Magazine Culture

Hervé Gaymard : bénie soit la prescience de la loi Lang

Publié le 30 septembre 2009 par Actualitté
Aujourd'hui se tenait au Centre national du livre... un grand rien. Un vide. Un creux béant dans lequel la presse et les professionnels se sont engouffrés, moutons d'un Panurge moderne, phalènes en quête d'un lampadaire pour se faire griller les trompes.
Hervé Gaymard : bénie soit la prescience de la loi LangFrédéric Mitterrand était attendu - et s'est fait attendre, avec une heure de retard sur l'horaire. Mais ne brûlons pas les étapes : à tout seigneur tout honneur, M. Hervé Gaymard nous a fait le plaisir d'un discours aimable, louant la « prescience de la loi Lang », évoquant « la rémunération de la création comme centrale », mais surtout recommandant, en qualité de législateur « de ne pas légiférer » sur cette belle loi du 10 août 1980.
En somme, monsieur Gaymard nous a fait le plaisir d'un discours liminaire, truffé de choses alléchantes, voire de sentences étonnantes, comme : « La gratuité se paye toujours un jour. » En revanche, le parlementaire aura fixé trois angles d'attaque précis pour conclure son introduction qui seront autant de délais de réflexion pour le futur.
  • Les délais de paiement « depuis l'imprimerie jusqu'aux librairies » - et l'on apprendra en off que dans le cadre de la LME, on préférait ne pas trop en faire dans ce domaine-là pour ne pas créer de tensions.
  • Le numérique et les fonds patrimoniaux, nous y reviendrons sans doute un jour.
  • Des recommandations, concernant les invendus et le pilon, sujets très sensibles dans le milieu : si Hervé Gaymard invite à ne pas légiférer, il faudra cependant faire quelque chose et trouver des solutions quand les pays voisins, eux, sont parvenus à réduire considérablement - par deux pour l'Angleterre annonce-t-il - les pilonnés.
Petit aparté, rien qu'avec nous, en fin de conférence, Hervé Gaymard, au sujet de la TVA à 5,5 % sur les ebooks comme pour le livre papier est tout à fait favorable. Sans parler d'une redéfinition fiscale, il estime que l'on « doit identifier les livres : soit, nous parlons d'un princeps papier, soit d'un princeps numérique, mais dans un cas comme dans l'autre, une TVA réduite doit être appliquée. »
Hervé Gaymard : bénie soit la prescience de la loi Lang
Et de nous renvoyer vers Frédéric Mitterrand pour de plus amples réponses. Que nous n'aurons jamais, le ministre est un homme occupé à serrer des mains et dire bonjour...
Ah, oui... Le rapport d'Hervé Gaymard vient de sortir chez Gallimard.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Actualitté 3262 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine