Magazine Politique

BUDGET 2010 La manipulation ?

Publié le 02 octobre 2009 par Gilles74
Tous  les  chiffres  du  Budget 2010   Après 8,2%  en 2009  nous dépasserons 8,5%  du  PIB.  en 2010 .   Ce  chiffre  ne  semble  pas  catastrophique  moins  de 10%  mais  il ne  tient  pas  compte  de  la  réalité comme  le  font  tous  les  gouvernements  depuis 1982.   Ce  déficit ne  s'applique pas  au  PIB  mais  doit  être  comparé  au  niveau  des  recettes  que  collectent  les  impôts.   En  effet  le  budget  total  ne  l'état  ne  dépasse  pas 350 milliards  d'euros  sur  un  PIB  lui  qui  frise  les 1700 milliards  d'euros.   Ce  ne  sont  donc  pas 8,5%  de  déficit  qu'il  faut  prendre  en  compte  mais 150 milliards  sur 350, soit :    Plus de  40%  de  Déficit  annuel  réel  de  l'état.   Il  convient  également  d'ajouter  les  dépenses  fixes  de  notre  sécurité  sociale dont  le  total   des  dépenses  annuelles  représente  plus  de 130%  du  seul budget  de  l'état     soit  encore  420 milliards  d'euros.  (impôts représentés  par  nos  cotisations  diverses  patronales  et  salariales)    Budget  en  déséquilibre   permanent  (le  trou  de  la  sécurité  sociale) qui  dépassera 20 milliards  en 2009, pour  atteindre 30 milliards  en 2010  et plus  de 45 milliards  en 2011  selon  la  cour  des  comptes.   D'où  proviennent ces  déficits? 150 milliards   Tout  d'abord  le  remboursement  de  la  dette,  qui  dépassera  en  fin d'année 1500 milliards  d'euros. à 3,25%  le  montant  annuel  est  donc  de  près  de 50 milliards  d'euros.   2010 marquera  sans  doute une  date  historique, pour  la  première  fois  le  montant  du  remboursement  de  la  dette  dépassera le  total  de l'impôt  sur  le  revenu  en FRANCE.   Le  remboursement  des  déficits  de  la  sécurité  sociale  géré  au  passage  par  la CFDT  et  le  MEDEF. soit 30 milliards (mais  plus  de 45 milliards  en 2011)    Le  plan  de  relance  mis  en  place  pour  éviter  aux  entreprises de  faire  faillite en maintenant   ainsi  les  emplois. (particulièrement  vrai  dans  l'industrie  automobile (750 000  emplois  directs  mais 2,5 millions   d'emplois  indirects) la disparition  de  la  prime  à  la casse, 700€  au 1° janvier  et 500€  au i° juillet entraînera  une  baisse  des  ventes  de  plus  de 15%  fin 2010  soit  en toute  logique un  volume  de licenciements  au  moins  égal à 10%  des  effectifs  actuels  soit 300 000 chômeurs  supplémentaires  dans  cette industrie.    La  baisse  d'activité  au  sein  des  entreprises,  moins 20%  dans   le BTP, 20,2%  pour  être  précis, moins 30 à 40%  dans  certains  secteurs  industriels, moins 25%  dans  les  transports,  la  SNCF annonce  elle  même plus d'un  milliard  et  demi  de  perte  en 2009,  dont 600 millions  pour  le  seul  frêt. La  mise  en  faillite  de 37% d'entreprises  en  plus  qu'il y a  un  an alors  que 2010 sera  inévitablement  pire  avec  tous  les  plans  sociaux  déjà  annoncés)   La  baisse  de  plus  de 6%  du  courrier  de  la  poste avec l'utilisation  de  plus  en plus  fréquente  d'internet  et  pire  encore  avec  la  fin  du   dernier monopole   début  2011 Les  pertes  de  marchés de 10 à 15%  chaque  année  de  France  télécom avec la  concurrence  de  BOUYGUES Tel,  SFR  et  autres, moins  chers  et  SURTOUT  plus  fiables.   Baisse  d'activité  qui  se  traduit  en 2009  par  un  manque  à gagner  de plus  de 53 milliards  d'euros  sur  l'impôt  des  sociétés.   Un  volume  excessif  de 6 millions  de  fonctionnaires  (deux  millions  de  plus  qu'en 1981) que  l'état  ne  peut  plus  payer depuis  le  budget 1983  sans faire  appel  au  déficit.    le  choix  jusqu'en 2007 consistait  à  choisir  entre  payer  les  intérêts  de  la  dette  ou payer  les  rémunérations des  fonctionnaires.   le  déficit  structurel  étant  alors  de 45 milliards  d'euros.     Un  budget  qui  se  comprend en  acceptant  de  prendre  en  compte  le  réel.    Seules  les  entreprises   peuvent et doivent  créer les  emplois  qui garantissent  le pouvoir  d'achat  des  Français. c'est  la  raison  pour  la  quelle tout  ce  budget leur  semble  favorable  au  détriment  cependant  des  ménages.    Chacun  peut  comprendre que  l'état   ne  peut  plus comme il l'avait  fait  en 1983 recruter 2 millions  de  fonctionnaires  supplémentaires  et  mettre  à la  retraite 3 millions  de  salariés en abaissant  l'âge  de  la  retraite  de 65  ans  à 60  ans.   Ces  mesures très  appréciées  des  Français ont  eu  un  coût, à savoir un  déficit  structurel  de  plus  de 45 milliards  d'euros  par  an  depuis 1983. (cause  de  la  constitution  de  la  dette)   Certains  mettront  en  avant l'impact  du  bouclier  fiscal, mais  son  aménagement ne  rapporterait  à l'état  que  moins  de 2 milliards  d'euros  et  entraînerait  alors  le  départ  des futurs  chefs  d'entreprises  des  PME  qui  seules  seront  de nature  dans  les  prochaines  années  de  créer  les  emplois  indélocalisables  dont  a impérativement   besoin  la FRANCE.    Certes  il  existe  des  pistes  réelles  en  ce  qui  concerne  les  niches  fiscales, mais  personne  n'invoque  l'ânerie  effectuée  en 1983  par  un grand  ministre  des  finances  qui  a  consisté  à ouvrir  le  capital  de  nos  quelques  grandes  entreprises  dont  celles  du CAC 40. moins  de 2000  entreprises  en France  comptent  plus  de 500 salariés.    Ces  entreprises  sont  aujourd'hui  sous  contrôle  de  fonds  de  pensions  étrangers  (US  en particulier) les  Sièges  sociaux  ont  été  délocalisés  dans  des  pays  où  l'impôt  sur  les  sociétés est  souvent  inférieur  à 10%  alors  qu'en  FRANCE  il  dépasse 30%. ces  délocalisation  des  sièges  sociaux font  perdre plusieurs   dizaines  de milliards  d'euros  au  fisc  du  pays.  Un grand  merci  au  grand  argentier  du  pays  qui a  pris  cette  mesure  du  temps   du  plombier  de  BERCY.   liens:   expansion: http://www.lexpansion.com/economie/actualite-economique/le-budget-2010-taille-pour-les-entreprises_201833.html?XTOR=EPR-175   Le  FIGARO Ministères  gagnants  et  perdants   http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2009/09/30/04016-20090930ARTFIG00663-budget-2010-les-ministeres-gagnants-et-perdants-.php    La  dette  publique: http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2009/09/30/04016-20090930ARTFIG00692-la-dette-publique-de-la-france-est-elle-soutenable-.php   Nouvelobs:  http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/economie/20090930.OBS3039/tous_les_chiffres_du_budget_2010.html              

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Gilles74 12 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines