Magazine Culture

Interview • Paloma Faith

Publié le 04 octobre 2009 par Madnestef
Interview • Paloma Faith
Il y a quelques semaines, nous avons pu rencontrer Paloma Faith, à l'occasion de son passage à Paris pour l'enregistrement de Taratata. Une Paloma Faith toute en décontraction, sympathie et humour, qui nous a livré de nombreuses informations sur son premier album, ses influences, ses goûts...
HM • Avant de commencer l'interview, peux-tu te présenter à nos visiteurs qui ne te connaîtraient pas encore ?
Paloma Faith • Alors moi c'est Paloma Faith, je suis une chanteuse originaire de Londres. J'aimerais vraiment pouvoir vous répondre en français parce que tout ce qui m'inspire est français - mais malheureusement ce n'est pas possible. Je dirais sinon que je suis une performeuse... Performeuse dans le sens général, pas juste une chanteuse ou une actrice, (elle a joué dans St Trinian, ndlr) non .. Plutôt une performeuse comme une artiste, disons, dans le sens global du terme.
HM • Alors, ton album s'appelle "Do you want the truth or something beautiful?", un titre que l'on adore, nous devions te le dire. Pourquoi avoir choisi de l'appeler comme ça ?
Paloma Faith • Le nom de l'album vient d'une de ses chansons. Quand j'ai choisi d'appeler l'album "Do you want the truth or something beautiful?", j'avais plusieurs interprétations en tête. Mais en gros, c'est en rapport avec le fait que dans la culture contemporaine, nous avons perdu notre capacité à nous fier à notre imagination, à profiter de cette imagination. J'ai un peu l'impression que tout le monde essaie de comprendre comment on fait telle ou telle chose, pourquoi on le fait, etc... vous voyez, un peu comme on aime savoir ce que telle star a pris pour son petit dej' et toutes ces choses... Et à contrario, ça en devient anormal pour les gens de juste profiter du moment, du pur moment émotionnel, que ce soit de la joie, de la peine ou qu'importe, sans questionner comment.
HM • Tu peux nous en dire plus, à propos de cet album ?
Paloma Faith • Oui, l'album contient dix chansons. J'ai commencé à écrire tout ça il y a cinq ans. J'ai écrit 220 chansons en tout, et puis j'ai en choisi dix. Il y a aussi un bonus track et deux b-sides. Je pense que j'ai réussi à faire quelque chose d'éclectique, qui contient des instants pop, des instants plus classiques, des instants un peu expérimentaux ... tout en ayant à la fois gardé des trucs moins risqués, plus conventionnels, dans la veine de ce qui se fait actuellement. En gros j'ai l'impression qu'il y en a pour tous les goûts, et le tout est vraiment inspiré par le cinéma, puisque j'adore le cinéma. J'essaie de voir la plupart des films qui sortent, surtout les petits films novateurs et indépendants - je n'aime pas trop les films américains traditionnels, à la limite Woody Allen ... (rires). Mais oui, en gros j'ai été inspiré par ce sentiment qu'on éprouve quand on regarde un film, un peu comme... un voyage, vous voyez.
HM • Même si (au moment de l'interview, ndlr), nous n'avons pas encore pu écouter l'album, quelle est ta chanson préférée ?
Paloma Faith • Je dirais que c'est le titre qui porte le nom de l'album, "Do you want the truth or something beautiful", simplement parce que c'est une chanson à laquelle je tiens tout particulièrement, et je pense que ses paroles sont parmi les meilleures que j'ai pu écrire. Je lis beaucoup, vous savez, donc j'essaie de développer au maximum, je fais très attention à ma propre utilisation du langage. Donc j'essaie de développer mon propre style d'écriture, et pas seulement... Vous savez, il y a tellement de chansons dont on se souvient juste de l'air, comme ça "tralalala", les mots en deviennent insignifiants, eh bien moi j'essaie d'y remédier dans un sens, de faire quelque chose. Et je pense que cette chanson est une bonne réussite du genre.
HM • Un soin tout particulier semble avoir été apporté aux pochettes, aux clips, de l'ère de cet album. Peux-tu nous parler du processus de création ?
Paloma Faith • Alors c'est moi qui ai eu les idées, puis j'ai travaillé avec Finlay McKay, qui est le photographe. Il a réalisé bon nombre de campagnes vraiment magnifiques. Il a notamment fait la très jolie pour le café Lavazza (clique-moi). J'ai vu ces affiches et j'ai pensé: "Wow, j'adore ce que fait ce mec, est-ce qu'on peut essayer de l'avoir pour l'album ?" Et on l'a eu. Je travaille aussi beaucoup avec la décoratrice Petra Storrs (tu peux me cliquer aussi). Elle réalise différentes choses pour moi, comme par exemple cette robe que j'ai et qui est en fait un miroir, et aussi ces dominos géants qui sont en bas. En gros ce qui se passe c'est que j'ai une licence en direction et conception de décors pour le théatre, donc j'ai toujours une idée assez nette de ce à quoi je veux que ça ressemble. Ensuite je vais les voir et je leur parle de la chanson ou n'importe quoi d'autre, et voilà. Le truc sympa avec la pochette de l'album - que je trouve réussie - c'est que vous avez cette belle image, et tout ce qu'on sait c'est que cette image n'est pas la vérité. Je ne suis pas réellement en train de me promener entourée de colombes, vous voyez, comme Jeanne d'Arc ou je ne sais pas qui (rires). Mais en revanche, si vous retournez l'album, voilà ce que vous trouvez : vous voyez les gens qui sont de l'autre côté de la photo, les maquilleuses et les coiffeurs, les techniciens, les lumières etc.. Et ça, c'est la vérité. Voilà l'idée derrière la couverture de l'album. Quand on retourne, on voit tous les gens qui ont aidé à créer cette "fausse vérité".
HM • Parlons maintenant des deux singles déjà connus : pourquoi avoir choisi Stone Cold Sober ?
Paloma Faith • Ce n'est pas moi qui ai choisi, mais ma maison de disques (rires). J'ai écrit la chanson, mais je ne l'ai pas choisie comme premier single. Et je trouve ça assez intéressant, vous savez, parce que... En gros, je ne sais pas vraiment ce qu'est un "tube", et j'ai signé un contrat avec une grosse maison de disques, donc je devais. leur faire confiance.. Honnêtement, je comprends comment et pourquoi rendre une pochette d'album magnifique, et c'est le cas, elle est vraiment jolie, mais moi, un "tube" et tout ça, je n'y comprends rien, alors je leur ai dit: "Je vous laisse choisir" (rires).
HM • La vidéo de ce titre a été réalisée par Sophie Muller. Est-ce que, comme nous, tu penses que Sophie est un peu la déesse des clips ?
Paloma Faith • Qui a dit ça? (ndlr, NOUS! haha) Elle fait partie de cette vague de réalisateurs de clips qui sont juste brillants, c'est vrai. J'aimais beaucoup ce qu'elle a fait avec Annie Lennox, et c'est pour ça que j'ai voulu travailler avec elle, juste parce que Annie Lennox est quelqu'un qui m'a inspiré, et elle avait toujours quelque chose en rapport avec le théâtre dans ce qu'elle faisait.
HM • Et travailler avec elle, c'était comment ?
Paloma Faith • C'était vraiment bien parce que j'ai pu avoir mon mot à dire. Je suis allée jusque chez elle et elle m'a demandé ce que j'avais fait, par le passé, le genre de musique, etc... Donc je lui ai fait part de certaines idées que j'avais et elle les a réalisées. Par exemple, dans le clip, à un moment donné il y a un orage avec de la neige... eh bien ça vient de ma grande passion pour un clown russe nommé Slava (clique-moi aussi !), que j'ai vu performer 2-3 fois déjà. Un de ses spectacles s'appelle Slava Snow Show, donc c'était un peu comme un hommage à ses performances.
HM • Un bien joli hommage, oui ! Et concernant le clip de New York, on sait beaucoup moins de choses : qui l'a réalisé ? Pourquoi avoir exploité cette idée du champion de bowling ?
Paloma Faith • Le réalisateur s'appelle Vaughan Arnell. Pour le concept du champion de bowling, c'est lui qui m'a demandé si on pouvait l'intégrer, parce que c'est un grand fan du film The Big Lebowski (ici). Vous l'avez vu? Je trouve que c'était une bonne idée, parce que la chanson est tellement personnelle, étant donné que c'est une histoire que j'ai vécue, et que c'était quelque chose de très dur pour moi. Quand j'ai tourné la vidéo, je pleurais ! Non mais vraiment!
En fait, dans les couplets, je décris cette femme, et quand arrive le refrain, vous comprenez qu'en réalité je ne parle pas d'une femme, mais d'une ville. Et tout ça tourne autour de ce petit copain que j'avais qui est parti à New York, est tombé amoureux de la ville et n'est jamais revenu. Il vit d'ailleurs là-bas maintenant. Voilà pourquoi, lorsque je décris cette femme, je dis qu'elle est immense, qu'elle boit toute la nuit... Cette femme, c'est New York.
HM • New York, New York... Mais aujourd'hui tu es à Paris ! Quels sont tes projets français ?
Paloma Faith • Le premier single sera Stone Cold Sober. D'ailleurs je crois que c'est disponible en téléchargement maintenant, je ne suis pas sûre (et c'est le cas sur iTunes, ndlr). Oui, oui, je pense que c'est sorti.
Je vais aussi annoncer quelques dates de concerts à la fin de l'année. J'adore la France, et j'aimerais vraiment vraiment avoir du succès ici, parce que je rêve d'y emménager! (rires)
HM • Passons à nos questions récurrentes. Si l'on prenait ton baladeur mp3, là, qu'y trouverions-nous ?
Paloma Faith • Alors... Billie Holiday sings the Blues, surtout Strange Fruit; Edith Piaf, avec son album "La vie en rose" - j'aime beaucoup "Non, je ne regrette rien", ma préférée. En ce moment j'aime beaucoup Erykah Badu, notamment certains des titres des l'album "Mama's Gun", comme "Orange Moon", et ... euh, qui d'autre? J'écoute beaucoup de musique des années 30, 40, comme le rhythm and blues, avec des gens comme Renee Harris, Cap Calloway... En gros du rhythm and blues noir américain...
HM • Le dernier album que tu as acheté ?
Paloma Faith • Brett Dennen. C'est un peu le nouveau Bob Dylan. Je l'adore, parce que non seulement, quand vous écoutez les chansons, elles sont bonnes, mais en plus, quand vous regardez le clip et vous voyez le chanteur, il y a cette sorte de décalage entre la voix et la personne - comme s'ils n'étaient pas le même corps, qu'ils ne correspondaient pas, c'est très intéressant.
HM • La collaboration dont tu rêves ?
Paloma Faith • Alors j'en ai trois, parce que je suis un peu gourmande! Je dirais donc Anthony & the Johnsons, Andre 3000 d'Outkast, et Caleb des Kings of Leon.
HM • Quelques mots sur ces artistes, habitués de Hall-Musique ?
Ladyhawke : "Je ne sais rien sur elle, je l'ai juste rencontrée une fois."
La Roux : "Je la trouve vraiment cool. Je l'apprécie parce qu'elle ... Vous voyez, bon nombre de popstars font semblant d'être toujours positives, et elle va à contre courant, elle a l'air réaliste. J'ai l'impression qu'elle a bien les pieds sur terre, et j'aime beaucoup sa musique, même si évidemment c'est très différent de ce que je fais. Je trouve qu'elle est très bien dans ce qu'elle fait."
Pixie Lott : "Elle a une jolie voix, mais je n'achèterais probablement pas son album."
Little Boots : "Je ne la connais pas, je n'arrive pas à me souvenir de ce à quoi sa musique ressemble"
VV Brown : "C'est une amie. Elle est vraiment cool. En tant que personne, c'est vraiment quelqu'un de très gentil, de doux, et juste pour ça je pense qu'elle mérite que le monde ne soit pas trop dur avec elle!"
Frankmusik : "Je ne le connais pas"
The Killers : "J'ADORE. Je les adore, ils sont énormes, et j'adore leur image et tout ce qui va avec."
HM • Un dernier mot pour nos visiteurs ?
Paloma Faith • Simplement, s'il vous plait, soutenez mon album, comme ça je pourrais déménager ici! (rires)
L'album de Paloma Faith est sorti lundi dernier au Royaume-Uni. En téléchargement légal sur les principales plateformes françaises, l'album peut également s'importer sur la Fnac, Amazon...

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Madnestef 212 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines