Magazine France

Si même Pécresse n’en veut pas

Publié le 05 octobre 2009 par Soseki

Lancer des pilotes, des expérimentations pour tester une idée, une innovation c’est une saine pratique. Public ou privé chacun à sa manière s’y emploie lance des projets de ci de là. Tester un dispositif si absurde en revanche où tant de dimensions sont si intolérables et disons le tout net si stupides, devrait amener à une mort politique.

C’est le degré zéro de la réflexion politique et Pécresse ne s’y est pas trompé qui enfonce dans Libération l’initiative de son camarade Hirsch appuyé mollement par Luc Chatel et Frédéric Lefebvre. Bayrou souligne de son côté « un incroyable déplacement des valeurs de nature à troubler encore un peu plus les repères des enfants».

La culture de la performance et du chiffre poussé dans ses derniers retranchements, où l’observation d’un indicateur d’assiduité scolaire révèle le symptôme d’une école fragilisée et souligne jusqu’à l’absurde le vieux proverbe chinois : « Quand le sage désigne la lune, l’idiot regarde le doigt. » Quand tant de jeunes sont désorientés Hirsch ne trouve rien de mieux que placer l’idole comme étalon des valeurs de l’école républicaine.
Au ministère les rires doivent être bien amères. Je plains le pauvre bougre qui sera chargé de rédiger les décrets d’application de cette lamentable initiative, de cet objet politique totalement absurde (OPTA). La « cagnotte contre l’absentéisme » pulvérise en effet des records sur ce plan.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Soseki 98 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte