Magazine

The Pains Of Being Pure At Heart, (old)school boys

Publié le 25 septembre 2009 par Mymy738
The Pains Of Being Pure At Heart, (old)school boys
Mon coup de coeur depuis quelques mois, c'est The Pains Of Being Pure At Heart. Je n'avais pas encore pris le temps de leur faire ici toute la gloire qu'ils méritent. On parle d'eux depuis des mois déjà mais je ne les ai découverts qu'avant l'été, écoutés tout l'été, chantonné en boucle "This Love is Fucking Right", et bloggués à la rentrée, et ça tombe bien parce que je coïncide avec la sortie officielle, hier, de leur nouvel album, dont les chansons sont déjà populaires grâce au net et adorées de tous.
Ils avaient sortis un EP en 2007, passé relativement inaperçu, à part chez les grands spécialistes. Mais la révélation est pour cette année avec "Higher Than The Stars", dont le single éponyme a d'ailleurs déjà été remixé (génialement) par Saint Etienne, ou quand les doyens s'approprient les sons de la nouvelle génération.
Qui sont ces orgueilleux purs du coeur? Pas des anglais pour une fois mais des New Yorkais. Derrière ce nom cucul et des titres de chansons évoquant plus que tout l'adolescence genre "Young Adult Friction" ou encore "Doing All the Things That Wouldn't Make Your Parents Proud", rien d'immature, au contraire.
En fait pour résumer c'est un groupe de jeunes qui fait du vieux. C'est pour ça que je kiffe.
Rien de réellement novateur mais des influences savamment digérées et réingurgitées pour nous ramener, quelle surprise, dans les années 80, non plus au temps de la new wave cette fois mais du shoegaze. Un peu comme tout ce qui sort en ce moment me direz vous. Oui mais on est loin du banal revival sponsorisé par Kitsuné, TPOBPAH ça fait partie du top du top de ce qui sort en ce moment. Au croisement de Stuck In The Sound, My Bloody Valentine, The Jesus & Mary Chains ou même The Smiths ("Falling Over"), ils nous offrent une indie pop tour à tour distordue ou mélodique avec une touche d'insolence et un brin de mélancolie. L'emblème du tournant power pop qu'ils prennent avec ce deuxième album c'est le single "Higher Than The Stars", où on se demande si Kip le chanteur ne s'est pas transformé en Robert Smith tant la ressemblance avec les mélodies de The Cure est troublante.
Des guitares saturées du premier album("Stay Alive"), ils passent avec le nouveau à une power pop qui démontre l'étendue de leur talent. The Pains Of Being Pure At Heart, c'est triste mais c'est joyeux en même temps, naïf mais brillant, noisy pop mais doux, et surtout romantique.
TPOBPAH c'est LE disque "revival" de l'année, c'est l'album à ne pas manquer. On en reparlera vite.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Mymy738 16 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte