Magazine Médias

Redevance: ne zappez pas !

Publié le 30 septembre 2009 par Maudsoulat

television_410.jpg

La présentation du prochain projet de Loi de Finances est l'occasion d'annoncer les habituelles bonnes nouvelles : hausse du déficit, dette portée à 84% du PIB, futures hausses des dépenses de santé pour nous, joyeux contribuables ravis d'apprendre que la reprise va permettre... la reprise. Ouarf.

Parmi ce cortège d'annonces, la hausse de la redevance qui, après un premier saut de puce à 118 euros, est portée à 121 euros. Pour suivre l'inflation... Mouais. En fait, la loi de réforme de l'audiovisuel prévoyait un passage à 120 euros en 2010 et une indexation sur l'inflation la porte à 121 euros. Bon j'arrête de râler, en bonne franchouillarde que je suis, et j'entreprends de vous expliquer : mais au fait oui, à quoi elle sert la redevance ?

La redevance est une taxe prélevée, en même temps que la taxe d'habitation, auprès des auditeurs et téléspectateurs afin de financer l'audiovisuel public (France Télévisions et Radio France). Il faut etre assez clair là dessus: pas la peine de râler si TF1 coupe 2 fois les Feux de l'Amour, ou si M6 fait un tunnel de programmes courts entrecoupés de 15 spots de pub, on ne paie pas la redevance pour eux.

Pour ne pas être assujetti à cette redevance il faut déclarer ne posséder aucun poste récepteur de télévision. Vous savez, c'est la petite case qu'on a tous très envie de cocher, tous les ans, au moment de la déclaration d'impôts. Cette redevance n'est pas une exception française puisqu'en Allemagne, par exemple, c'est plus de 200 euros qu'il faut débourser.

En France, la redevance telle qu'on la connait existe depuis 1949 et a connu une forte baisse, en 1987, lorsque TF1 est devenue un pilier du groupe Bouygues. Elle est alors passée de 541 à 506 francs, soit 77 euros. Oui, je sais, ça laisse rêveur, mais à l'époque, France 5, France 4 n'existaient pas, et Plus Belle la vie non plus. Comment ça ça n'a rien à voir ?

Qui perçoit donc la redevance ? L'Etat la collecte afin de financer le service public audiovisuel donc : France 2 à 27%, France 3 à 35%, France 5 à 7%, RFO à 10% ainsi que Radio France (environ 22%). Elle représente au total 70% environ du budget de l'audiovisuel public, et son importance croît bien sûr avec la suppression de la publicité, après 20h, puis plus tard en journée, sur les chaînes du groupe France Télévisions.

Plusieurs débats entourent à l'heure actuelle le paiement de la redevance : tout d'abord le coût rapporté à l'utilisation réelle du-dit média public car on constate de plus en plus un accroissement du temps passé sur Internet au détriment de la télévision, notamment chez le jeune public. Le développement des modes de réception alternatifs au petit écran ou au transistor, ensuite, avec notamment la question de l'intégration des abonnés Triple Play et des cartes de lecture TV incluses sur les mobiles et les ordinateurs. Pour le moment, ces derniers sont encore exemptés de redevance.

Reste qu'au vu des cagnottes surprises que M.De Carolis découvre tous les matins en se rasant, les téléspectateurs assujettis à la redevance risquent de voir d'un mauvais oeil cette augmentation.

Redevance : ne zappez pas !

crédit photo : Thunderchild


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Maudsoulat 191 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte