Magazine Culture

2009 - Karoline Hausted - Double Silence - Reviews - Chronique d'un album envoûtant

Publié le 02 octobre 2009 par Saab190780
2009 - Karoline Hausted - Double Silence - Reviews - Chronique d'un album envoûtant
2009 - Karoline Hausted - Double Silence - Reviews - Chronique d'un album envoûtant
Selon wikipedia, quand on évoque d'un point de vue restrictif la scandinavie, on associe la Norvège et la Suède mais d'un point de vue plus large on peut y inclure le Danemark pour cause d'une histoire et culture communes. Hier, nous étions en Norvège en charmante compagnie de Rebekka Karijord, aujourd'hui notre itinéraire se déplace donc au Danemark dans le monde rêveur de Karoline Hausted. La jeune femme qui possède un héritage musical grâce à ses parents joue du piano depuis l'âge de 6 ans, après s'être intéressée au jazz instrumental pendant sa scolarité, Karoline s'est rendue compte qu'elle désirait également écrire ses textes et même les interpréter. Sa première chance lui a été donnée au sein du groupe Salley Gardens avec un premier et unique album Down To The River (2003) qui n'a pas reçu une grande attention. Plutôt qu'un échec, ce fut un signe pour Karoline dans son intention d'entamer une carrière solo. Bien lui en a finalement pris car son premier album Double Silence sorti fin avril 2009 lui permet d'être l'une des découvertes indispensables de 2009. La demoiselle, principalement accompagnée d'un piano et aidée de quelques musiciens, a été capable de créer en moins de 50 minutes un univers intimiste à l'atmosphère claire/obscure d'une grande densité que l'on découvre peut à peu au gré des écoutes attentives de l'album.
Ce n'est pas un album nécessairement accessible du premier coup, on pourrait le croire mais cela n'est pas le car car Karoline n'est pas qu'une autre pianiste de formation qui utilise sa douce voix juvénile pour affoler les stations FM, loin de là . Sa musique ne peut se résumée au piano-voix, c'est beaucoup plus que cela. L'univers musical qu'elle a concocté est onirique, merveilleux, féerique, fragile et subtil. Chacune des 11 pistes est une petite merveille dont je ne me lasse pas après bien des écoutes que du contraire, j'ai l'impression d'être de plus en plus sous le sortilège de ces morceaux plus beaux les uns que les autres. Ce qui est surtout plaisant dans la musique de Karoline c'est qu'elle n'a pas peur de laisser les instruments de parler et sa musique de se poser, le résultat est toujours sublime et d'une grande maturité. Pour les plus impatients, je recommande à contre-coeur (car l'album est une belle unité) l'aérien et voluptueux Seabirds qui ouvre l'album, le sensationnel et sobre I Am A River qui donne un fameux coup de vieux aux derniers travaux de Tori Amos, He Took Off In A Hurry qui ouvre les portes sur des sonorités orientales, le magique et cristallin Cat Sprang Up The Garden, le sombre voire presque gothique Trees That Lean ainsi que le délicat et merveilleux acid folk de Like Flowers.
Un premier album atmosphérique aux arrangements somptueux. Un must de 2009. Renversant de beauté.

Note Finale : A++
MySpace

Ou Acheter cette petite merveille ?
Uniquement sur son label Blush Music Records
ou
Karoline Hausted - Double Silence

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Saab190780 58 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines