Magazine Culture

Cette semaine dans les salles : 30 septembre 2009

Publié le 30 septembre 2009 par Guillaume @influencelesite

Cette semaine dans les salles : 30 septembre 2009
Le petit Nicolas 

Voila la première grosse production française de cette rentrée .On a eu droit à différents teasers dont certains avec tous les acteurs déguisés en « petit Nicolas » .Il était temps de voir arriver le film sur les grands écrans .Alors, l’adaptation des contes de Sempé /Goscinny allait elle tenir la route ? apparemment , aux yeux des critiques le film s’en sort honorablement.(ni plus ni moins).L’histoire de l’espiègle petit Nicolas et de sa bande de copains dans l’univers suranné des années 50 .Nicolas se met en tête que ses parents vont avoir un bébé ce qui le perturbe fortement .De ce fait , il se met en quatre pour trouver des solutions pour ne pas être abandonné par ses parents qui n’ auront d’ yeux que pour le ou la nouvelle venu(e) .Dans le rôle titre :Maxime Godart (qui sera peut être signé pour d’ autres films de la saga ), les parents seront Valerie Lemercier et Kad Merad accompagnés de la crème du cinéma français Michel Galabru, Sandrine Kiberlain, François Xavier Demaison, Daniel Prévost, Anémone, Louise Bourgoin .Bref, on attend un succès pour ce film dans un paysage où les films avec des jeunes ont cartonnés (« Lol » « Les beaux gosses » »Neuilly, sa mère ») mais ils étaient tous ancrés dans notre époque . Alors quel sera le sort de ce petit Nicolas ? a vous de voir..

The informant 
Le nouveau film de Steven Soderbergh va encore en dérouter certains. Pourtant, au départ, on aurait pu croire à un retour de film à la «  Erin Brockovitch » avec l’histoire de Mark Whitacre , cadre d’une grosse société agroalimentaire .Quand celui-ci décide de dénoncer les pratiques de sa société, on s’ attend à une enquête , un acharnement entre la grosse société et le petit cadre .C’est la que ca se corse puisque le témoignage de Mark ne cesse de changer au gré de ses humeurs , de plus il a aussi profité du système. Son comportement risque de compromettre le travail des enquêteurs. Alors cet informateur est il fiable ou pas ? Dans le rôle titre Matt Damon méconnaissable, binoclard et bedonnant, (on est bien loin de Jason Bourne), avec également Scott Bakula (« Code quantum ») Mélanie Lynskey. Quel sera le score de ce film ? Proche de » Full frontal « ou de la saga des » Ocean’s » ?c est à vous d’en faire un succès ou un bide. A vous de jouer..

Je suis heureux que ma mère soit vivante  

Claude Miller s’est associé à son fils Nathan pour réaliser ce film âpre traitant de l’absence de fondations .C’ est l’ histoire de Thomas , 20 ans, qui a toujours recherché  ses racines en la personne de sa mère biologique .En effet ,sans prévenir ses parents adoptifs , il a retrouvé cette mère qui l’avait abandonné à l’ âge de 4 ans .Il en avait gardé l’ image d’ une fée aimante et douce et il retrouve une femme vulgaire et instable ..Le choc est rude et de ces retrouvailles va découler beaucoup de problèmes .Le rôle titre est tenu par l’excellent Vincent Rottiers (découvert dans  »Mon ange » avec Vanessa Paradis il y a quelques années) il est accompagné de Sophie Cattani, Christine Citti. Attention œuvre puissante et dérangeante, glauque mais véritable coup de poing .Un film noir et pessimiste, apprécié des critiques. Ne vous fiez pas au titre un peu longuet et pas trop parlant, ce film est à VOIR

Mary et Max 

Attention film d’animation hors norme. Ce n’est pas un dessin animé comme les autres, il est plutôt à rapprocher du style pâte à modeler de « Wallace et Gromitt »mais la comparaison s’arrête la .Ce film a remporté plusieurs prix dont le Grand prix cristal au festival du film d’animation d’Annecy 2009 .Autant vous dire que le film est noir mais que l’humour y est très présent .Il narre les relations écrites de deux êtres qui ne se sont jamais rencontrés. D’un coté, Mary, 8 ans et quelques mois, vivant à Melbourne, sous l’égide d’une mère acariâtre alcoolique et fumeuse invétérée .De l’autre, Max, juif de 44ans qui traine son mal être et ses 159 kilos dans son appartement de New York. Il est atteint du syndrome d’Asperger (sorte d’autisme qui empêche toute socialisation) il vit avec un chat, une perruche paranoïaque et un ami invisible. La solitude les rapproche malgré les km qui les séparent .Ils vont échanger sur des sujets aussi divers que la mort, le racisme, la vie, l’amitié, le sexe etc. La nature humaine ne sera pas épargnée. Bref, un film pour le plus grand bonheur de nos zygomatiques et aussi de nos neurones. Pour une fois que les héros ne sont pas de charmants personnages mais des êtres déjà marqués par la vie .Vous l’aurez compris, je vous conseille vivement ce film cette semaine ! J


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Guillaume 54300 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine