Magazine Culture

Pink Floyd - Burning Bridges/Mudmen

Publié le 05 octobre 2009 par Olivier Walmacq

42537855_p

Genre : Clips vidéo musicaux

Année : 1972

Durée : 3,30min et 4,25min

42537903_p

La critique de ClashDoherty :

En 1972, Pink Floyd enregistre, au Château d'Hérouville (Oise, France), l'album Obscured By Clouds. C'est la seconde musique de film que Pink Floyd conçoit, et comme pour la première (More), c'est la musique d'un film de Barbet Schroeder, La Vallée, avec Bulle Ogier et Jean-Pierre Kalfon.
Le titre de l'album est une référence au film, ainsi que le titre d'exploitation internationale (du moins il me semble) du film de Schroeder. L'album est très relaxant, zen, et planant, c'est même probablement l'album du Floyd qui mérite le plus l'appellation de rock planant.
Généralement sous-estimé en raison du fait que c'est une musique de film (et que le film, bien que réussi, ne sera pas un succès) et qu'il se trouve sandwiché entre les deux immenses albums Meddle et The Dark Side Of The Moon, Obscured By Clouds n'en demeure pas moins un très grand cru, et personnellement, il rentre dans mon Top 5 perso du groupe.

42537944_p

L'album offre pas mal d'excellents titres, comme Absolutely Curtains, instrumental final avec participation vocale d'une tribu papoue (apparaissant dans le film) ; Stay, une belle composition chantée par Wright ; Free Four, qui parle aussi bien de la mort du père de Waters (mort au combat pendant la Seconde Guerre Mondiale, à Anzio) que des tournées américaines du groupe ; Wot's...Uh The Deal, beau petit slow assez inhabituel pour le groupe ; Childhood's End, très rock...
J'ai personnellement décidé de vous proposer non pas un, mais deux titres de l'album. Et pas n'importe lesquels : Burning Bridges et Mudmen. Le premier titre est une ballade très planante et apaisante chantée d'abord par Gilmour, puis par Wright, puis par les deux musiciens ensemble dans le dernier refrain. Lancinante, planante, zen, cette chanson apparaît dans le film (ce qui n'est pas le cas de tous les titres, par exemple Stay).

42537882_p

Le second titre, Mudmen, est un instrumental, et une simple écoute vous suffira à vous rendre compte qu'il s'agit d'une reprise, sur un autre rythme, de la mélodie de Burning Bridges.
Belle partition de piano, lente et calme, agrémentée d'une partie d'orgue assez éthérée (je ne vois pas comment la définir autrement, on sent limite la vapeur d'éther planer autour de soi, ça fait très lounge). Puis la guitare qui déboule, pour nous offrir des giclées assez rock et cependant on ne peut plus planantes. Là aussi, ce morceau, qui symbolise la tribue papoue, apparaît dans le film.
Sur l'album, elle achève magnifiquement la première face. Et c'est sur ce sommet instrumental qui symbolise parfaitement l'ambiance d'Obscured By Clouds (zen, relaxant, faussement simpliste) que je vous laisse. En attendant de visiter, demain, la face cachée de la Lune...   

Note : 20/20

IMG000043
pour les deux morceaux   

Bridges burning gladly
Merging with the shadows
Flickering between the lines
Stolen moments floating softly on the air
Borne on wings of fire and climbing higher
Ancient bonds are breaking
Moving on and changing sides
Dreaming of a new day
Cast aside the other way
Magic visions stirring
Kindled by and burning flames rise in her eyes
The doorway stands ajar
The walls that once were high
Beyond the gilded cage
Beyond the reach of ties
The moment is at hand
She breaks the golden band


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte