Magazine Politique

Dominique de Villepin et la théorie des apparences

Publié le 02 octobre 2009 par Exprimeo
L'actuelle procédure montre, si besoin était, que dans une démocratie d'opinion non seulement la justice doit être rendue mais que surtout elle doit donner l'apparence d'être rendue. Début août dans les couloirs de l'UMP, ils étaient nombreux à déclarer que l'ancien Premier Ministre sortirait "une main devant et une main derrière". Aujourd'hui, les mêmes en sont à déclarer qu'il "sortira les deux mains ... au-dessus de la tête dans le salut du brillant vainqueur ...". Cette procédure restera probablement comme un temps fort d'une donne nouvelle pour les instances judiciaires soumises à la médiatisation : la justice doit attacher autant d'importance aux apparences qu'au contenu même. Les observateurs qui évoquaient la "chance potentielle" de ce rendez-vous étaient particulièrement peu nombreux en août. Nous avons appartenu à ce petit nombre comme peut l'attester la lecture de nos rubriques de cette époque. Par rapport aux analyses d'alors, trois évolutions sont intervenues. Tout d'abord, Dominique de Villepin a effectué un parcours sans faute, trouvant le juste équilibre entre l'explication nécessaire et la modération obligatoire. Ensuite, le camp présidentiel a multiplié les fautes de fond comme de forme. L'image de l'avocat du Président avec les perles de sueur lors du premier jour était à l'opposé de la "sérénité" incontournable. Le poids de l'image ne doit pas être ignoré. Dominique Baudis avait lors d'un entretien télévisé payé le prix fort d'une image comparable qui est aux antipodes de la perception de sagesse même si elle se justifie tantôt par les tempéraments tantôt par les circonstances extérieures du moment. La déclaration présidentielle de New York a ajouté à cette confusion des images. Enfin et surtout, cette procédure a montré que dès que les médias s'invitent dans de tels enjeux, ils invitent aussi l'opinion. Cette dernière s'approprie l'affaire dans des conditions qui introduisent un nouvel acteur à part entière. Or, élement imprévisible, cette rentrée politique est placée sous le signe de la revanche contre un pouvoir présidentiel qui plafonne à 31 % d'intentions de vote, tous partenaires ou alliés confondus ; ce qui est un étiage très faible. Pour l'opinion, l'apparence de justice compte autant voire plus que le contenu rigoureux de justice. C'est une étape très importante dans le calendrier du mandat présidentiel qui est maintenant ouverte. L'opinion n'est pas encore en phase de retournement mais elle se détache manifestement d'ancrages classiques. La nouvelle publication d'Expriméo (29 € TTC) : comment sauver l'opinion face à 20 techniques de manipulations ? Le combat entre l'opinion et les faiseurs d'opinion devient désormais très inégal avec l'émergence de nouvelles techniques (push polling, oppo research ...). Si vous voulez mieux connaître le contenu de ces techniques avec des exemples pratiques, vous pouvez commander notre dernière publication. Il suffit de cliquer sur le lien suivant : commandeguidepratique Ce guide est l'outil de défense du citoyen averti et du candidat informé. Pour toute commande avant le 05 octobre 2009, vous bénéficiez du prix de lancement (29 € TTC) accompagné de 2 autres guides pratiques sur des domaines complémentaires et ce à titre gracieux. Les commandes peuvent être effectuées en ligne par carte bancaire et avec le paiement sécurisé Paypal. Avec plus de 193 millions de comptes dans le monde dont plus de 8 millions en France, PayPal est leader mondial des solutions de paiement en ligne. Ces modalités de paiements vous assurent donc une sécurisation absolue.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Exprimeo 5182 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine