Magazine France

Des PTT à la poste en passant par France Télécom…

Publié le 03 octobre 2009 par Dominique Lemoine @lemoinedo

Plus personne ne parle maintenant des PTT (poste et télécommunications) qui ont disparu dans la fin des années 80.
Les PTT ont été transformé au fil des réformes de l’Etat en deux services publics : d’un côté la poste, de l’autre France Télécom…
La poste est un service public qui achemine au même tarif une lettre sans distinction de lieu : de Paris au coin le plus reculé de la France.
France Télécom était, à sa création, un des fleurons de la technologie mondiale avec l’invention du minitel qui était une avancée sans précédent bien avant la création d’internet.
Aujourd’hui, France Télécom fait l’ouverture des journaux télévisés pas pour nous montrer les dernières  inventions de cette société dans un secteur stratégique pour la France mais pour relater des faits tragiques qui montrent l’état de désespérance des employés broyés par une direction qui doit faire du chiffre pour le plus grand bonheur des actionnaires.
N’oublions pas que l’Etat est encore actionnaire. A ce titre, l’Etat aurait du être plus impliqué et demander à son président de démissionner…
L’ouverture du capital de la poste conduira à la même dérive. Ceux qui habitent en campagne n’auront plus le même service que ceux qui résident en ville car ce sera moins rentable.
Regarder ce qui s’est passé après le privatisation de certaines autoroutes : les tarifs ont explosé.
Pour la poste, ce sera la même chose, le prix des services explosera comme cela s’est déjà produit dans les pays européens qui ont privatisé leur poste. L’objectif des actionnaires sera de faire un maximum de bénéfices et les grands perdants seront les employés et le citoyen qui ne deviendra qu’un simple client.
Dominique Lemoine

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Dominique Lemoine 164 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte