannes en mai, 2009 je livre ici mes notes "de l'époque".
Librement (c'est le moins qu'on puisse dire) adapté d'un roman de Zola "Thérère Raquin", ce film est dans la veine du précédent, "I'm a cyborg", la comédie déjantée hospitalière avec une différence de pathologie : un tropisme sur le corps et la maladie virale pour "Thirst" quand on campait dans un hôpital psychiatrique dans le premier. Un prêtre va se prêter, comme un martyre dans la fosse aux lions, à un test mortel pour un vaccin, il en ressort couvert de pustules avec un seul traitement : boire du sang, il est devenu un vampire. Mais les vampires...

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Vierasouto 1042 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines