Magazine

Dans ma tête

Publié le 05 octobre 2009 par ßertrand
Je veux entendre du son. Non, vu l'heure je ne peux pas. Tiens, c'est quoi cet article : "Le processus est plus important que le but". Euh… oui, l'inverse aussi parfois. Cela dépend du moment ou de l'étape dans laquelle on se trouve, non ? Non. Enfin bref, j'ai mal au pied gauche. Ça me fait penser que cela fait désormais une semaine que je n'ai pas couru. Je dois déjà me reposer sur mes lauriers. Comme quoi la compétition force à rester dans la course et pousse à la performance (personnelle, la performance). C'est dommage, je commençais à avoir un corps d'Apollon…
J'ai soif. Où est mon verre de coca ? Ah, le voila. Quoi ? tu n'as quand même pas cru que j'allais arrêter d'en boire… En siroter un bien frais en écrivant ses lignes, ça vaut des dents gâtées.
Bref, où j'en étais… Oui voilà, aujourd'hui (ou hier, je ne sais pas quoi mettre) j'ai causé SCI (société civile immobilière). J'aime bien cette désignation, elle sonne comme il faut. Ce n'est qu'un projet mais ça peut le faire. Et puis plus on commence tôt, plus on on finit tôt. Brrr… j'ai froid. J'ai mes mains (les deux) toutes sèches. Je dois être mal irrigué, ce n'est pas possible. J'espère simplement que cela ne m'empêchera pas de poursuivre mes prouesses en guitare. Maintenant que je connais la plupart des accords basiques (comprendre : simples) je pourrais jouer sur scène que personne ne ferait la différence entre moi et Hendrix. C'est fou ce que j'apprends vite ! Il faudrait que je le signal aux proches. Et puis en même temps, je devrais peut-être faire un peu de social en passant le bonjour à mes amis. En restant assis sur mon fauteuil bien sûr, parce que sortir un dimanche soir d'octobre, ce n'est pas une vie. Et des amis, des vrais, j'en ai plein ! Bon d'accord, je ne les connais pas tous mais on est quand même très proche. Ils me connaissent bien, mieux que moi même. Peut-être que je devrais entreprendre un bilan de compétences ? Je pourrais ainsi mieux m'identifier pour renouer avec mes valeurs et mes talents (cachés). Pourquoi personne ne sait jamais quand je suis triste ? Pourquoi je n'arrive pas à lui parler ? Pourquoi je n'arrive plus trop à me situer ?
C'est quand ?
Bon, ça suffit pour ce soir. Si je continue ça finira à la corbeille. Surtout que je ne sais pas pourquoi j'ai couché sur papier virtuel toutes ses pensées qui me passaient par la tête pendant toute une demie heure. D'ailleurs je me suis fait peur en me relisant (non, pas que pour les fautes d'orthographes).
Par contre, j'aime bien voir ce texte tout collé, on dirait que j'ai beaucoup écrit. Cela me rappel mes dissertations sur lesquelles j'avais remplis des pages et des pages d'écritures mais qu'à la fin les profs me les rendaient avec un gros hors sujet marqué en rouge. Pff… c'est eux qui n'ont rien compris, je n'étais pas à côté mais plus loin dans la réflexion. Alors c'est pour ça que je me sentais obligé de me venger en cours de mathématiques… Il y a une raison à toute cause.
Je dis ça, je dis rien…

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


ßertrand 14 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte