Magazine Culture

Evènement : Eurovision 2006

Publié le 15 novembre 2009 par Charlyh

Parce qu’on est Dimanche et que depuis la mort mais surtout la crise en direct presque live en ce qui concerne Jacques Martin de ce dernier à l’antenne, je ne les passe plus « sous vos applaudissements », il me reste désormais les canapés rouges de Michel Drucker, l’ami des chiens, pour faire concurrence aux séries américaines ou les courses auto ou moto sur la première chaine pourvoyeuse de temps de cerveaux aux distributeurs de sodas.
Et comme un héritage maternel et même de ma grand-mère, s’il y a bien une chose « honteuse » et populaire que j’aime encore plus que retrouver vivement le dimanche Michel sur sa chie… heu, chaine, c’est le Concours annuel de l’Eurovision – ne me demandez pas pourquoi mais c’est comme ça.
Et je crois qu’entre Michel Drucker, le présentateur préféré de nos grands-mères ( pour celles qui sont encore en vie ), et le métalleux que je suis, celui des deux qui préfère ce Concours musical aux bons gouts vestimentaires et chansons insipides de l’Eurovision reste moi. Non ?

Evènement : Eurovision 2006

Ce bon Michou ne voulant plus jamais entendre parler de ce concours, dont il fut chargé des commentaires – en compagnie de l’inconnu Claude Siar ( venu de je ne sais quelle chaine du groupe France Télévisions ) – par France Télévisions pour France 3, depuis cette nuit du samedi 20 Mai 2006.
Souvenez-vous…


Et oui, pour le plus grand « plaisir » ( ah, ironie quand tu nous sied ) de Michel Drucker et de Claude Siar, ce fut les représentants de la Finlande qui mirent une déculottée – on aura jamais vu un tel écart se creuser entre les premiers et suivants dans le tableau des scores finaux – aux autres concurrents ( et surtout à notre « digne » représentante française, Virginie Pouchain, issue de l’écurie de Pascal Sevran, avec son « Il Etait Temps » en français, qui termina dans les derniers à la 22ème place sur 24 comme vous pourrez le relire dans mon montage, hélas, un peu longuet ) en dynamitant un rendez-vous international moribond depuis plus d’un demi-siècle.

Tomi Putaansuu, de son vrai nom, fan de films d’horreur et d’effets spéciaux mais aussi de pure rock des eighties, ayant mené sous le maquillage et le pseudonyme de Mr Lordi, monstrueux démon chaussé de moon-boots compensées infernales hurlant dans la hache qui lui sert de micros ces textes qu’il a entièrement composé, son groupe Lordi ( Seigneur en finnois ) – composé des autres monstres Ox, Amen, Awa et Kita, ainsi qu’un choriste plus simplement maquillé ( ne dépassant pas ainsi la règle édictée par le comité de six personnes maximum sur la scène lors de sa prestation ) – à la victoire, à la suite d’un putain de show pyrotechnique, simple mais efficace, venant compléter et amplifier le temps minutieux passé par le quintet Finnois à se maquiller pour s’adonner à ce que Mich’ a catalogué comme du « Monster Rock », putain de bon vieux heavy-metal des eighties qui, effectivement, n’a rien à voir avec le Death que pourrait laisser présager le make-up du groupe mais a suffit à mettre une claque au public et téléspectateurs devant l’écran pour permettre à la Finlande de terminer première avec ses 292 points !!
Une sacrée prestation qui aura laissé sur le cul mais pas sans voix Michel Drucker ( et Claude Siar ).
Le Pays aux 1000 Lacs ayant osé, effectivement, ce que d’autres avant lui n’auront peut-être jamais imaginé faire et présenter avant eux.
La présentation d’un groupe de hard ( déjà connu de certains, dont votre serviteur à l’époque, qui n’y croyait pas quand il lut leur participation à ce vieux show familial ) allant bien plus loin que l’émergence d’un quatuor suédois ( ABBA en 1974 ), les sous-entendus scandaleux de la chanson « Poupée de Cire » écrite par Serge Gainsbourg pour France Gall, jeune représentante du Luxembourg ( en 1965 ), la découverte de la toute jeune Céline Dion, représentante de la Suisse, avec son « Ne Partez Pas Sans Moi » ( en 1988 ) après la toute jeune Belge Sandra Kim et qui aimait tant la vie que ça ( en 1986 ), la dernière victoire française ( avec Marie Myriam et son  « L’Oiseau et l’Enfant » en 1977 ), la victoire d’un travesti israélien ( Dana International en 1998 ), l’annonce d’une éventuelle union entre les deux jeunes chanteuses prétendument homosexuelles de t .A.T .u, représentantes la Russie, si elles gagnaient ( en 2003 ) et autres petits sketchs soi-disant scandaleux pour un vieux comité ( alors ) puritain – comme celui de la présentatrice suédois Lill Lindfors, simulant la perte de sa robe en revenant sur le plateau, habituée des faits, etc, etc.
Une venue en terre sacrée hellénique – les Grecs ayant remporté le concours en 2005 ( d’où ces moches présentations avant les groupes et les références à l’Acropole dans les commentaires de Michel Drucker, si vous avez regardé mon montage vidéo ) - qui ne fut pourtant pas sans déplaire à certains dignitaires religieux orthodoxes voyant, encore pire que notre grand animateur dominical, la venue sur scène avec Lordi d’un groupe envoyé par Satan plus que sataniste. Les religieux, comme Michel Drucker et d’autres mauvais perdants, ayant considérés de toute façon la victoire de Lordi nulle et non avenue.
Mais rien n’y fait, la prestation du groupe reste un grand moment du Concours de l’Eurovision, un pur moment culturel international, une archive télévisuelle à conserver et la chute d’un animateur apprécié d’une génération, qui aura vu les commentaires pleuvoir sur le Net au point que la médiatrice de France 3, Marie-Laure Augry, ayant du consacrer une émission à cet écart du présentateur ( que certains jugeront pire que les commentaires navrants voire racistes d’un certain Marc-Olivier Fogiel lorsqu’il tint ce rôle de commentateur, par exemple )… pour l’en excuser ?
J’en sais rien et je l’en excuse, quand je sais que Lordi a éclaté ce bon vieux concours familial et maternel – comme je vous le disais au début – avant d’éclater le record du plus grand karaoké quelques jours après et qu’au moins, eux et leur pays, avaient compris comment faire le show.
Show que nos hypocrites organisateurs hexagonaux auront essayé de renouveler, bien en deçà, en nous proposant de choisir entre des groupes comme les choristes de Philippe Katherine, les Vedettes, les Wampas et ceux qui nous représentèrent en 2007 en Finlande Les Fatals Picards et leur « Amour à la Française ». Sébastien Tellier ayant suivi depuis avant que le classicisme qui ne rapporte rien nous fasse terminer huitième cette année avec Patricia Kass, pourtant star en Russie. Tu n’as pas à t’en vouloir Virginie Pouchain, même si ta carrière n’a guère décollée – à toi aussi.
Enfin, depuis 2007, Michel Drucker squatte nos dimanches télévisés dans ces canapés rouges et ses invités venus faire leur show et promotion plus qu’autre chose – ce qui parfois me rappellent une chanson de Silmarils parlant de télévision, de football et de changement.
Et Lordi, eux, continuent leur carrière venant même de nous livrer leur film, oui, film : « DARK FLOORS » sur lequel je reviendrai surement.
Allez, juste pour le plaisir, on se le refait ?
En attendant la fin mai 2010 pour voir l'acteur bodybuildé Dolph Lundgren ( si, si, vous lisez bien cette rumeur ) être des présentateurs du 55ème show en direct d’Oslo, la Suède ayant gagné le Concours en Russie cette année avec Alexander Rybak.

Hard Rock Hallelujah!
Hard Rock Hallelujah!
The saints are crippled
On this sinners' night
Lost are the lambs with no guiding light
The walls come down like thunder
The rock's about to roll
It's the arockalypse
Now bare your soul (…)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Charlyh 59 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte