Magazine Société

Victoire du poulain de Serge Dassault à Corbeil-Essonnes

Publié le 05 octobre 2009 par Sylvainrakotoarison

(dépêches)
http://www.leparisien.fr/corbeil-essonnes-91100/corbeil-essonnes-le-bras-droit-de-dassault-elu-avec-27-voix-d-avance-04-10-2009-662330.php
Municipale
Corbeil-Essonnes: le bras droit de Dassault élu avec 27 voix d'avance
Le candidat de l'UMP Jean-Pierre Bechter - bras droit de Serge Dassault - a remporté l'élection municipale de Corbeil Essonnes dimanche soir avec seulement 27 voix d'avance. Le candidat communiste Michel Noaille pourrait contester le vote.
  45 réactions | Réagir04.10.2009, 21h03 | Mise à jour : 05.10.2009, 10h09
 Partager
 
 delicio.us
 facebook
 Digg.com
 Wikio.fr
 scoopeo.com
 blogmarks.net
La soirée électorale a tourné à la confusion dimanche soir à Corbeil-Essonnes. Après plusieurs heures d'incertitude, le candidat UMP Jean-Pierre Bechter - bras droit de l'ancien maire inéligible Serge Dassault - a été proclamé vainqueur avec seulement.... 27 petites voix d'avance sur près de 10 600 votants. La liste de Jean-Pierre Bechter a rassemblé 50,13% des suffrages, contre 49,87% pour la liste de gauche menée par Michel Nouaille.
  Multimédia
Video : Notre reportage à Corbeil 
  Le taux de participation a atteint 50,75%.
Le candidat PCF appelle les habitants à signaler d'éventuelles irrégularités
Le résultat officiel n'a été rendu public par la préfecture de l'Essonne qu'un peu avant minuit. Michel Nouaille, candidat PCF soutenu par l'ensemble de la gauche, a d'abord demandé un «recomptage des voix», évoquant des «informations contradictoires» sur les résultats avant de différer sa décision à plus tard. Il a finalement appelé les habitants qui auraient constaté d'éventuelles irrégularités à se manifester pour envisager un possible recours.  «En fonction des informations que nous aurons, nous déciderons des procédures adéquates», a déclaré Michel Nouaille après la proclamation des résultats définitifs.
«Pour la quatrième fois, M. Dassault est élu maire de Corbeil-Essonnes», lançait dès 22h30 Jean-Pierre Bechter, ajoutant : «C'est moi qui suis élu, mais quand même c'est lui qui bat le Parti communiste, avec moi». Comme on lui demandait qui occuperait le bureau du maire, il a répondu: «lui» (Serge Dassault), dans un éclat de rire. «Il occupera son bureau», a-t-il insisté, avant de tempérer: «On fait de l'humour avec la presse, depuis longtemps».
Dassault : «On fera ce qu'il faudra ensemble»
«La ville sera bien dirigée, on fera ce qu'il faudra ensemble», a répliqué Serge Dassault, qui ne pouvait se représenter pour cause d'inéligibilité. «De toute façon, vous savez bien que ça va encore se terminer au Conseil d'Etat», a ironisé Jean-Pierre Bechter.
C'est le second scrutin ultra-serré pour l'UMP en Ile-de-France. Dimanche dernier déjà, lors des législatives partielles à Rambouillet pour désigner le successeur de Christine Boutin, l'UMP n'avait conservé son fief que de cinq voix face à la candidate des Verts.
Le 27 septembre, au premier tour, la liste dirigée par Jean-Pierre Bechter (UMP) avait recueilli 30,75% des voix, les trois listes de gauche totalisant ensemble 51%.
L'élection a été provoquée par l'inéligibilité des deux finalistes de mars 2008: Serge Dassault, maire de cette ville de l'Essonne depuis 1995, en raison de «dons d'argent» qu'il conteste, et Bruno Piriou (PCF) dont les comptes de campagne ont été invalidés.
 
Les résultats complets
Inscrits: 21057
Votants: 10674
Exprimés: 10353
Abstention: 49,3%
Liste Nouaille (PC-PS-Verts): 5.163 (49,87%) BATTU
Liste Bechter (UMP): 5.190 (50,13%) ELU
Tous les articles de la rubrique Leparisien.fr
http://www.leparisien.fr/corbeil-essonnes-91100/corbeil-essonnes-le-bras-droit-de-dassault-en-tete-27-09-2009-654049.php
Corbeil-Essonnes : le bras droit de Dassault en tête
Jean-Pierre Bechter est arrivé en tête, mais la gauche est en ballottage favorable
  14 réactions | RéagirAgnès Vives et Julien Heyligen | 27.09.2009, 23h20 | Mise à jour : 28.09.2009, 10h20
 Partager
 
 delicio.us
 facebook
 Digg.com
 Wikio.fr
 scoopeo.com
 blogmarks.net
Le candidat UMP et bras droit de Serge Dassault, Jean-Pierre Bechter, est arrivé en tête dimanche soir lors du premier tour des municipales de Corbeil-Essonnes. Ces élections ont été provoquées après l'annulation du premier scrutin et la déclaration d'inéligibilité de Serge Dassault en 2008. Huit candidats au total étaient en lice pour ce premier tour.
Ex-député de Corrèze, Jean-Pierre Bechter, 65 ans, a obtenu 30,75% des voix.
C'est un résultat de dix points inférieurs à Serge Dassault lors du précédent scrutin de mars 2008. Son principal rival, le communiste Michel Nouaille, décroche 24,34% des suffrages. Il se retrouve en ballottage favorable grâce au bon score des autres listes de gauche : 18,98% pour le socialiste Carlos Da Silva et 7,76% pour le Vert Jacques Picard.
Michel Nouaille, tête de liste car Bruno Piriou, candidat en 2008 a été déclaré inéligible en raison de l'invalidation de ses comptes de campagne, a appelé au rassemblement des trois listes de gauche. Il a déclaré voir dans les résultats de ce premier tour un «message d'espoir et de clarté» de la part des électeurs, qui veulent selon lui «tourner la page Dassault». Il a également appelé à la «vigilance», craignant des «dons d'argent», qui ont conduit à l'annulation du scrutin de mars 2008 et pour lesquels Serge Dassault a été déclaré inéligible.
«Je serai vigilant moi aussi sur les combines des communistes», a répliqué Jean-Pierre Bechter, qui avait «peur de se retrouver face à un socialiste». «Contre les communistes je suis toujours hyper-motivé», a-t-il déclaré.
Le second tour doit avoir lieu le 4 octobre.
Voici les résultats du scrutin :
Inscrits : 21 057
Votants : 10 079
Exprimés : 9903
Blancs et nuls : 176
Abstentions : 52,13 %
Jean-Pierre Bechter (UMP) : 30,75% (3046 voix)
Nathalie Boulay-Laurent (sans étiquette) : 4,63% (459)
Carlos Da Silva (PS) : 18,98% (1880)
Jean-Michel Fritz (sans étiquette) 9,64% (955)
Rachid El Mahdi (sans étiquette) : 1,06% (105)
Mourad Khier Saadi (sans étiquette) : 2,81% (279)
Jacques Picard (Verts) : 7,76% (769)
Michel Nouaille (PC) : 24,33% (2410)
 
Tous les articles de la rubrique leparisien.fr
http://www.leparisien.fr/essonne-91/corbeil-essonnes-qui-pour-remplacer-serge-dassault-25-09-2009-650852.php
Municipales
Corbeil-Essonnes : qui pour remplacer Serge Dassault ?
  | RéagirAgnès Vives | 25.09.2009, 07h00
 Partager
 
 delicio.us
 facebook
 Digg.com
 Wikio.fr
 scoopeo.com
 blogmarks.net
Huit candidats sont en lice ce dimanche pour le premier tour des municipales partielles à Corbeil-Essonnes. Contre toute attente, cette campagne a été bien plus sereine qu’en 2008. Seul fait marquant : l’attaque de la permanence du PS. Mais les pratiques qui ont conduit à l’invalidation de la victoire de Serge Dassault en 2008 pour dons d’argent n’ont pas alimenté la campagne.
« Les gens veulent tourner la page, savoir ce qu’on va faire de leur ville demain », estime Bruno Piriou (PC), à l’origine du recours. «La ville est surtout inquiète du départ de Serge , continue l’UMP Jean-Pierre Bechter. » A deux jour du scrutin, tour d’horizon des enjeux.
Bechter peut-il succéder à Dassault ? Fidèle d’entre les fidèles, il a été désigné par Serge Dassault pour conduire la liste à sa place. Mais a-t-il convaincu alors même que ses adversaires le qualifient de « marionnette » ? « Mon principal handicap, c’est de ne pas m’appeler Dassault », admet Jean-Pierre Bechter. Alors les deux hommes ont fait campagne ensemble. Histoire de rappeler aux électeurs que seul le vote Bechter permettra à Corbeil de conserver la protection de l’avionneur, au carnet d’adresses fourni.
Les ex-adjoints se démarqueront-ils ? Jean-Michel Fritz et Nathalie Boulay-Laurent (MoDem) ont tenté l’aventure tout seul. Mais les électeurs ont-ils adhéré au discours de rupture de ces deux ex-1 e r adjoints ? Certains, déçus de voir un « parachuté » comme Bechter mener la liste de droite, peuvent être séduits, quand d’autres ne verront que d’anciens élus, dans la continuité de l’époque Dassault.
Le PC tient-il sa chance ? L’an dernier, le PC Bruno Piriou n’avait échoué qu’à 170 voix du fauteuil de maire. Cette fois, il est inéligible. Son poulain fera-t-il aussi bien, voire mieux en ramenant dans le giron communiste cette ville perdue il y a quatorze ans ? Michel Nouaille apparaît « plus neuf » dans le paysage mais… il n’est pas Piriou.
Le PS gagnera-t-il la primaire à gauche ? L’an passé, le PS Carlos Da Silva s’était incliné dix points derrière Bruno Piriou. Mais cette fois, les principaux protagonistes de 2008 sont inéligibles. Le conseiller général espère faire la différence. A moins que sa très large ouverture de gauche à droite ne lui coûte des suffrages.
Les Verts sur la vague des européennes ? En juin, les écolos avaient bousculé les lignes en récoltant sur Corbeil 16,7 %, devant le PS et le PC. C’est d’ailleurs en partie ce qui a motivé Jacques Picard à faire cavalier seul. Mais dans une municipale à Corbeil, les Verts n’ont encore jamais percé.
La diversité fera-t-elle recette ? L’an dernier, Mourad Khier Saadi avait rejoint Serge Dassault pour faire entendre la voix des quartiers de l’intérieur. « Une erreur » selon l’ancien adjoint, qui a monté sa propre liste. Mais avec le médiateur Rachid El Mahdi, lui aussi à la tête d’une équipe dite citoyenne, ils risquent de se marcher sur les pieds.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Sylvainrakotoarison 1160 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine