Magazine Finances

Le contenant ou le contenu ? Des infrastructures à la compétititivité …

Publié le 05 octobre 2009 par Jblully

Le contenant ou le contenu ? Des infrastructures à la compétititivité …La mise en place du réseau très haut débit en France suscite de nombreux débats entre politique de concurrence et question d’aménagement du territoire. Lors d’une journée de conférence « Numérique : investir aujourd’hui pour la croissance de demain » organisée à l’initiative de la Secrétaire d’Etat chargée de la Prospective et de l’économie numérique, une demande forte s’est exprimée pour faire financer le déploiement du réseau internet à très haut débit par le Grand Emprunt. Si développer le contenant est essentiel, il ne faudrait pas oublier de s’intéresser au contenu. A quoi servirait un réseau ferré sans train ? Par ailleurs une question se pose faut-il financer des infrastructures qui permettront à Google, e-Bay et autres géants américains de se déployer ? Quel gain pour la France ? S’agirait-il alors réellement d’une dépense d’avenir ?

Disposer d’infrastructures performantes est un préalable au développement de l’économie numérique. A l’inverse on pourra mettre toutes les infrastructures que l’on veut s’il n’y a pas de contenu, ça n’apportera pas de croissance. C’est bien sur le contenu que se fait la valeur ajoutée. Cette question est donc fondamentale, le Premier Ministre l’a rappelé lors de son intervention : « mais cet investissement n’en vaudra vraiment la peine qu’à condition que les nouveaux services et les nouveaux usages qu’il rendra possible suivent le mouvement, et que les contenus que ces infrastructures permettront de véhiculer soient suffisamment attractifs. » La France dispose d’un potentiel certain dans le domaine des contenus, mais les entreprises du secteur souffrent comme beaucoup de PME de sous-capitalisation, et un certain nombre d’entreprises à potentiel sont revendues à des étrangers, le plus souvent américains.

Si l’on n’est pas capable de créer du contenu en France, développer des infrastructures favorisera donc l’expansion de Google, eBay, Expedia … et créera de la valeur … aux Etats-Unis !
Si l’on veut des contenus français, il faut donc permettre aux PME du secteur de se développer et éviter leur revente systématique à des grandes entreprises américaines. Ce sujet rejoint très largement la problématique du financement des entreprises innovantes et des entreprises de croissance.

Par ailleurs le déploiement des infrastructures doit-il se faire à n’importe qu’elle coût ? On estime un coût de l’ordre de 40 milliards d’euros pour équiper l’ensemble du territoire en haut débit. Qui va payer la facture? Dans certaines zones très denses (grandes régions métropolitaines) le très haut débit viendra « tout seul », il n’y a pas besoin d’investissements publics qui créeraient des effets d’aubaine pour les opérateurs. Les zones rurales relèvent de l’intervention publique. Entre les deux, il faut faire en sorte que les opérateurs mutualisent leurs investissements avec des aides publiques. Il s’agit de trouver un équilibre entre politique d’aménagement du territoire et respect de la concurrence et du marché. Laisser faire le marché seul reviendrait à abandonner la moitié de la population.

Si le Grand Emprunt sert à financer l’économie numérique pour la croissance de demain il conviendra d’être vigilant sur deux points : d’une part qu’une politique d’aménagement du territoire privilégiant le financement des infrastructures ne soit pas suffisamment encadrée et se transforme en rente pour les opérateurs privés, et d’autre part que les entreprises de croissance et les PME françaises qui fournissent des contenus soient dans un environnement économique et social favorable à leur développement.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jblully 186 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte