Magazine Beaux Arts

Petite lorgnette sur le texte de Liviu Dopinescu

Publié le 29 octobre 2009 par Paule
Je ne connais malheureusement pas très bien le théâtre, malgré qu'une grande part des recherches sur l'effet de présence porte sur les nouvelles formes de représentation dans le théâtre (Performativité et effets de présence). J'essaie de me mettre à jour dans mes lectures plus récentes sur l'effet de présence en même temps que je développe ma pensée avec mes fantômes (Husserl, Nietzsche..etc.). Je serais bien mal à l'aise d'analyser, du point de vue du théâtre, le magnifique texte de Liviu Dopinescu "Effet de présence et non-représentation dans le théâtre contemporain" paru en 2008.
Je m'intéresserai plutôt, et assez brièvement, aux apparitions du terme effet de présence dans son texte puisque qu'elles relancent ma propre pensée. Son approche théorique phénoménologique est très intéressante et permet d'éclairer certains mécanismes de réception dans le théâtre, certainement, mais aussi dans les oeuvres d'art. L'auteur s'intéresse, entre autre, à cette idée que les êtres et les objets soient perçus, au théâtre, non comme représentations, mais plutôt comme de purs vécus phénoménologiques : Regarder directement le monde? Enfin, j'élabore ce petit dialogue imaginaire en espérant ne pas déformer les propos de l'auteur avec ma lorgnette.
Petite lorgnette sur le texte de Liviu Dopinescu
Le terme "effet de présence" est utilisé de différentes manières tout au long du texte. D'abord, il semble interchangeable avec la notion de simulacre, tel qu'entendu par Baudrillard, c'est-à-dire, comme quelque chose qui est "vrai". Le simulacre n'est pas une illusion au sens où il ne contient pas une erreur de perception. Si le simulacre est "vrai", c'est bien parce que pour Baudrillard, le réel n'existe pas. C'est donc avec le simulacre, une forme vide, que nous sommes constamment en contact dans la vie quotidienne. Je trouve cette idée intéressante, même si j'aurais tendance à penser que le simulacre est en quelque sorte l'inverse de l'effet de présence. L'effet de présence nous fait prendre conscience qu'il y a des simulacres autour de nous. S'il est un simulacre, il doit être un peu spécial. Un simulacre qui montre sa réversibilité?
L'effet de présence est ensuite entendu comme un équivalent à la "brèche" Brechtienne dans la représentation, qui crée une "sortie de la fiction vers la réalité". Ça me fait bien réfléchir. Si on se campe dans la posture de Baudrillard, la sortie de la fiction vers la réalité ne devrait-elle pas justement pointer le simulacre du réel? Enfin, je trouve cette idée de "brèche" très intéressante! Je définissais l'effet de présence comme un accroc dans notre représentation du monde, mais l'effet de présence est peut-être un simulacre avec une petite brèche en son sein? J'y songe.
La manière dont Dopinescu développe sur le simulacre et très intéressante du point de vue de l'idée de l'investissement du spectateur : "le simulacre est une forme qui a perdu son contenu et qui fait en sorte que le spectateur se sent en droit de l’investir de sa propre sensibilité, de son vécu." Enfin, ce qui m'apparaît de plus en plus évident est que l'effet de présence a besoin du simulacre ou de la simulation pour émerger.
Référence :
Liviu Dopinescu, "Effet de présence et non-représentation dans le théâtre contemporain", Tangence, no88, 2008, p. 45-61.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Découvrez le programme de l’Université Populaire du Quai Branly

    C’est la rentrée ! C’est l’occasion pour le Quai Branly de proposer cinq cycles thématiques dont un nouveau cycle de conférences autour de l’Enfance, afin de... Lire la suite

    Le 16 septembre 2014 par   Radiocampusparis
    BEAUX ARTS, CULTURE, EXPOS & MUSÉES
  • Les fils de rien, les princes, les humiliés

    « Nous choisissons la haine. Nous sortons la nuit pour casser du bicot, défoncer des youpins. Nous sortons la nuit pour humilier des pédés,... Lire la suite

    Le 18 septembre 2014 par   Litterature_blog
    CULTURE, LIVRES
  • Djerbahood, quartier du streetart

    Après le succès du projet de la Tour 13 à Paris, Mehdi Ben Cheikh, fondateur du projet et de la galerie Itinérance , a convié à... Lire la suite

    Le 07 septembre 2014 par   Isa_ts
    CULTURE, EXPOS & MUSÉES, GRAPHISME, PHOTOS, VOYAGES
  • Une fin alternative pour HIMYM

    Le 31 mars dernier était diffusé sur CBS le dernier épisode de la série How I Met Your Mother, après avoir passé une... Lire la suite

    Le 09 septembre 2014 par   Bouquinovore
    CULTURE, MÉDIAS, SÉRIES, TÉLÉVISION
  • L’art écologique de Marie-Andrée Côté

    La céramiste Marie-Andrée Côté est une artiste et artisan d’art qui vit et travaille au Québec. Elle travaille la photo, la sculpture, les installations,... Lire la suite

    Le 23 septembre 2014 par   Partfaliaz
    BEAUX ARTS, CULTURE
  • Un lieu hors du commun le 59 rue de Rivoli Paris

    Un lieu hors du commun le 59 rue de Rivoli Paris J'aime :J'aime chargement… Sur le même thème Explore posts in the same categories: art contemporain This entry... Lire la suite

    Le 10 septembre 2014 par   75a75a
    BEAUX ARTS, CULTURE, EXPOS & MUSÉES
  • Enemy, critique

    Écrit par Manon le 10 sept 2014 dans Actualité de la critique | Aucune réponse. Cinquième long métrage du réalisateur québecois Denis Villeneuve, Enemy est l’un... Lire la suite

    Le 10 septembre 2014 par   Cinematon
    CINÉMA, CULTURE

Ajouter un commentaire