Magazine

Contes de la banlieue lointaine

Publié le 05 octobre 2009 par Lael69
Contes de la banlieue lointaineShaun Tan

Gallimard Jeunesse
Album paru en Septembre 2009
Traduit de l'anglais par Anne Krief
96 pages
Genre: Fantastique, Contes

Connaissez-vous le buffle d'eau, au bout de la rue? Le scaphandrier près du passage souterrain? Savez-vous pourquoi les chiens aboient au milieu de la nuit?



Par l'auteur de "Là où vont nos pères" (Prix du meilleur album Angoulême 2008), Contes de la banlieue lointaine est un recueil de 15 contes insolites et mystérieux. Shaun Tan a d'ailleurs reçu pour ce livre l'Aurealis Award en 2008.
Classé en album jeunesse, ce livre est en dehors de toute catégorie : on ne peut le mettre en BD, ni en album jeunesse dans la mesure où les contes font preuve d'une riche maturité.
Contes de la banlieue lointaine est un superbe roman graphique avec un texte grandiose et des illustrations originales. Ces contes d'un monde "hors du temps" évoquent un quotidien inhabituel, où l'exotisme est synonyme de nulle part. L'ailleurs est cet inconnu mystérieux qui prend des allures d'une dimension irréelle, là tout près de chez nous. Comme ces missiles balistiques intercontinentaux (Vigilants, pas inquiets) que chacun a sur son toit, prévus pour la sécurité du territoire mais rendus inoffensifs par des pratiques inventées par les habitants. Détournées en décor, en pièce annexe, en niche pour chien ou en four à pizzas, les missiles font parties intégrantes de la vie domestique. Comme ces chiens qui aboient en pleine nuit (Veillée) , pour pleurer leur compagnon battu à mort ? Et cette boule de papier (Orage à l'horizon) qui roule dans les rues, faite d'anciens poèmes cachés et jettés...

Contes de la banlieue lointaine est un recueil subtil, empreint d'une saisissante poésie de la vie, qui s'envole au rythme d'une imagination créatrice d'émotions. Chacun y comprendra une part de lui-même, qui fait résonance à une philosophie de la différence. Tout comme dans "Là où vont nos pères", Contes de la banlieue lointaine n'échappe pas au thème de l'immigration, le sentiment de perte des repères, tout comme cet étudiant étranger (Eric) qui a élu domicile dans le placard de sa famille d'accueil. Pourtant en lisant ces histoires, on ressent une agréable sensation de chaleur qui nous fait se sentir en sécurité, l'importance d'avoir un chez soi mais de pouvoir y laisser entrer l'autre. L'acceptation de l'étranger et de l'inconnu est mise en scène par ce sentiment nostalgique des gens qui partent, des jouets cassés, des brindilles qui vivent parmi nous mais qu'on ignore... Shaun Tan a écrit ses textes avec ce sentiment palpable de l'acceptation de soi et de l'autre. Il en ressort un recueil d'une grande sagesse, où la beauté est illustrée par un appel délicat aux valeurs humaines. Chaque conte a sa singularité et le tout est cohérent. Shaun Tan nous offre là une oeuvre surprenante, curieuse, inventive et d'une sensibilité manifeste.
A tous ceux et celles qui vivent en périphérie, qui rêvent d'un nulle part accessible depuis son foyer, lisez Contes de la banlieue lointaine et partez pour une exploration inattendue en même temps qu'inespérée.

L'avis de Clarabel

Contes de la banlieue lointaine
5/5 champignons


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lael69 6443 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog