Magazine

Savoir-vivre et savoir-être en chambre d’hôtes ou gîte

Publié le 05 octobre 2009 par Samedi

Une de nos adhérentes nous livre sa vision du savoir-vivre et du savoir-être en chambres d’hôtes ou gîtes.

Cher ami,
J’ai lu un de vos chapitres sur les règles à respecter dans les chambres d’hôtes, dans votre blog. Il se trouve que j’ai écrit un livre, en attente de publication, sur le savoir-vivre, et j’ai le plaisir de vous offrir ci-dessous, le chapitre qui nous concerne: si vous voulez le publier dans vos pages d’infos sur votre site, je vous offre bien volontiers cette possibilité.
Amitiés
Marie-Christine GRAN

Les hôtels, les gîtes et les chambres d’hôtes :

Les hôtels sont des établissements commerciaux tandis que les chambres d’hôtes, même en ayant une activité ‘commerciale’, sont des lieux privés dont certaines chambres et pièces communes sont mises à la disposition du public.

Conseils à l’intention du client :
En toutes circonstances, le client se doit de respecter son prestataire de service, d’être discret et bien élevé ; cependant, il peut être plus exigeant dans un hôtel car il est un client à part entière. Le loueur de chambres d’hôtes reçoit chez lui le plus souvent non pour gagner sa vie, mais pour pouvoir entretenir sa propriété : ce n’est pas sa profession, c’est une activité lucrative annexe, contrairement à celle de l’hôtelier dont c’est pleinement le métier.

Le gîte est soumis à la même règle que les chambres d’hôte ; souvent, c’est un bâtiment situé dans la propriété, comprenant une ou plusieurs chambres, un salon, une cuisine et une salle de bains ou de douche  et entièrement loué pour une certaine période.
Lorsque vous envoyez des arrhes ou un acompte, accompagnez toujours votre chèque d’un petit mot ; le ton doit en être plus personnel lorsque vous vous rendez dans un gîte ou une chambre d’hôte que dans un hôtel, car les propriétaires vous reçoivent dans leur maison privée.

Une fois la réservation fermement confirmée, donnez une heure d’arrivée, au moins approximativement : ceci est particulièrement important en ce qui concerne  les chambres d’hôtes, car, comme je vous l’ai dit, les propriétaires ont d’autre activités, ou exercent même une  profession.

S’ils sont à votre disposition, ce n’est pas une raison pour les faire poireauter des heures. Appelez-les en cas d’un retard de plus d’une demi-heure, ils  vous en sauront gré.

Même dans un hôtel, je ne saurais trop vous conseiller de ne pas traiter votre literie et votre salle de bains comme des champs de bataille. Efforcez-vous d’y conserver un certain ordre, et avant de quitter la chambre, assurez-vous que les draps soient à peu près tirés et que les serviettes de toilette soient rangées de manière à pouvoir sécher. Pensez toujours au personnel pour lequel il est humiliant de devoir  refaire un lit en grand désordre.

Vos enthousiasmes nocturnes ne regardent personne et ce n’est pas parce que la femme de chambre est payée qu’il faut la mépriser.

Ne laissez pas la fenêtre grande ouverte, car hormis les risques de vol, il peut y avoir des chats en vadrouille ou du vent.

N’emportez jamais de nourriture dans les chambres : miettes et reliefs, même invisibles, attirent insectes et souris. Je ne parle pas du risque de tacher les couvre-lits !

La clef : on ferme sa porte à clef dans un hôtel ou dans un gîte, jamais dans une chambre d’hôtes : la chambre que vous louez est sous le toit du propriétaire, et c’est carrément mal élevé de fermer une chambre qui lui appartient, même louée. En fait, vous ne fermeriez pas votre chambre si vous étiez reçu chez des amis ? C’est la même règle qui s’applique ici. En outre, le propriétaire peut avoir besoin d’aller dans votre chambre, en cas de problème de plomberie, par exemple, on ne sait jamais, surtout dans des  maisons anciennes…et il n’y a généralement pas de ‘passe’, comme dans les hôtels ! N’emmenez pas d’objets de valeur en voyage, ou si vous y êtes contraints, enfermez-les dans un tiroir ou cachez-les sous des vêtements, ou, mieux, prenez-les avec vous en voiture….La bienséance la plus élémentaire consiste à faire confiance à ceux qui vivent sous le même toit.
N’ouvrez jamais une porte, même si elle n’est pas verrouillée et n’allez pas coller votre nez aux fenêtres lors de vos promenades dans le jardin : les parties privées chez vos propriétaires sont privées, justement ! Ceci est d’ailleurs valable chez vos amis, ne l’oubliez pas, je vous en prie !

A l’hôtel ou dans une chambre d’hôtes, respectez les horaires des repas. Pensez que votre hôtesse gère ses horaires en fonction de sa clientèle et qu’elle a d’autres activités. Si vous vous mettez d’accord avec elle pour descendre prendre votre petit -déjeuner à 9 heures, n’arrivez pas à 10 heures : elle s’est arrangée pour que tout soit prêt selon votre souhait, et si vous la faites attendre, c’est franchement très mal élevé.

Dans tous les cas, respectez les objets qui vous sont confiés et évitez de décrocher les rideaux, de déménager le mobilier, les lampes de chevet, d’entasser les bibelots par terre (s’ils vous gênent, rangez-les et remettez-les à leur place en quittant l’établissement), de  rouler en boule le couvre-lit en le laissant plusieurs jours dans un coin (dans quel état sera t’il, et comment le ‘récupérer’ avant l’arrivée des clients suivants ?) … Propriétaire moi-même de chambres d’hôtes assez charmantes, je vous assure que c’est très irritant, d’autant plus qu’on essaie de fournir du matériel de bonne qualité qu’on a choisi avec amour !
Emballez les tampons, préservatifs et autres objets ayant servi à votre vie intime, dans un petit sachet ou dans un morceau de papier de toilette que vous jetterez dans la corbeille, jamais dans la cuvette des WC !
A ce propos, je conseille vivement aux couples très amoureux et pleins d’énergie de choisir un hôtel plutôt qu’une chambre d’hôtes pour leurs séjours consacrés aux choisir un hôtel plutôt qu’une chambre d’hôtes pour leurs séjours consacrés aux débordements sensuels ; il est en effet de très mauvais goût de s’enfermer tout l’après-midi dans la chambre d’une demeure  privée…

Les repas, petits-déjeuners ou autres, sont souvent pris avec les autres clients, dans les chambres d’hôte. Efforcez-vous d’engager la conversation avec eux et de ne pas les ignorer, vous êtes à la même table ; ce peut être aussi l’occasion de faire des rencontres très sympathiques.

Ne commencez pas à débarrasser, la maîtresse de maison s’en chargera. Un petit geste pour l’aider, mais très discret, est acceptable à la rigueur.

Quand vous sortez: arrangez-vous avec votre hôtesse pour la clef de l’entrée si vous vous absentez, et remettez-la impérativement à sa place.  Si vous rentrez tard après un dîner à l’extérieur, ne faites pas de bruit, éteignez les lumières derrière vous et faufilez-vous  discrètement dans votre chambre : les autres dorment, sans doute !

Vous êtes fumeur ? Demandez la permission aux propriétaires, bien sûr, mais aussi aux autres convives. Il arrive que d’autres personnes fument aussi et ils seront ravis de partager ce moment de coupable bonheur avec vous.

Vos enfants : ces charmants petits pour lesquels vous avez toutes les indulgences ne sont pas du tout appréciés s’ils courent dans le corridor entre sept  et neuf heures du matin sur un parquet ancien, comme cela est arrivé chez moi ; négociez avec votre hôtesse un moyen pour leur faire un biberon avant l’heure du petit-déjeuner des adultes, et faites-les sortir !

Vos chiens : curieusement, les chiens sont souvent mieux élevés…Surveillez-les quand même, ces toutous, et ne les laissez pas écraser vos  précieuses plates-bandes: le jardinage est un travail fastidieux et épuisant pour nos dos ! Allez  promener  vos compagnons un peu plus loin que les abords de la maison car  leurs déjections ne sont pas des cartes de visite très appréciées…En cas d’accident, ramassez leur production dan un petit sachet ou dans un papier et jetez le tout, loin, loin !
S’ils perdent leurs poils, munissez-vous de ces rouleaux de papier collant pour nettoyer quelque peu le couvre-lit ou les fauteuils, par égard pour vos hôtes !

Au moment du départ, que ce soit à l’hôtel ou ailleurs, vérifiez que vous n’avez rien oublié : j’aurais pu ouvrir une boutique avec les chaussettes, slips, chemises et autres objets personnels traînant dans les  draps….Rassurez-vous, je ne l’ai pas fait ! Mais voilà encore une bonne raison d’être un peu ordonné.
Réglez votre note et dites un mot de remerciement si vus êtes satisfait de votre séjour, sinon, faites vos remarques en privé et aussi poliment que possible.

Une chose importante, également : le dernier jour, ne libérez pas la chambre trop tard : les femmes de ménage travaillent souvent le matin et il faut qu’elles aient le temps de faire la chambre pour les nouveaux arrivants !
Saluez gentiment, s’il vous plaît, le personnel : ce ne sont pas des meubles, ils travaillent dur pour votre confort…Si vous leur laissez un petit billet en évidence dans votre chambre en partant, ce sera une preuve de votre exquise éducation !
Curieusement, c’est le plus souvent la femme qui règle la facture. Allons, Messieurs, et votre galanterie ?

Conseils à l’intention des Hébergeurs :
Comme ce n’est pas le véritable propos de cet ouvrage, je me bornerai à quelques remarques :

Le client est roi, il faut le traiter avec tous les égards et toute la gentillesse possibles. Après tout, il paie, souvent assez cher et son confort doit être une priorité pour vous.
Assurez-vous d’être fin prêt pour son arrivée : ôtez vos bottes crottées et soyez proprement vêtu !
Recevez-le gentiment, avec un large sourire, comme vous recevez des amis que vous aimez beaucoup.  Si vous êtes de mauvaise humeur, collez-vous un sourire factice sur le visage, et vous vous sentirez mieux… Dans le cas des chambres d’hôtes ou des gîtes, proposez-lui de l’aider à monter ses bagages, précédez-le pour le conduire à sa chambre et ne commencez pas à raconter toute l’histoire de ces lieux, il est sans doute fatigué de son voyage et, en ce qui concerne les chambres d’hôte ou les gîtes, offrez une tasse de thé, de café ou un verre de jus de fruits.

La chambre  et la salle de bains doivent être impeccables, une bouteille d’eau minérale et des verres  disposés sur une commode,  les serviettes de bain sur leurs portants, et des savons d’invités à la disposition du client. Je les place dans de petits paniers d’osier, c’est très joli.

Arrangez avec eux vos horaires de repas ; pour le petit déjeuner, assurez-vous de savoir qui préfère le thé et qui le café, donnez une carafe de jus de fruits et soignez la présentation de votre table.
Pour l’organisation des séjours (clef, horaires etc.), référez-vous à ce que je viens de dire plus haut.

Au moment du départ, soyez présent et dites-lui combien son séjour vous a fait plaisir. Ca ne coûte rien et c’est agréable à entendre.

Si vous fumez, éloignez-vous de vos clients, à moins qu’ils partagent votre vice. Ils seront enchantés de partager ce moment béni. En revanche, si vous n’acceptez pas de fumeurs chez vous, il faut que ce soit spécifié d’avance sur votre site ou dans votre brochure. D’aucuns indélicats essaieront quand même de transgresser cette règle. Soyez ferme, mais aimable, toujours, toujours !

Si vous possédez chiens ou chats, fournissez à vos clients un rouleau de papier collant pour qu’ils puissent décoller les poils de leurs vêtements ; c’est un bon conseil, je possède des chats !

Il arrive que certains de vos visiteurs vous  fassent des demandes incongrues,  comme de déjeuner à trois heures de l’après-midi. Si vous ne pouvez accéder à leur demande, dites-le très gentiment, et conseillez leur d’aller acheter quelque chose au village…    Si vous  le pouvez, faites-le, même si ça vous agace …avec le sourire, bien sûr, mais tout en leur faisant habilement comprendre que c’est une exception…

Le ménage quotidien n’est assuré que dans les hôtels. Dans les gîtes, ce sont les clients qui s’en occupent pendant leur séjour, et dans les chambres d’hôte, c’est la même chose… Rien  ne vous empêche, par bonté d’âme, d’aller redresser les draps et les serviettes de toilette. Profitez-en pour vider la corbeille et vérifier qu’il y a suffisamment de papier de toilette : un bienfait n’est jamais perdu !

En règle générale, soyez des clients civilisés d’une part, et des hôtes attentionnés de l’autre.

M.C. GRAN
L’Orangerie
61470 AVERNES ST. GOURGON
www.chateau-lorangerie.com
www.cours-savoirvivre.fr

ShareThis


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Rien à voir avec les échecs : connaissez-vous Shintaro Katsu ?

    Rien voir avec échecs connaissez-vous Shintaro Katsu

    Acteur, producteur et réalisateur, Shintaro Katsu est né le 29 novembre 1931 à Tokyo. Il doit son immense popularité au Japon à son interprétation du masseur... Lire la suite

    Par  Fab83300
    A CLASSER
  • Art :: Où es-tu Jean-Michel?

    es-tu Jean-Michel?

    Avant de passer l'arme à gauche, avant d'être riche et célèbre, avant d'accrocher mon Basquiat au dessus de mon canapé à la place des dessins des gamins, il fau... Lire la suite

    Par  Adelap
    BEAUX ARTS, CULTURE, A CLASSER
  • Evelyn Waugh : Le cher disparu

    Evelyn Waugh cher disparu

    L’écrivain britannique de sexe masculin, contrairement à ce que son prénom – faux ami – pourrait laisser croire, Evelyn (Arthur St. John) Waugh né à Londres en... Lire la suite

    Par  Corboland78
    A CLASSER
  • Mon oeil !

    oeil

    Les faits divers, dans les colonnes des journaux, reflètent le réel au-delà des actualités touchant les grands de ce monde. C'est l'entrée du quotidien des... Lire la suite

    Par  Elronchon
    A CLASSER
  • [Critique] Pusher

    [Critique] Pusher

    Le film commence à Copenhague, où Franck, un dealer d’importance moyenne et son associé Tonny font du trafic d’héroïne. Franck fréquente Vic, une prostituée, qu... Lire la suite

    Par  Nistyk
    A CLASSER
  • Toujours à l'hôpital

    Quelques chanceux parmi vous auront peut-être lu il y a deux ans « The children’s hospital » de Chris Adrian et se seront émerveillés devant l’audace et la... Lire la suite

    Par  François Monti
    A CLASSER
  • Crackers aux graines et à la farine de petit épeautre

    Crackers graines farine petit épeautre

    J'ai adapté la version de mes crackers danois pour les faire sans graines de lin et avec de la farine de petit épeautre pour pouvoir en manger . Même si le... Lire la suite

    Par  Nanoud
    CUISINE, RECETTES

A propos de l’auteur


Samedi 102 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog