Magazine France

En Haute-Vienne aussi, le PS dit oui aux primaires et au non cumul des mandats

Publié le 02 octobre 2009 par Jeunegarde

vote Contrairement à la désignation des candidats pour les dernières élections européennes, les socialistes hauts viennois ont suivi la tendance nationale et ont approuvé l’organisation de primaires pour désigner le ou la prochaine candidate à l’élection présidentielle de 2012. Ils ont dit oui également au principe du non-cumul des mandats. Ras-le-bol des militants, besoin de changement ou mauvaise prise de conscience des risques ? Si pour la 1ère question, l’application prochaine ne fait guère de doute, la mise en place du non-cumul des mandats (mandat parlementaire unique notamment – 3 mandats successifs maximum) semble plus délicate. En effet, de nombreux élus réunis à Toulouse aux journées parlementaires, comme François Hollande, ont estimé que le non-cumul devait se faire avec « intelligence » ! Martine Aubry est prévenue ! Le risque pour lui est de voir le PS se tirer une balle dans le pied en mettant en place le non cumul alors que la droite s’y refuse aujourd’hui et donc de prendre de nombreux risques électoraux. Un parti politique n’a-t-il pas vocation à préparer et à former de futurs élus ? Aurait il peur de l’avenir ? L’ambiguïté des questions laisse tout de même la porte ouverte à de multiples interprétations. Par exemple, le non cumul dans le temps s’appliquera t’il aux futurs élus ou aux élus actuels ? La réforme des collectivités avec l’instauration des conseillers territoriaux et la suppression de nombreux élus peut aussi changer la donne.

Si certains voient en ces résultats la fin du parti socialiste, ils ont peut-être raison. L’absence de leadership, les querelles intestines, les défaites électorales, les tricheries… plongent ce parti vers un destin qu’il ne maîtrise plus. Son ouverture signera soit son acte de décès, soit sa renaissance. La gauche a besoin du parti socialiste tout comme le parti socialiste a besoin de toute la gauche. Le rassemblement de toute la droite contraint la gauche au rassemblement elle aussi. Il est inéluctable pour gagner en 2012, à moins que certains misent sur l’éclatement de la droite et préfèrent attendre 2017…

denanot.jpeg
En parallèle, les militants ont réaffirmé leur soutien au président de Région, Jean-Paul Denanot, seul candidat à sa propre succession, pour conduire la liste des prochaines élections régionales de mars 2010. Sur 22 régions, 3 femmes ont été désignées tête de liste.


Tags: consultation, Denanot, non cumul, primaires, PS

Related posts


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jeunegarde 2824 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte