Magazine

Le Chant des Rêves (Utawarerumono)

Publié le 02 octobre 2009 par Jibouille

Hakuoro (l’homme masqué sur l’image) se réveille, un masque trop bien fixé au visage. Recueillit dans un village d’un japon alternatif féodal, notre homme, amnésique comme il se doit, se fait accepter de la communauté, et lui rend service. Progressiste et humaniste, il en viendra à se dresser contre l’empereur local (juste un shogun), son passé commence à ressurgir cependant, et il ne semble pas autant plein de bon sentiments qu’on aurait pu le penser, ni même qu’Hakuoro se l’était imaginé. Heureusement il s’est fait d’intéressants compagnons.

chant des reves

Voilà un animé bizarre car il m’a complètement pris à revers. Je m’attendais à une série plus classique comme celle que l’on trouve en masse ces derniers temps. Paradoxalement, cette surprise est à la fois la force et la faiblesse de l’animé. Je m’explique.

Le début est on ne peut plus classique. Héros mystérieux, jeune fille amoureuse rapidement, des méchants, bref une recette maintes fois employées. Le salut ne vient que du héros qui dégage un charisme certain et pousse à continuer. Puis, la série change d’un coup pour se diriger vers un genre que j’affectionne plus. Une histoire un peu plus palpitante apparait. Mais la mémoire perdue du héros passe du coup au second plan et il faut attendre la fin pour s’y intéresser de nouveau. C’est de là que vient le paradoxe puisque l’histoire est mieux mais on oublie vite un point important.

Heureusement que les aventures qui suivent sont bonnes pour que le spectateur ne perdent pas son intéret. Bon, tout n’est pas parfait comme par exemple l’armée du héros qui enchaine les combats bien vite mais en demeurant toujours aussi importante malgré des pertes évidentes. J’ai déploré aussi les quelques épisodes mechas dont l’ajout est discutable surtout que l’on ne fournit pas vraiment d’explications sur le pourquoi de leur présence. Mais bon, la fin rattrape un peu ce passage à vide car c’est une vraie réussite. Utawarerumono me prouve que les fins ne sont pas toujours ratées. Par contre, ne vous attendez pas à des explications poussées et compréhensives. J’ai parfois eu le sentiment que les scénaristes ne savaient pas eux-mêmes comment répondre aux questions que pose la série et ont donc décidé de rester très évasifs.

L’un des atouts se trouve dans les personnages multiples et pour la plupart intéressant. Même si l’on peut reprocher au héros d’être trop gentil, on lui pardonne volontiers pour sa classe et les raisons de ce coté samaritain. Eruru m’a beaucoup plu pour son courage, sa ténacité et sa relative discrétion. Sa soeur est kawai, surtout en compagnie du tigrounet à grandes quenottes. Il y en a trop pour que je puisse tous le citer mais tous les genres sont catalogués, de la guerrière version Xena à la brute épaisse au coeur d’or, en passant par le gamin fonceur qui se retrouve toujours dans de salles draps et la garde du corps dont la devise est “je mourrais pour vous majesté”. Le seul hic concerne le méchant car il faut attendre les 4 derniers épisodes pour le trouver. Là encore, le scénario peut se permettre cette arrivée tardive.

Malgré des points positifs, Utawarerumono souffre d’une petite pagaille dans le scénario partant sur une certaine base, l’oubliant durant un temps et la remettant sur le tapis. Les épisodes se suivent très vite mais ce zigzag m’a parfois géné mais ca reste un très bon anime à voir.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • 5àSec soutient l'Association « Rêves »

    Pour aider des enfants à mieux vivre leur dur combat contre la maladie, 5àSec a décidé de mener une action en partenariat avec l’association « Rêves ». Lire la suite

    Par  Alex Ruben
    A CLASSER
  • Les doux rêves de Beyoncé !

    doux rêves Beyoncé

    La diva nous fait aujourd’hui découvrir le sixième extrait de son dernier album I Am… Sasha Fierce. Avec « Sweet Dreams », Beyoncé reprend les ingrédients de... Lire la suite

    Par  Forchibrator
    A CLASSER
  • festival du chant de marin

    festival chant marin

    "j'aime paimpol et sa falaise et le front de libération car chez nous quand y'a un malaise faut que ça pète au pays breton" humour bien sur et air connu des... Lire la suite

    Par  Pjjp44
    A CLASSER
  • Dans ses rêves - Bande annonce

    Depuis quelque temps, Eddy Murphy semble s’être spécialisé dans les rôles de comédies mignonnes à destination des enfants mais aussi des parents, comme la... Lire la suite

    Par  Alex The Ghit
    A CLASSER
  • Dans ses rêves

    Dans rêves

    Une bonne comédie pour votre dimanche soirDate de sortie : 30 Septembre 2009 Réalisé par Karey KirkpatrickAvec Eddie Murphy, Yara Shahidi, Thomas Haden Church... Lire la suite

    Par  Greg Marques
    INTERNET, A CLASSER
  • Rêves liquides

    Il s’en déroulait des événements insensés, il s’en bousculait des sentiments peu farouches, il s’en érigeait des avenirs pas très raisonnables. Lire la suite

    Par  Bluejam
    A CLASSER
  • Les mots des rêves

    mots rêves

    Les voyages entretiennent l'amitié.C'était agape amicale, l'autre soir, à la maison du coin.Novembre ou pas, Lorraine ou pas, nous fîmes le barbecue qui va bien... Lire la suite

    Par  Didier54
    A CLASSER

A propos de l’auteur


Jibouille 319 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte