Magazine Société

Déserter

Publié le 05 octobre 2009 par Uscan
J'y ai bien réfléchi. Si un jour, par malheur, un ordre de mobilisation générale vient frapper à la porte ; si d'une manière ou d'une autre, un pouvoir, quel qu'il soit, cherche à m'enrôler dans une guerre, je déserterai.
D'un point de vue égoïste et individuel, c'est certainement le choix du moindre malheur. Je risquerais l'exécution (mais la guerre me placera face au même risque), et si je parviens à m'évader du territoire national, ma punition sera l'exil, probablement sans retour. Si la guerre, pour sa part, décide de me laisser la vie sauve, elle prélèvera à coup sur sa dime, le traumatisme, la blessure invisible, mais irréversible. Il est bien plus probable de parvenir à mener une existence heureuse en désertant qu'en obéissant.
D'un point de vue plus élevé, les conclusions sont les mêmes. Aucune guerre n'aurait lieu si tous les humains menaient ce raisonnement, et, surtout, s'ils l'appliquaient. Les rivalités de deux gouvernements ne pourraient pas forcer deux peuples à se fracasser l'un contre l'autre. "S'il faut donner son sang, allez donner le votre" chantait Brassens à l'intention des dirigeants. Mais la désertion demande un courage immense ! Il est infiniment plus facile de suivre la masse, d'obéir aux ordres, de se fier à l'autorité, de croire aux phrases rassurantes ; et d'étouffer le cri venu des entrailles ; la peur, évidemment, mais peut-être aussi le sentiment mal défini de faire fausse route, de sombrer dans l'inconscience, d'aller contre nature. Tuer un homme n'est pas un acte naturel. C'est une violence pour celui qui tire, et l'un des rôles de l'armée consiste à déprogrammer le soldat. Non sans séquelles.
Le vrai courage et la dignité la plus intègre, comme souvent, passent par la désobéissance. ...

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Uscan 107 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine