Magazine Politique

La "magie Obama" tombe en panne

Publié le 05 octobre 2009 par Exprimeo
L'échec de Chicago est perçu comme l'échec de Barack Obama. Il avait qualifié le choix de la ville comme un "rêve absolu". Sa sortie immédiate de la compétition se transforme en réel cauchemar pour le Président Américain. La popularité de Barack Obama en 2008 était le fruit de trois facteurs. Tout d'abord, la tonalité originale du contenu même de ses discours. Il tire chacune de ses recommandations de sa propre vie. Il ancre ses références dans l'expérience de son existence. C'est vrai que sa vie a été atypique. Son père a grandi au Kenya et vivait comme berger d'un troupeau de chèvres. Il a gagné une bourse pour étudier à Hawaï. Là, il a rencontré une jeune femme originaire du Kansas et l'a épousée. Barack Obama naît de cette union le 04 août 1961. Sa mère est d'ascendance cherokee et le prénom Barack signifie "béni" en Swahili. Cette union prend fin lorsque son père retourne au Kenya pour y travailler comme économiste. Sa mère se remarie et la famille emménage à Djakarta. En 1971, Barack Obama revient à Hawaï vivre chez ses grands-parents pour s'assurer une meilleure scolarité que celle susceptible de lui être donnée en Indonésie. Il étudie le droit l'Université de Columbia à New York. Il s'installe à Chicago puis repart étudier le droit à Harvard. A son retour il devient Professeur en droit constitutionnel à Chicago et entre dans un cabinet juridique. Ce parcours de vie simple et méritante est aujourd'hui un peu oublié pour des attitudes élitistes. Ensuite, il défendait pendant sa campagne tout ce qui peut rassembler l'Amérique. Son discours sur la guerre d'Irak en est symbolique. A Boston en 2004, il pointe d'abord toutes les obligations qui doivent entourer ceux qui envoient des troupes en Irak. Il déclare : " quand nous envoyons nos jeunes femmes et hommes, nous avons une obligation solennelle de ne pas cacher les mauvaises nouvelles, de ne pas voiler la vérité au sujet du pourquoi ils y vont mais surtout à leur retour nous devons les assurer de notre solidarité matérielle ". Et d'ajouter " qu'il faut immédiatement envoyer assez de troupes pour gagner la guerre, faire la paix, gagner le respect du monde et revenir en Amérique ". Maintenant, avec la réforme de la santé notamment, il divise l'Amérique. Enfin, Barack Obama incarnait l'honnêteté dans la présentation de son propre cursus personnel. Il dévoilait ses erreurs, des travers ... bref, il était humain. Aujourd'hui, son comportement de "rock star" l'éloigne de cette humanité d'hier. Le présent l'a donc terriblement éloigné de son pouvoir d'évocation d'hier. Ce fossé creuse de réelles incompréhensions avec un prix politique fort. Publications Exprimeo : si vous voulez mieux connaître le contenu d'enjeux de communication, vous pouvez découvrir nos publications. Il suffit de cliquer sur le lien suivant : publicationsExprimeo

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Exprimeo 5182 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines