Magazine Environnement

Plantes dépolluantes (chlorophytum, dracaena…)

Publié le 08 octobre 2009 par Faunus

dieffenbachiaL’air intérieur de nos maisons, appartements et bureaux est 10 à 100 fois plus pollué que l’air extérieur.

Les sources de pollution sont multiples: peintures, colles, isolants, produits d’entretien… Par exemple, les moquettes contiennent des solvants de colles très volatile, les désodorisants composés de parfums synthése utilisés régulièrement sont très dangereux pour la santé.

Au bureau les imprimantes et les photocopieuses émettent des gaz toxiques et volatiles. Nous passons 80 à 90% de notre temps à l’intérieur de bâtiments et l’air que nous respirons provient à 80% d’espace clos. Il contient toutes sortes de polluants volatiles (monoxyde de carbone, benzène, formaldéhyde,…) pouvant avoir des effets nocifs sur la santé. Cela se traduit par des toux, des migraines, des irritations,…


Des solutions simples existent pourtant : aérer régulièrement, éviter de trop chauffer, vérifier les systèmes d’aération, utiliser des matériaux de construction écologique et privilégier les produits d’entretien respectant l’environnement.

De plus une étude de la NASA a révélé le caractère dépolluant des plantes. Installer des plantes dites dépolluantes dans votre intérieur permet d’améliorer simplement et esthétiquement l’air que vous respirez.

En effet, les plantes dépolluantes nettoient l’air qui nous entoure en éliminant la plupart des composés volatiles et toxiques présents dans l’air. Les plantes sont des êtres vivants qui se nourrissent et échangent avec le milieu extérieur. Leurs feuilles et leurs tiges absorbent et rejettent des gaz et de la vapeur d’eau.

Comment ça marche ?

Voici comment les plantes dépolluent l’air. Elles transforment les molécules toxiques contenues dans l’air en nutriment ou elles les stockent dans leurs tissus. Les polluants de l’air sont absorbés par les feuilles, les tiges et le tronc grâce à des stomates qui régulent la respiration de la plante, ils sont ensuite transformés en nutriment par des micro-organismes vivants dans les racines.

Parallèlement la plante émet de la vapeur d’eau par un processus de transpiration. Cette vapeur d’eau humidifie l’air et la rend plus saine. Le taux d’humidité augmente de 4 à 8% ce qui réduit les problèmes liés aux gênes respiratoires, d’asthmes et d’irritation de la peau. Plus les plantes sont grosses, plus les feuilles sont grosses et plus l’échange gazeux est important.

schéma-plantes-dépolluantesQuelles plantes dépolluantes pour quels effets ?

Pour humidifier l’air :

Nos modes de vie actuels (climatisation, isolation quasi hermétique de nos habitations,…) nous poussent à vivre au quotidien dans des lieux où l’humidité tend à se faire rare. Il faut alors privilégier les plantes émettant de la vapeur d’eau tel que le dieffenbachia, le gerbera et le pothos. La fougère permet aussi d’humidifier l’air et de lutter contre l’électricité statique.

Pour lutter contre l’odeur du tabac :

Votre entourage fume et l’air de votre intérieur s’en ressent, installez dans les pièces communes des plantes qui captent entre autre le benzène de la fumée. Parmi les plus efficaces, on trouve le lierre, le sanséviera, le dracaena (toutes les variétés), le philodendron, l’azalée et le chlorophytum.

pothos-LimePour lutter contre le formaldéhyde :

Le formaldéhyde est un conservateur que l’on trouve très fréquemment dans les produits qui nous entourent. Il est présent dans la fumée de tabac, dans la fumée s’échappant des poêles à bois, dans les meubles et armoires, dans les tissus (rideau, draps, vêtements), dans les produits ménagers et autres produits d’usage courant (laques, colles, vernis à ongle, peintures,…). Pour capturer ce polluant, placez un ficus (toutes variétés), un lierre, un Philodendron scandens (pothos), un kentia (palmier), un Phoenix roebelenii, un Dracaena fragans ou un aglaonema dans votre séjour.

Pour lutter contre l’ammoniac :

L’ammoniac est présent dans de nombreux nettoyants ménagers. Il peut entraîner des irritations des voix respiratoires. L’azalée et le palmier à cannes ont le don de piéger les petites particules d’ammoniac. Ces végétaux aiment la lumière indirecte, ils conviennent donc dans les salles de bain et les cuisines. L’anthurium, le lierre, le ficus agissent également contre l’ammoniac, placez les dans votre séjour ou votre cuisine.

Pour lutter contre les odeurs de peinture :

Le chrysanthème ou les philodendrons sont de bons dépolluants de trichloréthylène, substance utilisée dans les peintures et les solvants. Placez les dans les pièces fraîchement repeintes.

Les plantes au spectre dépolluant large :

Certaines plantes cumulent les effets dépolluants et humidifient l’air. Notamment le spathiphyllum, le schefflera, la fougère de boston (Nephrolepis exaltata) et l’Areca dypsis lutescens. Ces plantes sont à placer partout.

Les plantes à l’école et au bureau

Dans les écoles et les bureaux où nous sommes entourés d’ordinateurs et de lumière non naturelle, les végétaux jouent un rôle important. Ainsi, les chercheurs ont découvert que la vue de la végétation améliore positivement notre humeur et diminue le stress.

Dans les écoles, une étude a prouvé que la présence des végétaux permet d’augmenter la concentration et la productivité des élèves.

Et selon une autre étude, la présence des plantes dans les bureaux fait baisser les maux de têtes de 30%, la fatigue de 20% et les maux de gorge de 20%.

Pour lutter contre la pollution émise par les photocopieuses, les imprimantes, les feutres, les marqueurs… placez dans la pièce entre 3 à 5 plantes tel que le dracaena, le philodendron rouge, le Pothos, le rhapis (palmier), le ficus ou le beaucarnéa. De plus, placez un cactus a côté de votre ordinateur, il absorbera les ondes magnétiques.

Tableau des plantes les plus dépolluantes disponibles à Plantes-et-Jardins : Cliquez ici

Tableau des polluants par pièces et leurs effets sur la santé : Cliquez ici

Source : plantes-et-jardins.com

Raphis-excelsa

Tags:AIR, bureaux, dépolluantes, école, environnement, intérieur, maison, plantes, pollution, toxique

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Ajouter un commentaire

A propos de l’auteur


Faunus 5 votes Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine