Magazine Culture

Entretien avec un vampire

Par Jessetseslivres
Entretien avec un vampirePlus de 15 ans après avoir vu le film, je me suis enfin lancée dans la découverte du livre à l'origine de ma plus grande frayeur télévisuelle ! Impressions ;)
L'histoire (résumé éditeur).
De nos jours, à la Nouvelle-Orléans un jeune homme a été convoqué dans l'obscurité d'une chambre d'hôtel pour écouter la plus étrange histoire qui soit. Tandis que tourne le magnétophone, son mystérieux interlocuteur raconte sa vie, sa vie de vampire. Comme l'interviewer, nous nous laissons subjuguer, fasciner et entraîner à travers les siècles dans un monde sensuel et terrifiant ou l'atroce le dispute au sublime. Véritable livre Culte, premier voler des désormais incontournables Chroniques des vampires, Entretien avec un vampire renouvelle totalement l'un des mythes les plus riches et les plus ambigus du fantastique.
Mon avis.
J'étais très impatiente de lire ce livre et de me confronter enfin à l'univers vampirique de son auteur, Anne Rice. J'avoue qu'à l'époque où j'ai vu l'adaptation ciné, je n'avais que 12 ans et j'ai eu très peur. Plusieurs scènes du film m'ont hantée durant les nuits qui ont suivi le visionnage du film ! Encore à l'heure actuelle, certaines scènes restent marquées dans mon esprit, bien que je n'ai nullement revu le film depuis... Autant dire que Entretien avec un vampire version cinéma m'a beaucoup marquée !
J'avais donc hâte de me plonger dans le livre - avec tout le recul que mes 27 ans m'apportent - afin de poser un autre regard, plus adulte, sur l'histoire de Louis La Pointe du Lac.
Et alors, quel est le verdict ? Après un démarrage assez difficile, je dois dire que je suis entrée facilement dans l'histoire et que j'ai été assez captivée.
Les passages entre le retour dans le passé de Louis et les moments présents avec le journaliste passent très bien, on retrouve facilement l'atmosphère propre à chaque époque.
Je m'attendais cependant à un récit plus sanglant, plus cru sur les meurtres... et au final, je trouve que le tout passe très bien, il n'y a rien de terriblement choquant dans les scènes ! Bref, par rapport à ce que montrait le film, je trouve le livre assez soft sur les détails morbides.
Mes deux personnages préférés étaient Claudia et Louis dans le film. Idem à la lecture du livre, si ce n'est que j'ai encore plus adoré le personnage de Claudia qui est très intéressant. La petite est tiraillée entre son envie de tuer (ce qui la rapproche de Lestat), ses envies de connaître ses origines de vampire (ce qui la rapproche de Louis) et cette douleur d'être ce qu'elle est, un démon à jamais enfermé dans un corps de petite fille qui ne grandira jamais.
Le personnage de Louis est très torturé. Il découvre un nouveau monde avec ses yeux de vampire, un monde dont il ne soupçonnait pas l'existence, un monde plus riche, très détaillé. Il est ébloui par cette redécouverte de ses sens mais en même temps, déteste cette nature qui le force à prendre des vies humaines pour se nourir. Pour lui, prendre un vie humaine est un péché et pour cela, il sera éternellement damné. Il est également, comme Claudia, en quête de la connaissance de ses origines, aspire à connaître d'autres vampires qui lui réveleront peut-être le fondement, le but de leur vie.
Lestat, par contre, est un vampire cruel aussi bien avec les humains dont ils se jouent avant de les tuer qu'avec ses compagnons, Claudia et Louis qu'ils n'arrêtent pas de rabaisser à longueur de temps. Il se fiche complètement de connaître ses origines. Pour lui, être un vampire se résume à tuer et prendre des vies humaines. Il est superficiel et a un goût démesuré pour le luxe.
Par contre, vers la fin du livre, Lestat apparaît comme un vampire déchu, seul au monde et on sent à quel point il a aimé et aime toujours Louis. Dommage que cette "humanité" présente en lui arrive en fin de livre, dès lors on n'a pas l'occasion d'appronfondir cette nature et à apprendre à l'apprécier. Peut-être que le tome 2 des Chroniques des vampires, Lestat le vampire, me permettra d'appréhender le personnage sous un autre jour que celui développé dans ce tome où j'ai vraiment détesté ce personnage.
Je pourrais encore vous parler d'Armand, le nouveau compagnon de Louis, pendant tout un temps, mais ce personnage n'a laissé chez moi aucune marque, j'y suis totalement indifférente.
Entretien avec un vampire ne m'est plus apparu dans le dernier tiers du livre comme un simple récit fantastique. En effet, il était empreint d'une certaine connotation philosophique quand Armand et Louis viennent à discuter de la notion d'immortalité chez les vampires.
Pour nous tous, l'immortalité apparaît comme une envie, un désir profond de pouvoir se dire que notre vie ne finira jamais, que nous traverserons les différentes époques,...
Par contre, vu d'un oeil de vampire, l'immortalité apparaît d'abord comme un cadeau, un privilège mais ensuite comme une malédiction. En effet, il est bien beau de vouloir vivre jusqu'à la fin des temps, encore faut-il pouvoir le supporter, trouver une motivation quand on a déjà tout ! Certains vampires ont dû mal à traverser certaines époques car ils n'y retrouvent rien de leur passé. Petit à petit, le désespoir s'installe en eux et ils disparaissent.
Ce discours nous permet de réfléchir sur notre désir de devenir immortel et après réflexion, on en arrive à la conclusion que le désir de vivre encore et encore vient peut-être simplement du fait que nous savons qu'il y aura un jour une fin et que c'est cela finalement qui rend la vie si belle...
Pour terminer, je mentionnerai ce qui m'a plus gêné dans cette lecture : le style de l'écriture de l'auteur bien trop pompeux, bien trop composé de descriptions longues, trop longues et détaillées qui malheureusement au lieu d'enrichir la lecture, la freinent. J'ai failli décroché sur certains passages tellement je trouvais inutiles les paragraphes où Louis nous contait la beauté du paysage environnant.
Par contre, à d'autres moments, comme le passage du théâtre, j'étais tellement plongée dans le récit que cela m'a moins gênée. Au contraire, j'étais avide de détails, poussée par le sentiment d'avancer et de toujours vouloir en connaître plus.
Le défaut d'Anne Rice est sans doute d'abuser des descriptions quand cela n'est pas nécessaire. Cependant, quand elle les utilise à juste titre, ces passages sont de véritables régals au point de vue non seulement de l'intrigue mais du plaisir que l'écriture procure en elle-même.
En conclusion, j'ai été globalement ravie de découvrir Anne Rice dans ce premier tome des Chroniques des vampires.
Je noterai ce roman d'un 7.6/10 (Profondeur des personnages : 9/10 ; Trame/histoire : 9/10 ; Écriture : 5/10).
Entretien avec un vampire de Anne Rice
Publié en VO en 1976 et en 1978 en VF aux Éditions JC Lattès.
Actuellement indisponible à la vente.
POUR DISCUTER DE CE ROMAN, NOUS VOUS DONNONS RENDEZ-VOUS SUR LIVRADDICT !

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jessetseslivres 286 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines