Magazine Société

Mumbai

Publié le 22 septembre 2007 par Sujatha Samy-Randy
Downtown_Mumbai source: wikipédia Encore une lecture que je souhaite vous faire partager. Un journaliste du New York Times vient d'écrire un très long article sur Mumbai (anciennement Bombay) qui est vraiment intéressant. Il y décrit avec beaucoup de sensibilité et de justesse la réalité de l'Inde aujourd'hui. D'un côté, il y a les supers riches qui se vautrent dans le champagne et le caviar. L'auteur assisteau bal des stars au lancement de la collection de saris de Shobhaa Dé, grande figure de la vie culturelle de Bombay. Il note avec amusement les tenues parfois excentriques des invité(e)s...voire osées. Personne n'avait l'air choqué pourtant car dit-il: "Ce n'est pas Delhi où l'opinion publique s'est déchaînée lorsque Richard Gere a embrassé en public, il y a peu, l'actrice Shilpa Shetty à l'occasion d'une vente de charité. Ici, vous êtes à Mumbai, le centre de la vie économique et culturelle de l'Inde, la ville qui explose en ce moment. Elle abrite de plus en plus de millionnaires, de Maybachs, de restaurants, de boîtes de nuit, de clubs de strip-tease, de studios de cinéma, d'immigrants, de boutiques de luxe. Ses citoyens, ou du moins les plus privilégiés, se régalent, vivent pleinement l'explosion de cette culture du luxe. A Mumbai, on peut faire les boutiques comme à Rodeo Drive mais on est aussi témoin de cette choquant pauvreté qui définit le Tiers monde." On y apprend aussi que la ville était à l'origine un village de pécheurs. Aujourd'hui, on peut aisément la diviser en deux: une partie pour les riches, une autre pour les pauvres. Les miséreux se massent à Dharavi, le plus grand bidonville d'Asie. Eh, oui, c'est vraiement la ville de tous les records. Shobhaa Dé dit d'elle que "c'est une ville qui est impitoyable vis à vis des perdants. Elle n'a pas de pitié pour eux." Alex Kuczinsky s'interroge sur ce que font les gros plein de fric pour soulager la misère autour. Devinez quoi ? Une dame bien sous tout rapport lui avoue que c'est une tâche est insurmontable. Elle préfère investir son énergie dans des activités qui produisent des résultats visibles: l'art et....son jardin. Les Nations Unies prévoient qu'en 2015, ce sera la deuxième métropole de la planète. Aujourd'hui, l'émergence d'une classe moyenne au pouvoir d'achat en croissance fait grincer biens des dents au sein de l'élite historique qui leur reproche leur flamboyance de nouveaux riches. La course aux choses est bien lancée. C'est a celui qui accumulera le plus... au mileu des détritus et des mendiants... Oui, mieux vaut cultiver son jardin et continuer à regarder son nombril! A lire très vite! Merci cher Alex Kuczinski pour ce voyage Mumbai's moment

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Sujatha Samy-Randy 6 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine