Magazine Cinéma

Critique en avant-première : Clones (par Jango)

Par Jango
http://a69.g.akamai.net/n/69/10688/v1/img5.allocine.fr/acmedia/medias/nmedia/18/68/50/13/19169762.jpg

Synopsis :

Deux agents du FBI enquêtent sur le meurtre mystérieux d'un étudiant, qui semble lié à l'homme qui a contribué à mettre au point une invention qui s'est imposée dans toute la société : les gens peuvent désormais acheter des versions robotisées d'eux-mêmes, des doubles sans défaut qui, commandés à distance, effectuent leurs tâches à leur place et leur permettent de vivre par procuration sans quitter le confort et la sécurité de leur domicile.

Cette révolution technologique soulève beaucoup de questions, dont la première va vite devenir préoccupante : dans un monde d'apparences qui est réel, à qui peut-on faire confiance ?


Bruce Willis. Walt Disney Studios Motion Pictures FranceRadha Mitchell. Walt Disney Studios Motion Pictures FranceBruce Willis. Walt Disney Studios Motion Pictures France
Critique :
Ainsi donc j’ai eu la chance de suivre la promotion de Clones en France à savoir le film en projection presse + la conférence de presse jeudi dernier en présence de Bruce himself.
Le compte rendu complet de cette conférence sera d’ailleurs disponible cette semaine, vous pourrez y retrouver mes photos ainsi que la conférence entière en vidéo.
J’attendais Clones (Surrogates en VO) pour plusieurs raisons, la première étant évidemment le plaisir certains de retrouver Bruce Willis dans un film à priori d’action SF. Ma seconde motivation venait du fait qu’il s’agit de la nouvelle réalisation de Jonathan Mostow (Breakdown, U-571 et … Terminator 3 qui se fait massacrer bien souvent injustement). Un Mostow donc connu pour ne pas faire dans la dentelle et réaliser des films popcorn plutôt funs et musclés.
Au regard de tous ces critères, l’attente ne peut que déboucher sur une déception même si en soit, le film n’est pas mauvais. Encore une fois, il s’agit de l’archétype de la production au potentiel gigantesque mais totalement limitée par des contraintes marketing, Bruce Willis le regrettant également lui-même.
Le film nous projette donc dans une société plus ou moins futuriste où l’humanité ne vit que par l’intermédiaire de Clones robotisés. Ces derniers sont contrôlés par la pensée par leurs vrais propriétaires qui évitent de fait tous contacts réels et donc, tout risque d’accidents quelconques. Seule une poignée d’irréductibles cloitrés dans des camps refusent cette déshumanisation ce qui leur confère donc un rôle de résistants plus ou moins ennemis de la société.
Rosamund Pike. Walt Disney Studios Motion Pictures FranceBruce Willis. Walt Disney Studios Motion Pictures France
On suit donc dans une première partie de l’histoire deux flics (pour changer), Bruce Willis et Rhada Mitchell qui enquêtent sur le meurtre de clones. Au delà des meurtres, l’enjeu de l’enquête consistera à comprendre pourquoi les personnes contrôlant les clones se sont retrouver également tuées alors qu’aucune connexion physique n’existe entre les clones et les propriétaires.
Dès lors que l’histoire est posée, le film va passer vite, très vite, trop vite. La sensation de condensation de l’histoire se fait extrêmement ressentir à tel point que l’on enchainera les frustrations du début à la fin. De nombreux points auraient mérités d’être développés sur toute la mythologie autour de ces faux êtres. En lieu et place, peu d’explications, une enquête assez molle et sans véritable enjeu ni réelle tension, et surtout, un manque notoire d’action qui nous fait regretter le bourrinage de T3. Pour citer Bruce Willis, « j’aurai carrément aimé voir un combat de clones à la Gladiator, avec des membres déchiquetés etc… ». Sans aller dans cet extrême, il est évident que le potentiel de puissance des clones n’est pas exploité, mis à part dans deux ou trois scènes maximum qui ne font que de la mise en bouche…
Pire, par un choix d’acteur franchement calqué sur des films similaires (je ne citerai pas James Cromwell dans I Robot), le twist final s’anticipe dès le milieu tant et si bien que tout effet de surprise se voit dissipé...
Radha Mitchell. Walt Disney Studios Motion Pictures FranceVing Rhames. Walt Disney Studios Motion Pictures France
Si Bruce Willis n’avait pas interprété l’inspecteur Greer, il y a fort à parier que le film n'aurait pas marché. Il porte Surrogates absolument tout seul et en représente le véritable intérêt. Charismatique comme à son habitude, il écrase le reste du casting bien involontairement mais montre une nouvelle fois que ce n’est pas l’acteur qui réussi à faire un bon film malgré la meilleure volonté du monde.
Sincèrement, si vous aimez la réflexion SF sur les robots, les clones, si vous aimez voir des films qui envoient sévèrement, dirigez-vous plutôt vers The Island ou I-Robot qui sont à mille lieux de Clones.
Déception donc car Surrogates était l’une de mes attentes de 2009, snif …
Allez, et pour le plaisir ! Critique en avant-première : Clones (par Jango) (merci à Florian de Filmgeek pour la photo !!)
http://www.crucq.fr/bj&mat/clones/willisandme.jpg
Plus d'infos sur ce film
Sortie officielle française : 28 octobre 2009
 

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jango 693 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines