Magazine

Privatisation de la poste : a voté !

Publié le 04 octobre 2009 par Stb

Lettre J’ai pris part à la consultation citoyenne et purement symbolique organisée par le Parti Socialiste concernant la privatisation de la Poste. J’aurais aimé pouvoir expliquer pourquoi j’ai voté contre, mais le petit stand installé devant un lycée strasbourgeois où je passais ne le permit pas. Je le fais donc ici.

Contre, d’abord, parce que je suis clairement pour un maintien de certains services publics. Je m’inquiète de l’impact de ces décisions sur la désertification de nos campagnes. Après les hôpitaux, les gendarmeries, Les postes, ira-t-on jusqu’aux écoles et collèges ?  Va-t-on « fermer » les campagnes ?

Contre, car je e m’inquiète aussi  de la qualité de service qui découlerait de la réforme de la poste. Connaissant bien l’Espagne, j’ai pu mesurer également les évolutions discutables celle-ci chez nos cousins ibères.

Mais, j’aurais aimé rappeler aux camarades scrutateurs et militants qui a décidé, dans la logique des principes du Traité de Lisbonne, d’avaliser la libéralisation des services publics et de l’ouverture à la concurrence d’ici 2011. Lionel comment déjà ? On pourrait évoquer aussi qui a pris les mesures privatisant une partie des services postaux de diffusion les plus rentables.

Enfin, on pourrait évoquer la Poste aussi ! N’aurait-elle pas dû se concentrer sur son cœur de métier ( le courrier) plutôt que de jouer à la banquière ou à la boursicoteuse ? Il suffit d’aller dans un bureau de poste pour se rendre compte qu’il y a désormais plus de personnes dans les bureaux que dans les guichets.

Une fois encore, c’est en amont qu’il aura fallu penser à tout cela. L’amont, vous savez, ce qui se passe « avant ». Avant qu’il ne soit trop tard.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Stb 215 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog