Magazine Beaux Arts

Petite lorgnette sur le texte de Liviu Dopinescu

Publié le 29 octobre 2009 par Paule
Je ne connais malheureusement pas très bien le théâtre, malgré qu'une grande part des recherches sur l'effet de présence porte sur les nouvelles formes de représentation dans le théâtre (Performativité et effets de présence). J'essaie de me mettre à jour dans mes lectures plus récentes sur l'effet de présence en même temps que je développe ma pensée avec mes fantômes (Husserl, Nietzsche..etc.). Je serais bien mal à l'aise d'analyser, du point de vue du théâtre, le magnifique texte de Liviu Dopinescu "Effet de présence et non-représentation dans le théâtre contemporain" paru en 2008.
Je m'intéresserai plutôt, et assez brièvement, aux apparitions du terme effet de présence dans son texte puisque qu'elles relancent ma propre pensée. Son approche théorique phénoménologique est très intéressante et permet d'éclairer certains mécanismes de réception dans le théâtre, certainement, mais aussi dans les oeuvres d'art. L'auteur s'intéresse, entre autre, à cette idée que les êtres et les objets soient perçus, au théâtre, non comme représentations, mais plutôt comme de purs vécus phénoménologiques : Regarder directement le monde? Enfin, j'élabore ce petit dialogue imaginaire en espérant ne pas déformer les propos de l'auteur avec ma lorgnette.
Petite lorgnette sur le texte de Liviu Dopinescu
Le terme "effet de présence" est utilisé de différentes manières tout au long du texte. D'abord, il semble interchangeable avec la notion de simulacre, tel qu'entendu par Baudrillard, c'est-à-dire, comme quelque chose qui est "vrai". Le simulacre n'est pas une illusion au sens où il ne contient pas une erreur de perception. Si le simulacre est "vrai", c'est bien parce que pour Baudrillard, le réel n'existe pas. C'est donc avec le simulacre, une forme vide, que nous sommes constamment en contact dans la vie quotidienne. Je trouve cette idée intéressante, même si j'aurais tendance à penser que le simulacre est en quelque sorte l'inverse de l'effet de présence. L'effet de présence nous fait prendre conscience qu'il y a des simulacres autour de nous. S'il est un simulacre, il doit être un peu spécial. Un simulacre qui montre sa réversibilité?
L'effet de présence est ensuite entendu comme un équivalent à la "brèche" Brechtienne dans la représentation, qui crée une "sortie de la fiction vers la réalité". Ça me fait bien réfléchir. Si on se campe dans la posture de Baudrillard, la sortie de la fiction vers la réalité ne devrait-elle pas justement pointer le simulacre du réel? Enfin, je trouve cette idée de "brèche" très intéressante! Je définissais l'effet de présence comme un accroc dans notre représentation du monde, mais l'effet de présence est peut-être un simulacre avec une petite brèche en son sein? J'y songe.
La manière dont Dopinescu développe sur le simulacre et très intéressante du point de vue de l'idée de l'investissement du spectateur : "le simulacre est une forme qui a perdu son contenu et qui fait en sorte que le spectateur se sent en droit de l’investir de sa propre sensibilité, de son vécu." Enfin, ce qui m'apparaît de plus en plus évident est que l'effet de présence a besoin du simulacre ou de la simulation pour émerger.
Référence :
Liviu Dopinescu, "Effet de présence et non-représentation dans le théâtre contemporain", Tangence, no88, 2008, p. 45-61.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • JR rend hommage aux immigrés new yorkais

    Photo instagramé par mrwarman (samedi 25 avril) Cette photo a été prise par Andrew Warman. Il est aussi à l’origine de l’incroyable timelapse réalisé pendant... Lire la suite

    Le 26 avril 2015 par   Mynewyork
    AMÉRIQUE DU NORD, BEAUX ARTS, CULTURE, INFO LOCALE, VOYAGES
  • La Fondation Louis Vuitton, Paris 16e

    Aujourd'hui je vous propose un tour d'horizon de la Fondation Louis Vuitton que je suis allée visiter il y a quelques temps. C'est un tout nouveau bâtiment dédi... Lire la suite

    Le 22 avril 2015 par   Séverine
    BEAUX ARTS, CULTURE, EXPOS & MUSÉES, LIVRES
  • "Saisis ta chance, Bartholomew Neil" de Matthew Quick

    A l'approche de la quarantaine, Bartholomew Neil vit depuis toujours avec sa mère. Mais, celle-ci meurt d'un cancer et Bartholomew doit apprendre à vivre sans... Lire la suite

    Le 27 avril 2015 par   Séverine
    BEAUX ARTS, CULTURE, EXPOS & MUSÉES, LIVRES
  • L’oasis de Klára Šumová

    Diplômée en 2011 de l’Académie d’arts, d’architecture et de design de Prague, Klára Šumová  part travailler à Stockholm, aux Pays-Bas, puis au Canad... Lire la suite

    Le 30 avril 2015 par   La Maison Suspendue
    BEAUX ARTS, CONSO, CULTURE, DESIGN ET ARCHITECTURE, GRAPHISME
  • Un artiste s'amuse avec la peinture classique

    L’artiste philippin Eisen Bernard Bernardo s’amuse avec l’art classique et les magazines contemporains. Entre pop culture, histoire et art, les unes de magazine... Lire la suite

    Le 04 mai 2015 par   Etv
    BEAUX ARTS, CULTURE, EXPOS & MUSÉES
  • La playlist de France Inter

    Le seul réconfort trouvé pendant le plus long mouvement social de la radio publique, fût la playlist de France Inter. Pendant 28 jours, le programme musical de... Lire la suite

    Le 21 avril 2015 par   Jeanne Walton
    CULTURE, DESIGN ET ARCHITECTURE, MUSIQUE
  • Une nouvelle option Twitter permet de recevoir des messages privés de n’importe...

    Depuis toujours, si vous voulez contacter en privé une personne que vous suivez sur Twitter, celle-ci doit également être abonnée à votre compte pour que vous... Lire la suite

    Le 21 avril 2015 par   Ddesbiens
    CONSO, HIGH TECH

Ajouter un commentaire

A propos de l’auteur


Paule 90 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines