Magazine Humeur

Martin Hirsch se paie la tête des élèves

Publié le 04 octobre 2009 par Jefka
Martin Hirsch se paie la tête des élèves

La lutte contre l'absentéisme scolaire est une initiative plus que louable, elle est impérative. Ce qui ne veut pas dire pour autant qu'il faille mettre en oeuvre tout et n'importe quoi pour sensibiliser les élèves au respect de leur présence à l'école. Le Haut-Commissariat à la jeunesse s'est pourtant lancé dans une action hasardeuse en expérimentant dans quelques établissements la mise en place d'une cagnotte collective destinée à récompenser l'assuidité des lycéens. Martin Hirsch peut bien clamer qu'il ne s'agit pas de rémunérer les jeunes scolarisés parce que la récompense ne sera pas pécuniaire, il s'agit bien d'une forme de rétribution des élèves en contrepartie de leur temps de présence aux cours. La marchandisation de l'école, qui s'est fortement développée ces deux dernières décennies pour les filières post-baccalauréat, franchit un nouveau cap en intéressant les jeunes pour l'obtention d'un avantage autre qu'éducatif. Mais l'instauration d'un système de bonification matérielle dans l'école est pernicieux à double titre. Premièrement, la démarche est inégalitaire car elle ne tient pas compte des difficultés que chacun peut rencontrer en traitant l'absentéisme comme un caprice de jeunesse et en laissant à penser que la perspective d'un accessit soit suffisant pour l'abolir. Ensuite, l'attention des élèves risque de se détourner vers des considérations d'ordre mercantile, l'appât du gain pouvant contrarié les efforts désintéressés inhérents à l'acquisition d'un savoir. L'école doit donc rester un espace où seule la connaissance est la monnaie d'échange. Ceci n'empêche pas de suivre chaque élève, de comprendre et de se saisir les préoccupations qui sont les siennes lorsqu'il fuit l'enceinte scolaire. Pour cela, les enseignants doivent être entourés, assistés car ils ne sont pas éducateurs. Une école respectueuse et soucieuse du bien-être de chacun exige des moyens. La décision du gouvernement Fillon de supprimer des millers de postes dans l'éducation nationale ne s'inscrit malheureusement pas dans cette optique.

Ecrire un commentaire

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jefka 5 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines