Magazine Culture

MICMACS A TIRE-LARIGOT, film de Jean Pierre JEUNET

Par Geybuss

MICMACS A TIRE-LARIGOT, film de Jean Pierre JEUNET Synopsis : Une mine qui explose au coeur du désert marocain et, des années plus tard, une balle perdue qui vient se loger dans son cerveau... Bazil n'a pas beaucoup de chance avec les armes. La première l'a rendu orphelin, la deuxième peut le faire mourir subitement à tout instant. A sa sortie de l'hôpital, Bazil se retrouve à la rue. Par chance, ce doux rêveur, à l'inspiration débordante, est recueilli par une bande de truculents chiffonniers aux aspirations et aux talents aussi divers qu'inattendus, vivant dans une véritable caverne d'Ali-Baba : Remington, Calculette, Fracasse, Placard, la Môme Caoutchouc, Petit Pierre et Tambouille. Un jour, en passant devant deux bâtiments imposants, Bazil reconnaît le sigle des deux fabricants d'armes qui ont causé ses malheurs. Aidé par sa bande d'hurluberlus, il décide de se venger. Seuls contre tous, petits malins contre grands industriels cyniques, nos chiffonniers rejouent, avec une imagination et une fantaisie dignes de Bibi Fricotin et de Buster Keaton, le combat de David et Goliath...
Avec : Dany Boon, Jean Pierre Marielle, André Dussollier, Omar Sy, Dominique Pinon, Yolande Moreau, Julie Ferrier, Marie-Julie Baup...
                                    MICMACS A TIRE-LARIGOT, film de Jean Pierre JEUNET
Mon humble avis : Deux heures de pur enchantement, passées dans l'univers décalé et enfantin de Jean Pierre Jeunet. Dès le générique, on devine que l'on ne va pas voir un film commun. Puis nous plongeons dans le monde de Jeunet... que j'adore. (Jeunetest l'un des seuls réalisateurs dont on pourrait reconnaître les films et l'univers en blind test !). On est bien, on s'affale dans notre fauteuil de velours, on a le sourire aux lèvres et des étoiles plein les yeux. Le gris prend des couleurs chaudes, les pauvres ne sont plus malheureux puisqu'ils s'aiment et s'entraident. Ils forment une équipe sympathique et attachante de chiffonniers à l'ambiance "un pour tous, tous pour un" ! Solidaires, ils combattent les méchants et narquois marchands d'armes à grand coup d'ingéniosité et surtoutavec les moyens du bord : "c'est de la récup" ! donc avec certains aléas ! On a la savoureuse impression que des adultes règlent le compte de puissant méchants avec un grand jeu de mécano, de l'humour et beaucoup d'espiègleries. Du pur Jeunet où tout est permis !
Quelle notion du détail, quelle créativité dans les décors, notamment dans ceux de l'antre de notre fine équipe. Je suis sûre que je pourrais voir ce film une deuxième fois et découvrir encore mille et une merveilles ! La réalisation est tirée à quatre épingles, Jeunet aime ces acteurs et n'hésite pas à les filmer en gros plan. Et ainsi, d'un seul coup, une révélation sympose : une gueule... Dany Boon a une sacrée gueule de cinéma ! Et par moment, il n'est pas sans nous faire penser à un certain Bourvil. On retrouve certains acteurs fétiches du réalisateur, dont Dominique Pinon, une sacrée gueule lui aussi. Je ne cite pas tous les acteurs, je l'ai fait plus haut, je dirais juste qu'ils sont tous bien à leur place... Allez, je ne résiste pas à l'envie d'attribuer une mention spéciale à Omar Sy, que l'on voit de plus en plus au cinéma... un avenir prometteur entre les mains. L'intrigue est bien ficelée, même si, à un moment ou deux, j'ai été dans une légère confusion... de nom...
Parlons un peu des messages distillés par le films... Jeunet dénonce les marchands d'armes, leurs trafics, leur dessous de tables et il prône des valeurs simple comme l'amitié et l'humanité. Les fans du réalisateurs retrouverons ici la marque Jeunet appréciée dans Amélie Poulain et La Cité des enfants perdus. Pour les autres, ce pourrait être une belle découverte, un voyage inoubliable plein de félicité. D'ailleurs, c'est décidé... Si un jour je deviens actrice, c'est avec Jeunet que je voudrais tourner. Ces films sont d'un tel ravissement à voir, qu'ils ne peuvent être qu'allegresse à jouer !
Pour conclure, je dirais que Micmac à tire larigot est un film dont on sort avec quelques dizaines années de moins ! Le cinéma comme cure de jouvence, qui dit mieux ?!


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

Ajouter un commentaire