Magazine Humeur

Les nouveaux « entrepreneurs associatifs »

Publié le 08 octobre 2009 par Keros

Les nouveaux « entrepreneurs associatifs »

Ou bien

Comment transformer une légitime indignation en une activité lucrative à défaut d’être vraiment efficace ?

Avertissement : L’objet de cet article (deuxième version du 13-12-08) n’est pas de «stigmatiser» des personnes sincères. Nous cherchons à faire réfléchir sur un mode d’action qui ne semble pas en rapport avec les objectifs visés par certaines associations. C’est particulièrement le cas quand on fait appel à la générosité du public sous une forme ou sous une autre. Toute association « a but non lucratif » faisant des appels de fonds importants se doit d’être absolument transparente sur les questions financières et d’être «comptable » de l’utilisation de ces fonds. Cette étude est aussi un projet de conférence que je compte faire à des étudiants.

Nous allons étudier un vrai cas d’école :

Cela fait maintenant plus de 10 ans que nous voyons fleurir en France de nombreuses associations qui lèvent de plus en plus de fonds « à l ‘américaine » pour faire vivre des activités aussi diverses que :

- La dénonciation de la charge fiscale (ex : contribuables associes.org)
- La dénonciation de la pornographie (« avenir de la culture » )
- La dénonciation des régimes spéciaux de retraite (sauvegarde retraites.org)
- La dénonciation de l’avortement (Droit de naitre )
- La dénonciation des dérives éducatives ( sos-éducation)
- La dénonciation des charges des petites entreprise ( le GEFI : c’est nouveau..)
- La dénonciation du laxisme Judiciaire ( « l’Institut pour la Justice » une nouvelle activité qui fait parler d’elle en raison de l’assassinat horrible d’Anne-Lorraine Schmitt …)
Etc…

Une association est devenue en quelques années très active dans ce secteur : SOS-éducation

Attention ! nous ne faisons pas d’amalgame car nous n’avons pas pu établir de liens familiaux ou autres entre toutes ces nombreuses associations. Enfin, « Droit de naitre » et « Avenir de la culture » citées ci-dessus… sont en particulier des plus suspectes en raison de leurs liens avec FTP.

Toutefois les méthodes marketing de toutes ces associations citées en exemple utilisent les techniques anglo-saxonnes du « fundraising ».  Il existe même des associations de « fundraisers », des séminaires, des agences de fundraising, etc .. ( voir le site www.fundraisers.fr)

Un précurseur dans ce domaine fut M François Laarman qui est un des fondateurs de «Contribuables associés»,

Nous pouvons lire page 6 sur un document en pdf de la « fédération internationale worltaxpayers » toute la stratégie du « marketing direct » mise en application pour cette l’association « contribuable associés »:
http://www.worldtaxpayers.org/Taxpayer_Revolution-eng.pdf

The name of a person who has been coordinating the direct mail program of the French association is Frank Laarman (flaarman.score@club-internet.fr), probably one of the best experts in Europe on mailings. At our seminar in St. Petersburg (2003) he suggested associations should ask for donations 2-5 times a year. The response rate on his mailings is 2-5% and the response rate on the house file (file of existing members) is 8-12%.The more you tell the more you sell, Mr. Laarman said about mailings, arguing for long letters. He invited the members of WTA to come and see him for a two day free consulting at this company, Score Marketing, outside Paris.”
Le plus étonnant est tout ce « marketing associatif “marche” ! De plus en plus de grandes associations y ont recours ! Pour donner un simple exemple, SOS-éducation a récolté en 2004 pour 1.930.040 euros de dons ! (Chiffres publiés par eux Bulletin N°12) qui a permis d’acheter des locaux en plein Paris et 2,8 millions en 2006 qui a permis de mettre en “réserve” 750.000 euros. En 2008, ils devraient récolter plus de 3 Millions..( pour donner une idée la fondation Jerome Lejeune qui soutient des centaines de projets de recherche ne récolte que 7 Millions d’euros par an)

Le principe est simple :
Si vous constatez que 10 euros dépensés pour lever des fonds génèrent 20 euros de dons, vous serez content et vous serez tenté de dépenser 100, 1.000, ou 10.000 fois plus … Sauf que la progression n’est pas linéaire mais plutôt géométrique ! Plus « la cible » est lointaine, moins la levée de fonds sera efficace. Et plus le système s’auto-alimentera jusqu’au point-mort de rentabilité pour le plus grand profit de la Poste et de tous les professionnels de cette “industrie”. Cela peut conduire des associations à multiplier sans scrupule les opérations jusqu’à atteindre ce point ! Du coté du donateur, cela signifie qu’il peut aller jusqu’à financer 99 % de la collecte ! Alors qu’il pense naïvement que l’essentiel de son don sera utilisé dans les “grands projets” décrits dans le mailing.

La technique du fundraising s’appuyant sur l’indignation est très bien rodée . En quelques mots :
1. On fait un mailing auprès d’une population bien ciblée (de « droite » et donc de nature à s’indigner, ayant de l’argent, un certain âge, etc…)
2. On y dénonce tous les abus du sujet traité. On fait pour cela appel à des rédacteurs-marketeurs dont c’est le métier. Cela ne s’improvise pas !
3. Le plus important : on joint un « référendum » ou une pétition à renvoyer impérativement à l’adresse de l’association avec un bulletin «de soutien » (et non pas « d’adhésion » au sens juridique du terme) pour faire un don de 20, 40 ou 100 euros ; la formulation est faite de telle façon qu’il est habilement suggéré que le renvoi du « bulletin de vote » doit être accompagné d’un chèque pour être bien pris en compte « oui, je soutiens votre action etc. »

Les associations achètent (très cher !) et le plus légalement du monde des fichiers d’adresses postales, notamment auprès d’entreprises spécialisées ayant de sites comme http://www.personnes-aisees.com/ Site sur lequel Vincent Laarman avait fait un témoignage - retiré aujourd’hui de ce site probablement à la suite de l’article de Libération qui le reprenait – en ces termes : « Nous avons besoin d’adresses de femmes de 60 ans et plus , grand-mères, ayant au moins 2 petites enfants scolarisés et donatrices à une cause d’enfant (…) . Nous n’avons pas pu trouver d’autres fichiers capables de fournir un potentiel aussi important pour cette sélection » .

Le site www.e-marketing.fr nous informe par ex. que l’agence Score Marketing, qui est spécialisée dans la collecte de fonds pour des associations “militantes” - Contribuables Associés, Sauvegarde Retraite et SOS Education - a recours aux services d’IOS pour le traitement informatique de ses fichiers de prospection et la personnalisation. Une simple recherche sur le net nous confirme que la société Score Marketing (RCS Evry B 403 694 623 : 11, rue Eglise 91650 st Yon ) est bien la propriété de l’expert cité plus haut et qu’elle a réalisé 940.000 euros de chiffre d’affaires en 2002… Les neveux de François Laarman travaillent activement à SOS Education. Isabelle, 25 ans, nièce de François, fait partie de SOS Education. Ainsi que Vincent, son frère, qui en est l’animateur principal. Il n’y a rien certes rien d’illégal à cela …

Il faudrait savoir comment est employé cet argent … Les nouveaux entrepreneurs associatifs convoquent-ils leurs « adhérents-donateurs » à une Assemblée Générale Annuelle comme est censée faire une association loi 1901 ? Non ! Car ils déposent des statuts « fermés » cad seul les membres cooptés ou membres participants peuvent y assister et bien sûr y voter : ” La qualité de membre participant s’acquiert, après présentation par deux membres participants précédents, sur agrément du Conseil d’Administration qui, en cas de refus, n’aura pas à motiver sa décision” précisent souvent les statuts des différentes associations de cette nébuleuse … Même si ce verrouillage est très fréquent dans le monde associatif confessionnel ou politique, cela ne contribue pas à toute la transparence souhaitable à partir du moment où elle n’ont pas encore la crédibilité des “grandes” ou des fondations …

Bref, si vous avez donné de l’argent à une de ces associations, ne vous attendez pas à être invité à l’AG… Toujours à titre d’exemple, le bulletin N° 12 de SOS-éducation donne un relevé de dépenses qui est en fait illisible car les dépenses sont classées par fonctions (campagne de mobilisation, campagnes de sensibilisation, frais de siège, subventions versées à des associations, recherches, etc..

;)
et non par nature ou par opérations (frais postaux, salaires, amortissement, etc..) Bref, bien peu de transparence ! pas de situation active/passive, pas d’organigramme, pas d’explication sur les conventions passées avec les associations et entreprises amies, etc.. On se doute simplement que le cout global de la collecte est considérable.  Mon article “analyse des comptes de sos-éducation” (en cours de redac dispo vers 15 oct 09) montrera comment on peut habilement présenter les comptes aupres des donateurs…)

Un « gros bémol » doit aussi être donné sur le fait cette association se réfère au philosophe liberal Philippe Nemo et surtout à la mouvance « libertarienne »  (Pour plus de détail : http://fr.wikipedia.org/wiki/Philosophie_libertarienne )Cette forme de pensée philosophique peut conduire à adopter sans difficulté le principe contestable que « la fin justifie les moyens » …Cette forme outrancière du libéralisme a de plus en plus d’influence sur une partie de la « droite » française.  En témoigne le mouvement “Liberté Chérie” qui a de nombreux partenaires : l’IFRAP, Contribuables Associés, l’Institut Turgot, les Cercles Libéraux ou l’ALEPS en France. (http://www.liberte-cherie.com)

Reste à savoir surtout (car c’est le plus important !) si cette action est vraiment efficace au regard des sommes considérables allouées par les donateurs.
Une des justifications de cette action marketing consiste à dire que le mailing qui collecte le fond est en lui-même une action de sensibilisation du public. Cet argument ne me semble pas recevable car le contenu du mailing est « très grand public », il a d’abord pour objectif essentiel d’être efficace financièrement. Il sera d’autant plus efficace qu’il assénera des arguments assez primaires car il cible d’abord l’acquisition des futurs sympathisants payants (voir “analyses des comptes de SOS”).  Il y a même une contradiction entre le fait de prétendre faire du « lobbying » ( lequel consiste à toucher les élites politiques ou civiles par des études approfondies, des dossiers sérieux et des arguments nuancés) et agir pour l’essentiel au moyen de mailings aux développements nécessairement simplistes…

Comme sur la plupart des sites sollicitant des dons et des pétitions, il y aussi beaucoup de photos de remises de « référendum », de “contacts” avec des politiques (en fait les politiques font souvent une lettre de “politesse ” ou une poignée de main). On retrouve des « justifications » analogues sur le site de « Droit de naitre » : des caisses de « référendums », des banderoles à des manifestations, la présence à des congres ou des manifs à Oslo, Washington, Lisbonne, etc.… On peut s’interroger sur le rapport cout/efficacité que représentent ces voyages en avion de 3 ou 4 “responsables” pour dérouler une banderole “droit de Naitre” à une manif à 5.000 km de Paris ! (DdN fut bien sûr présent comme tous les ans en janvier 2009 à la manif pro live de Washington..)

On en vient à une nouvelle association « Institut pour la justice » qui fait beaucoup parler d’elle à chaque actualité de nature choquante qui provoque un fort courant d’indignation au moyen d’un campagne d’email

Un rapide coup d’œil sur les statuts déposés il y a plus de 18 mois ( donc avant l’assassinat d’Anne Loraine Schmitt) à la préfecture de Rambouillet nous indique que cette association est encore contrôlée par les nouveaux « entrepreneurs associatifs » Nouveau ! le siège était lors de la première rédaction du blog au domicile de Vincent Laarmam et de la présidente son épouse Marie-Laure Jacquemond. Les statuts ont changé fortement le 28 fev 2009 . Le siège est maintenant 1 rue Samson à Paris 13 (à la même adresse que  “l’association créer son école” … (pour mieux se retrouver !). Mais le système est toujours fortement contrôlé car les donateurs (appelés “bienfaiteurs”) font partie d’un collège électoral spécial qui dispose maintenant  (grâce à moi ?) d’un siège au conseil d’administration.  Ce qui est risible car les 4 autres sièges sont  toujours bien verrouillés par les “fondateurs”. Bref un semblant de démocratie…

Une visite sur le blog de l’association nous donne la possibilité de télécharger en ligne le classique « referendum pour la justice » avec le bulletin pour verser le don qui doit en principe aller avec … Il est maintenant possible de “voter en ligne » sans envoyer de don ! Il vous suffit de donner votre email ( ce qui a déjà une valeur … en terme marketing). C’est assez nouveau, mais cela risque d’être moins efficace au niveau financier… Certes l’e-mailing est moins couteux que le mailing postal, mais il est aussi moins “rentable”.  C’est aussi une diversification pour toucher une cible plus jeune : http://www.institutpourlajustice.com/
Damien Thellier, Professeur de Philosophie à Stan, (voir son blog http://nicomaque.blogspot.com qui fait une recension de P NEMO) ) en est curieusement le “Directeur des Etudes”.

Reste maintenant à savoir pourquoi le Colonel Schmitt, le père d’Anne-Loraine, a accepté de présider le « comité d’orientation » de cette association ? Je ne peux que confirmer qu’il est bien “partie prenante” dans l’association et qu’il fait toute “confiance à l’équipe “… (voir art sur IPJ)

Une dernière initiative  fait sourire le chef d’entreprise que je suis ! C’est l’association pour les « entreprises indépendantes » qui vient de se créer avec une nouvelle race « d’entrepreneurs associatifs » ! Le GEFI peut-on lire sur leur site : « a été créé en 2008 par trois jeunes entrepreneurs, Vincent Laarman, entrepreneur associatif, Mickaël Saillant, directeur d’une société de marketing direct, et Étienne de Gourcuff (membre actif de sos-éducation- ndlr), exploitant d’une jardinerie (proche de Rambouillet…) . Ils ont tous les trois très bien réussi dans leurs domaines respectifs. Cependant, ils se sont aperçus d’un inquiétant manque d’appréciation des administrations publiques de l’importance des petites organisations pour l’économie d’un pays, et d’un accroissement de la réglementation de plus en plus problématique. Après avoir étudié des organisations à l’étranger étant parvenues à faire une forte différence pour les petites entreprises en Angleterre et au Canada, ils ont décidé de créer un équivalent français, le GEFI ».

Une recherche sur Google nous apprend maintenant que Michel Saillant est directeur de France Adresse (www.france-adresses.fr/) qui se présente comme le spécialiste de l’adresse des seniors ! (Encore !) Devinez où se trouve le siège de France adresse ? Réponse au bas du site : 11 bis chemin de l’église à 91 St YON ! (l’adresse de la Sté Score Marketing citée plus haut!).

Nouveauté au 8 fevrier. le GEFI fait appel à la Sté STAREXIS (RCS Paris 508009305) en qualité de prestataire de service qui embauche des jeunes pour démarcher à domicile en porte à porte les artisans et les petits commerces afin de solliciter leur adhésion au GEFI pour la “modique” somme de 230 euros, 500 ou plus. Cette action de « Hard selling »se fait sur le territoire ciblé de Normandie sous la Direction de Vincent Laarman (DG de Starexis) et du Responsable Régional des ventes (sic !) Aldric Boulangé que l’on retrouve comme collaborateur chez SOS éducation. Cette véritable action commerciale permet de titrer dans la lettre N° 3 du Gefi 2008 « spectaculaire percée du Gefi en Normandie ! » . L’actionnaire unique de la SAS STAREXIS n’est autre que Mme Catherine NEMO la femme du philosophe libertarien Philippe NEMO, ancien professeur et ami de V. Laarman

On retrouve des liens croisés entre les deux familles. Ainsi le fils, Jean NEMO , a reçu une récompense (financière) de la part de Sos Education avec le 2 eme prix « de l’excellence éducative ».
http://www.soseducation.com/spip/sos.php3?id_article=81&var_mode=recalcul
pour son action à la “librairie des écoles”. Cette EURL au capital de 1.000 euros dont Jean NEMO est le gérant et le propriétaire, dispose d’un apport en compte courant important ( 250.000 euros en consultant les comptes du greffe RCS Paris 491016341) et qui bénéficie du soutient très visible de SOS-Education.— Dernière minute : la page du site qui montrait la “remise du prix” à Jean NEMO a été depuis supprimée du site de sos-education…

Jean Nemo est aussi un ami de Damien Thellier de l’IPJ. Le hasard faisant bien les choses, il se trouve que Mme Nemo est aussi le patron d’une presse « populaire » et très florissante avec le titre « Horoscope » et …« Le Nouveau Détective » qui a fait paraitre en décembre 2008  l’appel de Cynthia SARDOU pour soutenir …l’institut pour la Justice ! Le monde est petit chez les NEA…

Si vous avez une « entreprise associative » à monter, vous savez maintenant comment faire et où louer des milliers d’adresses de qualité… Vos parents seront peut-être dans ce fichier … Pour donner un ordre d’idée, le tarif du marché d’une adresse postale bien ciblée va de 0.2 à 0.6 euros ou parfois plus ! ( Et il ne s’agit que d’une location ! )

Nouveauté de septembre 2009 :   le site internet  de l’association (www_gefi-asso_org) vient de disparaitre (encore…) des écrans sans tambours, ni trompettes. Il semblerait donc que Mr Laarman ait jeté l’éponge du recrutement de nouveaux  “membres” du GEFI.  Il est vrai que la concurrence est rude avec les vrais syndicats patronaux comme la CGPME, l’UPA ou le Medef… Mais nous attendons toujours le communiqué de presse qui nous aurait informé de ce retrait stratégique … Cela aurait plus correct pour ceux qui, comme moi, avaient mis beaucoup d’espoir dans ce lobby en faveur des PME.  Et les récents “adhérents” au GEFI ont-ils été remboursés  de leur cotisation devenu sans objet ? Comment vont-ils recevoir les contreparties promises  (renseignements juridiques, etc…) ?  Tout est-il fini ? Non, car il reste  toutefois une trace sur le web de la tournée commerciale ” du responsable des ventes” du   GEFI en Normandie  www.paris-normandie.fr/index.php/cms/13/article/51146/

En conclusion, face à l’invasion du marketing dans les débats d’idée, il est devenu toujours plus urgent et nécessaire de « penser l’action » comme le répétait Jean Ousset ! La professionnalisation du secteur associatif ne doit pas nous dispenser de faire du discernement dans nos engagements y compris financiers… Et faire trop de quantitatif à la place du qualitatif.

KEROS (pseudo désignant des familles de Rambouillet – Rédacteur et Directeur du blog : R_SENTIS – Chef d’entreprise, “marketeur” et juriste )


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

LES COMMENTAIRES (2)

Par cetienne
posté le 27 janvier à 22:18
Signaler un abus

Bonjour ce que vous oubliez de dire, pour apporter une touche d'impartialité, c'est que M. Laarman a un profond talent journalistique ; il sait résumer, présenter avec humour et simplicité des études médicales qu'on irait pas forcément lire autrement... en tout cas c'est essentiellement pour ce talent que je le lis.. également pour la pertinence des sujets abordés ; d'autre part il réussit à lier des partenariats avec des personnes reconnues, ce qui est un talent entrepreneurial il me semble.. en gros "tant mieux pour lui".. Sinon je suis comme vous dérangé par le côté très "pub produit miracle qu'on reçoit dans les boites aux lettres" de son concept, qu'il a réussit envers son lectorat à faire passer pour une lutte contre les groupes pharmaceutiques et les lobbies.. c'est à dire finalement q'il s'est construit une image de justicier, ce qu'il n'est pas vraiment, à mon avis. Christophe ETIENNE

Par Depassage
posté le 18 mai à 01:14
Signaler un abus

Il semblerait que Monsieur Laarman, toujours en quête d'adresses e-mail ait décidé de jeter cette fois-ci son dévolu sur des activités de santé et plus particulièrement l'arthrose, cible idéale pour lui, puisque concernant normalement des personnes d'un certain âge, donateurs parfaits... on le retrouve comme actionnaire d'une entreprise : "LES NOUVELLES PUBLICATIONS DE LA SANTE NATURELLE" avec un site truffé de faux témoignages et d'articles rédigés sous la plume d'un certain Jean-marc Dupuis, personnage sans doute imaginaire... "santenaturelleinnovation" est le nom de ce site depuis lequel en échange de votre adresse mail vous pourrez télécharger un soit disant "dossier" sur les dernières solutions contre l'arthrose (entre autres pathologies) qui est en fait un copier/coller de revue médicales. Pour info, ce site totalement "gratuit" est promu par de la publicité sur Google. Le système reste le même : pub pour obtenir des emails et derrière faire de la promotion pour une nébuleuse de laquelle vous n'êtes pas prêt de sortir si vous y entrez. ATTENTION !! ARNAQUE à nouveau, le soucis c'est que là il touche à la santé... pas pire que l'éducation ou la justice me direz-vous... vrai... Je crois qu'il serait bon de vous intéresser de près à ce pan de ses activités...

A propos de l’auteur


Keros Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog