Magazine Focus Emploi

Une chasseuse de têtes en promenade sur le salon e-commerce

Publié le 30 septembre 2009 par Claire Romanet


Hier, un ami me demande : « mais qu’est-ce qu’un recruteur comme toi vient faire sur le salon e-commerce » ?
Pour moi, la réponse paraît évidente, ce n’est visiblement pas son cas, alors j’explique. Je suis là pour voir des clients et des candidats, peut-être quelques prospects et me tenir informée sur le marché. Le salon e-commerce accueille 450 exposants et organise 250 conférences, c'est un bon moyen de parler technique, de connaître de nouvelles personnes et de prendre la température.

En début d’après-midi, j’arrive avec le sourire. Sourire parce que je sors d’un déjeuner avec un client très content de son recrutement (ça tombe bien, la candidate recrutée pour lui est très heureuse elle aussi). Mmm j'aime bien.
A peine entrée, je croise un copain en train de partir, la mine fatiguée. « Alors ? » Il me répond : « Des prestataires très très techniques : solutions e-commerce, intégrateurs, éditeurs de logiciels, spécialistes du e-marketing… En ce qui me concerne, je ne peux pas en faire grand chose ». Ah, tout d'un coup, j'ai comme une petite inquiétude, moi qui ai eu du mal à organiser quelques heures de libre, qu'est-ce que je fais ? Je repars ?
Non bien sûr. De toute façon, il y a des personnes que je dois voir, ce ne sera pas une perte de temps. 3 clients tout d’abord.
Pour chacun, petit coucou au boss, échange sympa sur l’actualité du moment (c’est le 1er jour du salon, tout le monde est encore détendu) et même pour 2 d’entre eux l’occasion de discuter aussi avec les personnes qu’Elaee a recruté. Tout le monde a le sourire. Bien. Déjà, je n'ai pas perdu ma journée.
Je déambule dans les allées, croise une connaissance, puis 2. Je me présente sur un stand, recommandée par un client et ami commun (Ah X., ah oui, quel numéro celui-là !). Bon accueil aussi, pas de besoins en recrutement. Pas grave, ce qui m’intéresse c’est le contact.
Je discute avec certains, récupère quelques cartes de visite, en échange. Là, c’est rigolo parce que je ne sais jamais si j’ai face à moi un futur client ou bien un futur candidat (ben oui, c’est aussi ainsi qu’on rencontre des candidats).
Et là aussi j’ai le sourire, parce que j’ai plusieurs fois l’agréable surprise d’entendre une voix ravie me dire « ah oui, Elaee, je connais, vous faites du recrutement dans notre métier ». Double sourire.
Certes, j’ai aussi un moment moins rigolo avec ce patron d’agence interactive qui m’avoue recruter avec un cabinet concurrent, un ami à lui. OK, il est clair que nous ne travaillerons pas ensemble, mais ce n'est pas grave, je suis là pour discuter. Et puis la concurrence, je suis pour, c’est ce qui fait avancer. Du coup, il me donne quelques infos sur elle (la concurrence) justement.
Le meilleur moment reste la coïncidence de choc : j’arrive sur le stand d’un copain (mais néanmoins client), en conversation animée (c’est vrai qu’avec lui c’est toujours animé ;-)). Il sursaute en me voyant et s’exclame « Claire, je suis justement en train de parler de toi, c’est trop ça ! ».
Oui, dingue, et plus intéressant encore parce que son interlocuteur a effectivement besoin de recruter un poste à la fois web et marketing, tout ce qu'on aime chez Elaee. Pas facile c'est sûr, mais stratégique et passionnant.
Je repars dans les allées, donne 2 coups de fil au bureau où on me donne les dernières nouvelles et je quitte le salon qui ne va pas tarder à fermer et où les visiteurs sont encore nombreux. Zut, pas eu le temps de voir une conférence du coup.
Enfin, je termine mon périple avec une copine dans le métier, attablée à refaire le monde… et hop, la journée est finie, 20 h 30, je saute dans le métro.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Claire Romanet 5426 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte