Magazine Beaux Arts

Petite lorgnette sur le texte de Liviu Dopinescu

Publié le 29 octobre 2009 par Paule
Je ne connais malheureusement pas très bien le théâtre, malgré qu'une grande part des recherches sur l'effet de présence porte sur les nouvelles formes de représentation dans le théâtre (Performativité et effets de présence). J'essaie de me mettre à jour dans mes lectures plus récentes sur l'effet de présence en même temps que je développe ma pensée avec mes fantômes (Husserl, Nietzsche..etc.). Je serais bien mal à l'aise d'analyser, du point de vue du théâtre, le magnifique texte de Liviu Dopinescu "Effet de présence et non-représentation dans le théâtre contemporain" paru en 2008.
Je m'intéresserai plutôt, et assez brièvement, aux apparitions du terme effet de présence dans son texte puisque qu'elles relancent ma propre pensée. Son approche théorique phénoménologique est très intéressante et permet d'éclairer certains mécanismes de réception dans le théâtre, certainement, mais aussi dans les oeuvres d'art. L'auteur s'intéresse, entre autre, à cette idée que les êtres et les objets soient perçus, au théâtre, non comme représentations, mais plutôt comme de purs vécus phénoménologiques : Regarder directement le monde? Enfin, j'élabore ce petit dialogue imaginaire en espérant ne pas déformer les propos de l'auteur avec ma lorgnette.
Petite lorgnette sur le texte de Liviu Dopinescu
Le terme "effet de présence" est utilisé de différentes manières tout au long du texte. D'abord, il semble interchangeable avec la notion de simulacre, tel qu'entendu par Baudrillard, c'est-à-dire, comme quelque chose qui est "vrai". Le simulacre n'est pas une illusion au sens où il ne contient pas une erreur de perception. Si le simulacre est "vrai", c'est bien parce que pour Baudrillard, le réel n'existe pas. C'est donc avec le simulacre, une forme vide, que nous sommes constamment en contact dans la vie quotidienne. Je trouve cette idée intéressante, même si j'aurais tendance à penser que le simulacre est en quelque sorte l'inverse de l'effet de présence. L'effet de présence nous fait prendre conscience qu'il y a des simulacres autour de nous. S'il est un simulacre, il doit être un peu spécial. Un simulacre qui montre sa réversibilité?
L'effet de présence est ensuite entendu comme un équivalent à la "brèche" Brechtienne dans la représentation, qui crée une "sortie de la fiction vers la réalité". Ça me fait bien réfléchir. Si on se campe dans la posture de Baudrillard, la sortie de la fiction vers la réalité ne devrait-elle pas justement pointer le simulacre du réel? Enfin, je trouve cette idée de "brèche" très intéressante! Je définissais l'effet de présence comme un accroc dans notre représentation du monde, mais l'effet de présence est peut-être un simulacre avec une petite brèche en son sein? J'y songe.
La manière dont Dopinescu développe sur le simulacre et très intéressante du point de vue de l'idée de l'investissement du spectateur : "le simulacre est une forme qui a perdu son contenu et qui fait en sorte que le spectateur se sent en droit de l’investir de sa propre sensibilité, de son vécu." Enfin, ce qui m'apparaît de plus en plus évident est que l'effet de présence a besoin du simulacre ou de la simulation pour émerger.
Référence :
Liviu Dopinescu, "Effet de présence et non-représentation dans le théâtre contemporain", Tangence, no88, 2008, p. 45-61.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Edy Ferguson: l’exigence de peinture

    Américaine née à Chicago, Edy Ferguson vit et travaille à New York. Si cette artiste a beaucoup voyagé, travaillé à Vienne, en Grèce, à Londres, en France, c'es... Lire la suite

    Le 17 avril 2014 par   Pantalaskas
    BEAUX ARTS, CULTURE, EXPOS & MUSÉES
  • Un petit goût de noisette - Vanyda

    Dans ces nouvelles, il est question d’un écureuil qui essaierait d’attraper une trop grosse noisette. D’une étudiante amoureuse... Lire la suite

    Le 16 avril 2014 par   Litterature_blog
    BD, CULTURE, LIVRES
  • De Watteau à Fragonard, les fêtes galantes

    Le musée Jacquemart-André présente actuellement une exposition qui plaira aux inconditionnels du XVIIIe siècle aux tons roses et pastel. Lire la suite

    Le 16 avril 2014 par   Pralinerie
    BEAUX ARTS, CULTURE, EXPOS & MUSÉES
  • Central Park

    Le livre : Central park de Guillaume Musso aux édition XO, 383 pages, 21 € 90.Pourquoi cette lecture :Ce sera mon second Guillaume Musso. Eh oui... Lire la suite

    Le 17 avril 2014 par   Emeralda
    CULTURE, LIVRES, ROMAN
  • Van Gogh / Artaud. Le suicidé de la société

    Vincent Van Gogh – Portrait de l’artiste au chevaletEn ce moment, au Musée d’Orsay, a lieu une exposition qui réunit Vincent Van Gogh et Antonin Artaud. Ce... Lire la suite

    Le 16 avril 2014 par   Angelalitterature
    BEAUX ARTS, CULTURE, EXPOS & MUSÉES
  • L’invention du paysage : Wang Wei

    Né en 701 et mort 761, Wang Wei est un esthète chinois qui a vécu pendant la période Tang. Évidemment, la poésie chinoise de cette époque regorge de nombreux... Lire la suite

    Le 17 avril 2014 par   Romuald Le Peru
    BEAUX ARTS, CULTURE, VOYAGES
  • Vivre la nuit c'est souvent vivre dangereusement

    Vivre la nuit et prendre des risques, ici dans ses relations amoureuses, sont 2 comportements fréquemment associés. Chez les couche-tard ou « les oiseaux de nui... Lire la suite

    Le 06 avril 2014 par   Santelog
    SANTÉ

Ajouter un commentaire